AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 En être capable ? [PV Ryôki H.]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: En être capable ? [PV Ryôki H.]   Mer 12 Nov - 1:54

« Hélène Keller »

Cette jeune femme sourde, muette et aveugle qui alors que tous le monde la pensait stupide à cause de son handicap avait réussi à entrer à Harvard. Cette héroïne qui passionnait Joo Hee depuis son enfance. Elle avait lu son journal plus d’une dizaine de fois, depuis qu’elle avait commencé le théâtre elle n’arrêtait pas de se dire qu’un jour elle jouerait ce rôle, que c’était son but. Devenir assez doué pour être prise pour jouer Hélène. Ce jour, elle espérait, arriverait bien… « Un jour »… Mais et si ce jour c’était aujourd’hui ?

Comme tous jours où elle se rendait dans son club de théâtre, la jeune femme consultait les castings qui avaient lieu. Et elle tomba sur « le » casting qu’elle rêvait passer et réussir. En lettre majuscule, dans une police plus importante qu’à l’ordinaire, était inscrit sur la page « JEUX DE MAINS, OU LA VIE D'HÉLÈNE KELLER », plus bas était indiqué qu’ils recherchaient des acteurs pour tous les rôles principaux. TOUS les rôles principaux… Cette phrase tournait en boucle dans la tête de la jeune femme… Elle aurait tant aimé que ce casting se passe plus tard, quand elle aurait eut plus de temps de jouer, d’apprendre, de s’améliorer… Mais il fallait que ça arrive maintenant, alors qu’elle ne se sentait pas de se proposer pour le rôle et pourtant… Elle en rêvait tellement…

C’est en pensant à cette idée qu’elle marchait, la tête dans les nuages comme on dit. Certain dirait certainement avec une ironie non dissimulée : « pour changer ! ». Joo Hee était en effet une de ces personnes qui avaient constamment l’air ailleurs, et c’était sans [doute ça qui la rendait en apparence si indépendante et dont résultait sa solitude.

« Et si j’essayais ? »

Mais dans la seconde qui suivit cette idée des pensées contraires l’envahirent. Elle se répétait « non, non, non. Ce n’est pas la peine d’y penser ! Non, non. Je n’en suis pas capable, pas encore… ». Et malgré tout elle ne pouvait ne pas se poser la question… Devait-elle tenter sa chance ? Qu’y perdrait-elle ? Ah, s’il n’y avait rien à perdre… Mais voilà Joo Hee savait que si elle échouait, elle risquerait fortement d’abandonner le théâtre… A la fois par déception et par honte de ne pas avoir réussir…

Comme quand elle ne savait plus quoi faire, ni penser, la jeune femme n’avait plus qu’une envie s’enfermer chez elle et ne plus y penser, ne plus penser à rien, s’assoir dans son sofa et regarder un truc débile à la télé qui la ferait oublié quelle personne peureuse et lâche elle est.

« Si seulement… Si seulement j’avais la moindre chance… »

Alors peut être qu’elle essaierait. Pourquoi devait-elle être aussi peu sûre d’elle ? Elle n’avait jamais compris d’où lui venaient toutes ses peurs mais elle avait belle et bien peur… Peur d’échouer ou peu d’avancer ? C’est ce que pourrait dire toutes les mauvaises langues…

Tous en marchant machinalement, elle arriva à son club. Elle entra toujours le visage plongé dans son papier. Elle n’arrivait pas à en détacher le regard, comme s’il la captivait, qu’il l’appelait… ?

*Joo Hee ! Arrête de délirer ! *


« Ça ne pourrait jamais se faire de toute façon. »
Voilà ce que finit par se dire la jeune femme en entrant dans les vestiaires. Aujourd’hui, pas besoin de costume, ce n’était qu’une première répétition, pas d’accessoire, pas de costume, juste les acteurs et parfois leur texte pour ceux qui n’avait pas eut le temps d’apprendre leur réplique. Joo Hee n’avait pas le premier rôle, trop nouvelle arrivée dans la troupe pour ça, et puis elle n’avait pas postulé pour et son rôle lui convenait, celle de la grande sœur qui écoutait gentiment les malheurs de sa cadette.

Alors que la jeune femme était plutôt discrète, elle s’était tout de suite faite remarquée dans le club. Par sont talent ? Vous pensez ? Hum… En réalité par ses nombreuses maladresses qui entrainait souvent de devoir tout remettre le décor en place… Au moins on pouvait la remercier de prouver que tous n’était pas solidement fixé. Maintenant, à chaque fois qu’un bruit de ferraille ou autre retentissait dans la petite salle de répétition, les gens ne s’affolaient pas plus que ça, souriant en disant simplement « Tiens Joo Hee est arrivée ! ». Ne leur en voulez pas de ne pas s’inquiéter pour la jeune femme, elle avait bien le mérite de ne jamais se blesser dans ses nombreuses chutes… Encore qu’il ne faut jamais dire jamais, pas vrai ?

Et comme aujourd’hui elle était encore plus perdue dans ses pensées qu’à l’ordinaire, elle vit encore moins l’étage aux allures tout sauf stable sur son chemin, elle l’évita quand même par automatisme, mais son coude cogna dans le coin, provoquant le tremblement du meuble en kit mal monté. Le bruit sortit la jeune femme de ses pensées quand la premier boite tomba au sol, elle se retourna juste à temps pour apercevoir les vases et autres objets en verres placé dessus mais n’eut malheureusement que pour seul réflexe de fermer les yeux, alors que les objets allaient littéralement lui tomber sur la tête, elle lâcha seulement la feuille présente dans ses mains qui alla bien doucement se poser à ses pieds alors qu’elle ne bougeait toujours pas, tétanisée…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En être capable ? [PV Ryôki H.]   Mer 12 Nov - 15:08

Un vrombissement à peine audible , suivit d’un léger son étouffé fit sortir le jeune homme de sa contemplation . Le front posé contre la vitre froide de sa chambre d’hôtel , il jouait depuis dix minutes à une sorte de petit jeu . Il avait inventé cela de manière tout à fait inconsciente durant sa petite enfance . Une sorte d’amusement pour passer le temps dans les réceptions trop ennuyeuse ou trop barbantes de son père . Son front était posé contre la lare vitre qui baignait la pièce d’une lumière agréable , et malgré la froideur de celle-ci , il gardait le front collé , et les yeux baissés en direction du sol . Son jeu ? Il est temps d’expliquer les règles , pour ne pas laisser une population entière dans l’ignorance des jeux d’un enfant stoïque incompris . Un mètre ? Dix mètres ? Vingt mètres ? Trente mètres ? Quel auteur le séparait donc du sol ? Il ne le savait pas . Il s’imaginait , en fermant les yeux une seconde , qu’il tombait de sa chambre , pour aller s’écraser là en bas sur la route . Enfin , s’écraser , c’est peut-être un peu beaucoup . Sa rêverie s’arrêtait à la seconde ou il allait toucher le sol . Et il recommençait , encore et encore , pendant des heures . Aujourd’hui , ce n’était pas pendant des heures . Juste dix minutes . Avant que ce son , qui lui était maintenant familier , ne retentisse .

Le portable ? Qui donc avait inventé cette chose que tout le monde considérait comme utile , mais qui en fin de compte ne faisait que rendre Ryôki encore plus impulsif et irritable . Etre dérangé à n’importe quel heure du jouer et de la nuit , pour des broutilles ou des choses importantes , bien que ce soit la première catégorie qui l’emporte le plus souvent sur la deuxième . Aujourd’hui encore , quelqu’un avait besoin de lui . Quelqu’un avait besoin de le tirer hors de sa chambre . A mieux réfléchir , ce n’était pas plus mal qu’il sorte de cet endroit , car depuis quelques jours , à par se laisser tomber du haut de sa fenêtre en rêve , il ne faisait plus grand chose . Il y avait pourtant les cours . Les cours , la seule chose capable de le motiver encore . D’ailleurs , tout ce qui touchait au théâtre le motivait . Pourquoi donc ? Parce que , tout simplement , c’était sa passion , et qu’il n’y avait rien de plus fort pour lui . Et puis , ce coup de fil pouvait très bien être un appel de son père , ou de sa mère , ou encore de son frère . Son père ? Il raccroche directement . Sa mère ? Il lui répéterait encore une fois qu’elle ne doit pas s’inquiéter pour lui , qu’il mange bien , qu’il dort bien et qu’il est en âge de s’assumer . Son frère ? Il écouterait ce qu’il aurait à lui dire , peut-être même en le conseillant un peu . Alors , prend ou prend pas ? Il décolla son front de la vitre , là ou son souffle chaud avait crée un cercle de bué , et plongeant dans la poche de sa veste ou était rangé son appareil , il l’attrapa .

A vrai dire , ce fut plus bref qu’il le croyait . Ce n’étais pas la voix froide et posée de son père , ni le ton chaleureux et enjoué de sa mère . Et pour couronner le tout , c’était encore moins la voix de son jeune frère . Il profita du fait qu’il était seul dans sa chambre pour faire une chose qu’il essayait d’éviter en public . Un vague sourire se dessina sur son visage . Quoi de plus normal de sourire , quand ce qui vous arrive est passable de vous apporter une bonne journée ? C’était l’adjoint du petit club de théâtre qu’il fréquentait assez souvent qui l’appelait . Simplement en entendant le son de sa voix , Ryôki savait . Il savait qu’il avait complètement oublié un événement , qui pourtant , avait été longuement annoncé . De plus , il avait lui aussi attendu cet évènement assez longtemps . Et pourtant , il avait quand même réussi à l’oublier . Il manqua de se frapper le front , signe de son grand étourdissement face à la situation . Il fit donc le tour de son appartement en vitesse , pour se préparer en vitesse . Coinçant son portable dans le creux de son cou , pour ne pas perdre la conversation avec l’adjoint , il tâtonna la surface de son bureau , pour trouver un stylo , et il plongea sa main dans un tiroir pour y trouver un morceaux de papier . En vitesse , il rédigea un mot à l’attention de quiconque le cherchait . , et il s’empressa de le déposer sur la table juste à côté de l’entrée . Son manteau sur son dos , le « clic » qui annonçait que la porte était fermée , et voilà , il était fin prêt à partir .

Aller ou ? A son club de théâtre bien sûr . Celui-ci n’était pas très loin , en plus . Il n’avait qu’a quitter son hôtel , emprunter une rue à droite , puis une seconde rue ,à gauche , et puis de passer par une impasse aux allures plutôt inquiétante . A la suite de cela , il aboutissait sur une rue , plus grande cette fois , et c’est dans cette rue que se trouvait ce club qu’il affectionnait tant . Il se pressa donc , sentant le froid hivernal rougir ses joues légèrement . Il poussa avec mélancolie la porte , avant de saluer un petit groupe de personne d’un bref signe de tête . Tout le monde connaissait tout le monde , ce qui facilitait beaucoup les rapports entre les différentes personnes . Un bref coup d’œil sur le panneau ou étaient punaisée diverses affiches . Aujourd’hui était bel et bien le jour . Bel et bien ce fameux jour ou la pièce « JEUX DE MAINS, OU LA VIE D'HÉLÈNE KELLER » allait connaître sa toute première répétition . Il admirait beaucoup la vie d’Hélène Keller , et il savait à quel point ce rôle n’allait pas être donné à la première personne le demandant . Cette fois-ci , la personne choisie devra se glisser dans la peau même d’Hélène , ressentir tout ce qu’elle ressent , le fait qu’elle soit sourde , muette et aveugle à la fois . Un rôle décidément bien plus complexe qu’il n’y paraît . Et pourtant , il le savait , beaucoup de personne allaient tout faire pour l’avoir . Jouerait-il dans cette pièce . Il ne savait pas . Peut-être sera-il là pour donner un coup de main , ou autre , et si jamais il doit vraiment jouer , alors il jouera un petit rôle secondaire . En y mettant néanmoins du siens .

Il pris donc un des couloirs sur la droite , avant de s’arrêter net . Il s’était imaginé un nombre incalculable de fois , le jour ou cette étagère s’écraserait par terre , avec tout son contenu . Mais il n’imaginait certainement pas que cette étagère en question allait se briser sur une pauvre personne . Cela expliquait donc sa mine assez interdite . Une sorte de mécanisme s’enclencha dans sa tête . S’interposer encore l’armoire et la jeune fille ? Il ne tiendrait jamais sous le poids de la massive armoire . Une seule solution donc … Elle semblait pétrifier au point de ne plus bouger , et pourtant , elle le devait . Il arriva brusquement derrière elle , et il la saisit par la taille et le bras , la tirant sans douceur . L’armoire s’écrasa avec un bruit sourd , dans un grand fracas . Ouf . Plus un bruit . Il poussa un soupir avant de constater avec étonnement que la personne qu’il venait de tirer de cette mauvaise passe n’était autre que .. Joo Hee ? En terme de malchance ,elle battait vraiment des reccords . Il ne pu s’empêcher de déclarer , étonner .



Joo Hee … ? Est-ce que ça va ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En être capable ? [PV Ryôki H.]   Mer 12 Nov - 22:38

Bouger. Ne pas bouger. Bouger ? Ne pas bouger.

Ses pensées, son esprit, sa tête, ou tous ce que vous voulez qui puisse décrire la faculté de décider que possède notre cerveau, indiquait à la jeune femme de s’écarter au plus vite. Mais ses membres, son corps, tous son être était paralysé devant l’étage qui s’abattait sur elle, et le temps qu’elle réagisse… Il serait bien évidemment trop tard.

Il y avait tellement de chose qu’elle aurait aimé faire avant de mourir… Dire certaine chose à certaine personne, prouver qu’elle était capable de faire plus que ce que beaucoup l’imaginée faire, apprendre à être plus ouverte avec les autres… Tellement de chose… Hey ! Mais… Il n’était pas question de mourir ici et maintenant, et surtout pas d’une manière aussi absurde que de recevoir un vase en verre sur la tête. Non, non, non ! Et d’ailleurs heureusement que toutes les personnes sur terre n’était pas aussi peu réactif que la jeune femme.

Alors qu’elle restait inlassablement debout devant cette étagère qui s’approchait de plus en plus dangereusement d’elle durant les millièmes de secondes qui s’écoulaient, une personne l’attrapa fermement pour lui éviter tout dommage corporel. Joo Hee ne compris pas trop ce qui se passa, mais alors qu’il y pas plus d’une seconde, elle s’apprêtait à recevoir ce meuble sur la tête, lorsqu’elle rouvrit les yeux, elle put l’apercevoir, avec soulagement, étalé par terre et sans elle dessous. Près d’elle, certes, mais pas sur elle !

« Joo Hee … ? Est-ce que ça va ? »

Cette voix… Elle la connaissait. Mais toujours à moitié sous le choc, elle se contenta d’un hochement de tête. Puis, comme réalisant enfin ce qui venait de se passer tourna la tête brusquement vers son « sauveur », qui n’était autre que Ryôki Hashimodo.

« Hashimodo-senpai… ? »

Elle réalisa enfin ce qui venait de se passer… Elle comprit qu’il venait sans doute de lui sauver la vie ou du moins un très long séjour à l’hôpital. Le regard de la jeune coréenne passa ensuite sur les débris… Elle s’était encore faite remarquée… Mais pas dans le bon sens.

« Ah… Je… Heu… Merci ! »


C’était le minium vital, non ? Mais qui rêver de mieux pour la sauver que ce senpai qu’elle admirait tant ? Elle l’aurait fait exprès qu’elle n’y serait pas arrivée… Enfin.

Son regard passait encore des débris de verres à Ryôki, allant et venant de l’un à l’autre. S’il n’avait pas été là, elle serait… là-dessous ? Elle en frémit rien que d’y penser, ses jambes tremblant et pendant l’espace d’un moment, elles faiblirent, ne la tenant plus debout. Pendant cette instance de faiblesse, elle se tenu, cette fois avec des réflexe plutôt rapide, à la première chose qu’elle put attraper… C’est-à-dire le bras de Ryôki… Cela ne dura pas longtemps, juste de temps qu’elle le remarque, qu’elle ne se mette à rougir, concurrençant les plus belles tomates. Elle le lâcha presque immédiatement, bafouillant quelques excuses. En parlant de s’excuser, voilà la responsable du club qui arriva. Encore une à qui il faudrait s’excuser… Ce serait une chance si Joo Hee ne se retrouvait pas virée du club…

« Je suis désolé ! »


Elle s’inclina encore et encore devant la responsable. Puis sans attendre qu’on lui demande quoi que ce soit se précipita vers les débris et l’étagère à terre dans le but de tout remettre en ordre, de remettre debout le meuble, de ramasser les morceaux de vases… De réparer ses erreurs… ?

Pourquoi fallait-il toujours qu’elle se ridiculise dans ce club ? Et surtout devant Ryôki. Depuis qu’elle le connaissait elle n’avait pas arrêté de se retrouver dans des situations où sa maladresse lui éclatait en pleine figure… Tout en nettoyant ses bêtises, la jeune femme ne put s’empêcher de murmurer pour elle-même, d’une voix presque inaudible…

« Kami-sama… Tu es vraiment méchant. »

Infantile de s’en prendre à Dieux ? Certainement, mais c’était tellement plus facile de s’en prendre à quelqu’un que personne n’a encore jamais vu.

Elle put également récupérer sous les décombres l'annonce du casting qui l'intéressait tant sans qu'elle ne puisse oser espérer avoir le courage d'y aller... Cette catastrophe devait-elle être interpréter comme un signe de ce « Kami-sama » en question ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En être capable ? [PV Ryôki H.]   Jeu 13 Nov - 19:10

En tant que personne entièrement humaine , il se devait d’aider les autres . Même si il se trouvait qu’il était froid et distant par moment , cela ne signifiait pas qu’il avait un bloc de pierre à la place du cœur , et que la détresse de quelqu’un n’était pas suffisante pour le faire réagir . Non , Ryôki avait toujours eu le don de protéger les personnes les plus faibles , non pas par pitiés , mais parce que dans son cœur , une phrase était gravée : « Devient fort , pour à ton tour aider les plus faibles » . Faible n’était pas un terme péjoratif pour lui . Et là , à l’instant , il ne s’était même pas posé de question . Il avait juste eu le temps de voir cette massive armoire tomber en direction d’une jeune fille . Qu’il connaisse ou qu’il ne connaisse pas cette jeune fille , son sang n’avait fait qu’un tour , et la réaction qu’il avait eu était venue avec la même vitesse qu’un réflexe . Le contact n’était peut-être pas des plus agréable , et il n’avait certes pas attrapé cette personne avec une grande douceur . D’ailleurs , il avait même l’impression d’avoir un peu trop serré au niveau du bras . Peut-être était-ce à cause de la vitesse à laquelle il venait d’empoigner cette jeune fille . Quoi qu’il en soit , elle lui devait une fière chandelle . En regardant l’état dans lequel se trouvait l’armoire , il estimait que si il n’était pas intervenu , elle s’en serait tiré à l’hôpital , voir même dans un autre endroit beaucoup moins plaisant . L’espace d’un instant , crispé sous l’effet de ce réflexe brusque et soudain , il garda sa prise , ne relâchant pas , et il attendit que le bruit tombe pour enfin relâcher cette jeune victime qu’il tenait contre lui .

Comment n’avait-il pas pu reconnaître plus tôt la silhouette de Joo Hee ? Sans doute , encore une fois , à cause de la vitesse à laquelle l’événement venait de se passer . En lâchant sa prise , il pu remarquer que , visiblement , elle était encore sous le choc de ce à quoi elle venait d’échapper . La raideur de son corps en témoignait , et malgré le fait qu’elle veuille rester calme , il pouvait sentir un léger tremblement . Quoi de plus normal ? Elle venait d’éviter de se prendre une armoire et de finir écrasée en dessous de celle-ci . Qui ne serait pas bouleversé après cela ? La réponse à la question qu’il venait de poser ne fut pas longue du tout . Elle lui répondit par un hochement de tête , et il en déduit qu’elle était encore un peu trop sous le choc pour qu’elle puisse dire un seul mot . Son regard semblait braqué vers l’armoire , indétachable de celle-ci . Elle ne l’avait donc pas reconnu ? Son regard se tourna enfin , et il pu croiser le visage enfantin et angélique de Joo Hee . Comment n’avait-il pas pu la reconnaître tout de suite . Malgré ses traits asiatiques , il parvenait toujours à voir et à déceler ce côté de ses origines qui n’appartenait pas au Japon . Sans doute un des nombreux détails qui lui permet de reconnaître cette jeune fille parmi toute les autres du club de théâtre . Son regard , quand il croisa le siens parut tellement … Tellement ailleurs , qu’il faillis la secouer pour vérifier qu’elle n’allait pas s’effondrer là tout de suite , sur place .


« Hashimodo-sempai … ? »



Pour toute réponse , il hocha la tête , calmement , sans prononcer le moindre mot . Le regard de Joo Hee glissa enfin pour se poser vers ce qu’il restait de l’armoire . Comprenait-elle enfin ce qu’elle venait d’éviter , ou bien était-elle encore sous le choc que pour le comprendre ? De toute façon , il n’allait pas en vouloir à la jeune femme . Il était incapable de lui en vouloir . C’était étrange , mais c’était comme ça . Après une brève hésitation , et un petit bafouillement , elle s’excusa . S’excuser ? De quoi donc ? De ne pas être passée sous une armoire , et de ne pas être maintenant à l’hôpital ? Non , vraiment , ce n’était pas grave . Elle ne devait pas s’en fait autant , et surtout pas pour une affaire pareille . Son regard ne cessait de glisser de lui , pour aller se poser sur les débris , et pour aller ensuite se poser à nouveau vers lui . Il sentit même à un instant qu’elle faiblissait , et quand il la vit vaciller légèrement , il cru qu’elle allait s’évanouir sur place . Cette fois-ci , ce n’est pas lui qui eu le réflexe , mais c’est plutôt elle qui l’eu . En se rattrapant à sa manche , peut-être , mais en se rattrapant quand même . Cela ne dura qu’une fraction de seconde . Vraiment , cet histoire d’armoire l’avait vraiment secouée , et il était même surpris de voir à quel point elle était surprise et bouleversée . Il cru même , n instant , percevoir quelques rougeur sur les joues de la jeune coréenne , mais il effaça toute suite cette pensée de sa tête . C’était juste une impression .

Des bruits de pas derrières lui , et en un instant , le responsable du club considérait déjà les dégâts . Et Joo Hee qui s’excusait déjà … Il regarda un instant ce curieux spectacle de cette jeune fille qui s’excusait avec acharnement , et de cette autre personne qui le regardait de façon pas très plaisante . Le responsable tourna un instant la tête vers lui , et il secoua la tête , pour lui dire que ce n’était rien , ajoutant même un « Cette armoire ne tenait plus vraiment . J’ai même signalé plusieurs fois à l’adjoint aidant qu’elle ne tiendrait plus très longtemps . C’est vraiment dommage … Mais il va devoir en racheter une . » . Et il profita même du fait que Joo Hee s’inclinait pour lui tonner une petite tape sur l’épaule , pour encourager les propos de la jeune fille . L’affaire était classée , et le responsable du club s’éloignait déjà , tournant les talons , et se précipitant à la suite d’un groupe de jeune comédiennes , en leur suggérant de se hâter et de ne pas traîner . Seuls , dans le couloir , il ne restait plus que Joo Hee et Ryôki . La jeune femme était déjà en train de ramasser ses bêtises . L’air peiné de la jeune femme témoignait qu’encore une fois , elle mettait tout sur le dos de la maladresse . Et alors ? Etait-ce sa faute si elle était maladroite ? Il remarqua soudain qu’elle ramassait quelques feuilles , et il cru savoir ce qu’était ces feuilles .

« Je peux ? »


Et en disant cela , il lui détacha lentement les feuilles des mains , pour voir ce que racontait ce papier . Apparament , ce n’était pas de l’ordre du privé , puisqu’elle ne s’opposa pas au fait qu’il puisse jeter un coup d’œil à cette feuille . Il ne s’était pas trompé . C’était bel et bien la feuille de casting pour la pièce . Elle voulait donc postuler ? Ce n’était pas du tout une mauvaise idée , et d’ailleurs , il était même prêt à l’aider . Elle avait beaucoup de potentiel , la petite Joo Hee , et il était sûr que si elle se donnait à fond , elle pouvait y arriver . Mais Joo Hee manque souvent de confiance en elle , et c’est sans doute ce qui la freine le plus . Peut-être que Ryôki doit lui apprendre à avoir confiance en elle ?

« C’est la pièce que le club va jouer ? D’accord … Donc , tu vas auditionner pour jouer Hélène ? »


Il anticipa la réaction de la jeune femme . Il s’était mis à la même hauteur que celle-ci , un genoux posé sur le sol pour avoir un équilibre stable . Il savait qu’elle allait encore lui dire qu’elle n’en était pas capable , mais cette fois-ci , il allait anticiper . Avant même qu’un seul petit son sorte de sa bouche , il posa un doigt rapidement sur ses lèvres , pour l’empêcher de parler .

« Et ne me dit pas que tu n’en est pas capable , parce que tu sais très bien , aussi bien que moi , que c’est totalement faux . »


Joo Hee voulait faire la pièce ? Pourquoi pas ? Il était même prêt à l’aider , si elle acceptait son aide , bien évidemment .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En être capable ? [PV Ryôki H.]   Sam 15 Nov - 19:15

Pas un cri ? Pas un reproche ? Elle jeta un rapide coup d’œil au responsable, remarquant surprise qu’il avait déjà tourné les talons. Elle porta discrètement son regard sur son sempai, le remerciant par un timide sourire avant de chercher tout de même à nettoyer. Et alors qu’elle se plaignait mentalement à ce Dieu qui devait pour une obscure raison lui en vouloir pour une faute qu’elle n’aurait sut définir, elle ne remarqua qu’au dernier moment que Ryôki s’était agenouillé à côté d’elle. Il sembla avoir remarqué le papier dans les mains de la jeune femme puisqu’il demanda s’il pouvait le prendre. Joo Hee ne broncha pas. Ce n’était qu’un papier sans importance qu’elle ferait mieux vite de jeter si elle ne voulait pas passer des heures à le contempler en se demandant « j’y vais ? Je n’y vais pas ? ». Elle n’avait cependant pas prévu la suite…

« C’est la pièce que le club va jouer ? D’accord … Donc, tu vas auditionner pour jouer Hélène ? »

« Hein ?! Non, non, non, non » aurait du être la réaction normale de la jeune femme. D’une part elle n’aurait jamais montré que ce rôle l’intéressait, et d’autre part, elle aurait simplement dit en faisant mine de ne pas s’y préoccuper, qu’elle n’avait pas assez de talent pour jouer un rôle aussi compliqué. Et c’était ce qu’elle pensait, du moins elle préférait dire ne pas avoir assez « d’entrainement » plutôt que de « talent », moins péjoratif. Elle aurait normalement du tout nier en bloc, ne rien laisser paraitre pour que Ryôki ne s’imagine même pas une seconde qu’elle aurait pu envisager le rôle…

Mais le jeune homme ne la laissa pas dire quoi que ce soit. Alors qu’elle commençait à peine à entrouvrir les lèvres pour placer quelques mots, Ryôki l’en empêcha, posant son doigts devant sa bouche. Chose qui surpris Joo Hee à tel point que ses joues se teintèrent à nouveau d’une jolie couleur rosée…

« Et ne me dit pas que tu n’en est pas capable, parce que tu sais très bien, aussi bien que moi, que c’est totalement faux. »

… Elle le regardait à présent à la fois surprise de ses paroles, et vraiment troublée. Déjà, rien que le fait qu’il soit aussi près l’aurait troublée en temps normal, mais là, c’était différent. Il lui disait ça… Lui faisant plaisir d’un côté, et l’embarrassant de l’autre…

Joo Hee n’osait plus rien dire. Ou plutôt ne savait plus quoi dire. Elle resta un moment à le fixer son regard dans le sien avant de baisser la tête et de ne plus regarder que ses mains qui tenait à présent un morceau de verre. Allez savoir pourquoi, son cœur battait à la chamade, tambourinant dans sa poitrine tellement fort qu’au bout d’un moment elle eut peur que Ryôki ne l’entendent.

« Ano… Je… »

Elle releva la tête le regardant à nouveau… Se mordillant la lèvre inférieure comme pour s’empêcher de dire quelque chose d’insensé. Serrant inconsciemment son poing comme pour se donner un quelconque courage, oubliant complètement le morceau coupant dans sa main… Et, brusquement, se leva.

« Je… Je vais chercher un sac pour les morceaux de verre. »

Elle tourna le dos au garçon pour se rendre dans les vestiaires, serrant encore son poing, ne sentant pas le liquide chaud qui commençait à s’écouler. Elle se répétait mentalement « idiote, idiote, idiote ! C’est le moment d’aller chercher un sac ?! ». Il devait tellement de chose qu’elle aurait pu dire… Ne serait-ce que le remercier de croire comme ça en elle, elle qui ne se sentait capable de rien si ce n’est de tout casser… Mais non, à la place elle avait prit la fuite. Car ou, ce qu’elle venait de faire c’était bien de fuir… Encore et toujours ? « N’est-ce pas Joo Hee ? »

« Aie… »

Arrivé devant le débarra où elle trouva sans grande difficulté un grand sac poubelle, elle se rendit enfin compte que sa main était en sang. Elle jeta le morceau de verre avant de prendre dans ses affaires un vieux chiffon, se bandant à la va vite la main. Elle ne retourna pas de suite près de Ryôki, elle s’arrêta un moment dans le vestiaire, fixant la porte. Elle respira un grand coup, essayant de calmer les battements de son cœur. Ryôki ignorait bien sûr tout de ce que pouvait ressentir la jeune femme, alors il ne penserait certainement jamais que ces paroles pouvaient troubler à ce point la jeune femme… Enfin. Elle reprit courage et retourna sur le lieu de sa bêtise.

Elle recommença à ramasser les débris, sans avoir osé dire quoi que ce soit… Elle ne cessait de se répéter mentalement « je suis pitoyable, vraiment pitoyable… ». Puis d’une voix à peine audible, elle murmura à l’intension de Ryôki ou peut-être à elle-même…

« Comment pourrais-je en être capable ? »

Ça la dévorait de l’intérieure, elle le savait, mais n’arrivait pas y remédier. Elle n’avait pas confiance en elle. Elle ne l’avait jamais eut. Toujours seule, et parfois même sujet à des brimades et moquerie, elle n’avait jamais réussit à s’affirmer en quoi que ce soit. Elle admirait tellement Ryôki qui lui avait eut la volonté de s’affirmer pour faire ce qu’il voulait malgré l’avis de son père…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En être capable ? [PV Ryôki H.]   Sam 15 Nov - 20:15

Son regard glissa des feuilles vers le regard de la jeune fille . Un regard qu'il trouva assez troublé , et même un peu absent . Pourtant , les deux yeux de la jeune fille ne cessait de le fixer . Il aurait du être irrité ou même fâché d'être regardé ainsi ? Non , au contraire , il trouvait que le regard de la jeune fille était assez différent de celui des autres . Bien sûr , il y avait beaucoup de similitudes , mais il y avait également des différences . Il n'avait pas l'impression que cette fille était fausse avec lui , et qu'elle s'adressait à lui uniquement parce qu'il était un fils de riche . Au contraire , il avait cette impression de sincère vérité concernant cette jeune fille . De toute , elle était peut-être la plus maladroite , mais elle était la plus vraie , la plus vivante Et même si certains du club affirmaient qu'il perdait son temps à rester avec quelqu'un d'aussi maladroit que Joo Hee , il trouvait dans la maladresse et les sourires d'excuses de celle-ci , une sincérité qui lui faisait chaud au coeur . Etait-ce , encore une fois , un des raisons qui le poussait à rester auprès de la jeune fille et à la protéger ? Car il l'avait remarqué lui-même , il prenait souvent la défense de la petite Joo Hee .

Son discourt avait-il été dur pour qu'elle ne trouve plus ses mots ? Ou bien était-ce à cause de ce trouble qui était dans ses yeux ? Il aurait bien aimé lui poser cette question , mais il avait la très nette impression que si il lui posait cette question , il allait encore plus mettre la jeune fille dans l'embarras , et à vrai dire , ce n'était pas du tout son but . Loin de là . Il décida donc de garder le silence , laissant ainsi à la jeune fille le temps de se reprendre un peu . Il avait eu l'occasion de remarquer que ce n'était pas la première fois qu'elle agissait ainsi avec lui . Il cherchait une explication possible à ce comportement différent , mais il ne trouvait pas . Que pouvait-il bien y avoir dans la tête de Joo Hee ? Un jour , il lui posera la question , pour voir si en restant avec elle , il ne lui nuit pas plutôt que de la rendre heureuse . Un frisson glacé traversa son corps , créant une vague de frissons sur ses bras . L'espace d'un court instant . Joo Hee n'était pas ce genre de personne . Si elle le détestait vraiment , elle le lui aurait sans doute dit . Et puis , la jeune fille n'était sans doute pas le genre de personne qui déteste son prochain .

Il soutint un instant le regar de cette jeune fille , plongeant ses prunelles sombre dans les siennes . Qu'est-ce qui pouvait donc la troubler pour qu'elle se sentent si mal à l'aise et si peu sûre d'elle ? Il s'agissait là d'un manque de confiance en elle . Elle devait avoir confiance en elle . C'était la base essentielle de tout , et cela ne comptait pas que pour le théâtre . Son regard glissa vers le poing de la jeune fille , et plus particulièrement sur le poing qu'elle serrait . Elle allait se faire mal . Il le sentait arriver comme quand on pressent l'orage et ensuite la tempête . Elle se leva brusquement , lançant qu'elle allait chercher un sac pour nettoyer convenablement les bouts de verre .Il la regarda partir , l'air mal assuré , la démarche un peu tremblotante . Non , Joo Hee n'allait pas vraiment bien . Comme si l'incidant de l'armoire était la goutte qui venait de faire déborder un vase plein . Il la regarda s'éloigner , constatant une goutte d'un rouge éclatant sur le sol . Sa vue était exellente , et elle ne pouvait pas tromper sur ce qu'il voyait . Du sang . Alors elle en était venu à se trancher la main en serrant un des morceaux de verre qu'elle tenait dans sa main ?

*Qu'est-ce que tu as donc derrière la tête , Joo Hee ...?*


Il profita du fait qu'elle soit absente pour terminer de ramasser ce qui traînait par terre . Il avait eu l'habitude . Son plus jeune frère avait longtemps fait des bêtises , et il était toujours passé derrière lui pour réparer les bêtises qu'il faisait , lui évitant ainsi des punitions . Il commença par mettre dans un coin les bouts de verre , formant des petits tas par-ci par-là , avant de redresser convenablement l'armoir . Enfin , il ramassa avec soin les feuilles , les classant dans un ordre plus ou moins précis , faisant également des tas parfait avec . Il les classa dans un coin , avant d'entendre la porte du vestiaire s'ouvrir , et la silhouette de Joo Hee vint le rejoindre . A son retour , elle semblait vraiment ... Vraiment découragée . Sans doute devait-elle réfléchir à ce qu'il venait de dire , et cela semblait la travailler beaucoup . Il pu même entendre à mi-voix une marque de découragement . Non , non , c'était vraiment très mauvais . Et bien , si elle estimait qu'elle n'avait aucune confiance en elle , alors il allait lui donner cette confiance . Il allait faire de Joo Hee , en plus d'une Hélène parfaite , une personnalité du théâtre vraiment incroyable . Elle n'avait besoin que d'un tout petit coup de pouce . Le reste allait venur de lui-même . Il en était sûr .

Il se leva prestement , d'un coup . Elle ne devait pas croire qu'elle n'avait pas cette confiance . Elle était si pure et si vraie . Comment ne pourrait-elle pas avoir un charisme et une personnalité égale à ces deux qualités ? Il regarda un instant Joo Hee , toujours par terre . Il lui fit un léger , très léger sourire . Un sourire qui avait quelques chose d'encourageant . Il ne souriait presque jamais , alors Joo Hee devait avoir confiance . C'était bel et bien signe que tout allait bien se passer . Oui , il allait d'abord peut-être être un peu dur avec elle , mais tout allait aller bien . Elle devait avoir confiance en lui . Il tendit sa main à la jeune fille , pour qu'elle puisse se relever , et quand elle fut debout , il lui pris sa main , celle qui était bandée . Il l'examina un instant . La coupure n'était pas de l'était du critique , mais ce n'était pas non plus une simple éraflure . Il la regarda longuement , avant de regarder Joo Hee . Elle allait devoir s'affirmer face à une personne contre laquelle elle n'avait jamais élevé la voix . Elle devait le faire . C'était un très bon exercice pour elle . Il pris dans sa main , la main blessée de la jeune fille , et d'un coup , il se mit à serrer . D'abord doucement , mais progressivement , de plus en plus fort .

"Joo Hee ... Regard comment je me comporte , ce que je fais , ce que je suis en train de faire . C'est injuste , n'est-ce pas ? C'est mal , n'est-ce pas . Alors prouve-moi que c'est mal ."


Commençait-elle à comprendre ou il voulait en venir ? Il faisait ça pour qu'elle ai le courage de s'énerver face à lui . Qu'elle ai le courage de riposter au lieux de se laisser applatir à chaque fois . Qu'elle ai le courage de se battre et de résister . Son regard était planté dans le regard de la jeune fille . Un regard encourageant . Elle devait l'arrêter , s'énerver , riposter , quitte à lui donner un coup si elle le voulait . Il ne broncherait pas . Ryôki était de toute façon impossible de frapper une femme . Elle ne devait pas baisser les yeux , elle ne devait pas le fuir . Il exerca une pression un peu plus forte sur sa main blessée .


" Joo Hee , regarde-moi . Regarde-moi dans les yeux . Enerve-toi ! Défend-toi ! Frappe-moi ! Fais tout ce que tu veux , mais arrête-moi . Joo Hee , cette fois , tu dois t'imposer face à moi ..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En être capable ? [PV Ryôki H.]   Jeu 20 Nov - 23:50

La jeune femme n’osait toujours pas lever de nouveaux les yeux, de peur de croiser celui du garçon… Elle se contentait de ramasser prudemment les morceaux et de les mettre dans le sac. Elle aperçu furtivement que Ryôki se levait. Il partait ? La réponse de la jeune femme l’avait certainement déçu, il semblait, aussi inconcevable ce soit, croire en Joo Hee et en son potentiel.

Elle tenta enfin un regard vers le jeune homme, et cru apercevoir un léger sourire sur ses lèvres. Avait-il vraiment sourit ? Où n’était-ce que l’imagination de la jeune femme ? Que pouvait-il bien préparer ? Joo Hee lui lança un regard discrètement suspect quand il lui tendit sa main. Elle ne la prit pas immédiatement, le regardant lui puis sa main… Puis elle accepta qu’il l’aide à se lever.

Il lui prit alors sa main blessée. Elle essaya tout d’abord de la cacher derrière son dos, mais apparemment le garçon l’avait déjà remarqué et elle n’en n’eut pas le loisir. Il la regarda… S’inquiétait-il ? Alors qu’elle allait lui dire que ce n’était rien, juste une coupure de rien du tout, ce dernier se mit à la fixer… Ce qui coupa Joo Hee dans son élan. Elle restait bouche bée devant le garçon. Ne savant ni quoi faire, ni quoi dire. Se demandant simplement ce qu’il prévoyait de faire.

Elle ne comprit pas tout de suite lorsqu’il lui serra doucement la main. Mais progressivement, sa coupure commença à la faire souffrir sous la pression de la main du garçon. Elle ne comprenait pas très bien ce qu’il lui prenait tout à coup.

« Hashimodo-sempai… tu me fai… »

Elle n’eut pas le temps de finir sa phrase, la faible intensité de sa voix avait été surplombée par celle du garçon. Il n’avait peut être pas entendu la jeune femme ? C’est ce qu’elle supposa…

« Joo Hee ... Regard comment je me comporte, ce que je fais, ce que je suis en train de faire. C'est injuste, n'est-ce pas ? C'est mal, n'est-ce pas. Alors prouve-moi que c'est mal. »

Hein ? Qu’est ce qu’il voulait entendre par là ? Lui prouver que c’était mal ? Joo Hee n’était pas sûre de saisir… Que voulait-il exactement ? Qu’elle… Qu’elle …

« Joo Hee, regarde-moi. Regarde-moi dans les yeux. Énerve-toi ! Défend-toi ! Frappe-moi ! Fais tout ce que tu veux, mais arrête-moi. Joo Hee, cette fois, tu dois t'imposer face à moi … »

C’était bien ça… Il voulait qu’elle s’oppose à lui, qu’elle « s’impose »… Qu’elle le frappe ?! Il était devenu fou ? Comment pourrait-elle le frapper ? Elle n’avait jamais porté la main sur qui que ce soit, et elle n’allait certainement pas commencer maintenant et surtout pas contre Ryôki… Le frapper… « Mais à quoi pense t-il ? ».

Ses yeux fixaient le sol. Elle tenta bien de les relever un moment… Mais de suite elle les rabaissa. Elle ne voulait pas voir le regard du garçon l’incitant à « s’imposer ». Ce qu’il voulait… Elle ne l’avait jamais fait face à la bande de gamine qui la persécutait au collège, ni contre les salles gosses de primaire… Alors comment pourrait-elle le faire face à Ryôki qu’elle appréciait vraiment ? Elle qui ne l’avait jamais fait face à des personnes qu’elle haïssait. Et puis… Élever la voix… Contre lui ? Les seules fois où elle criait étaient assez rares et aucune personne n’était là pour en être témoin. Les seules personnes contre les quelles elle s’énervait ne devait certainement pas en être au courant…

Elle avait mal à sa main. Mais elle supportait la douleur, bien plus que Ryôki ne pouvait l’imaginer. Elle préférait souffrir que de s’opposer à lui. Pourquoi ? Elle ne disait pas, ne pas être capable de riposter face à une autre personne, un inconnu qui l’agresserait ou une autre personne ne souhaitant certainement pas son bien, elle n’était plus cette collégienne qui supportait absolument tout sans broncher. Mais pas face à une personne qu’elle appréciait autant qu’elle appréciait Ryôki. Elle ne s’opposerait pas à lui de cette manière en tout cas.

Qu’il lui serre d’avantage la main. Elle supporterait. Elle se sentait pouvoir tout supporter à ce moment là. Toute douleur qui lui ferait oublier se sentiment d’insignifiance qui la rongeait tant de fois.

Enfin, elle releva la tête, fixant d’une manière décidée le garçon. Il aurait pu croire l’espace d’un moment qu’elle allait se défendre face à lui. Mais non. Elle lui sourit. Sa main avait beau trembler sous la poigne du garçon, elle se contenta de lui sourire avant de faire un signe négatif de la tête.

« Non. Je refuse… »

Elle ne pouvait pas… Si encore il faisait ça dans le véritable but de la blesser, de lui faire du mal… S’il faisait ça contre elle… Mais Joo Hee savait bien que ce n’était pas ça. Elle avait confiance en Ryôki. S’il avait été un véritable agresseur, elle se serait surement défendu, se rappelant à la rigueur les trois-quatre prises d’aïkido apprise lors d’un stage offert par l’orpheline et qui permettaient avec une simple poignée de main de mettre votre adversaire à terre. Mais contre Ryôki, comme ça, là maintenant, en étant tout simplement « elle », ne jouant aucun rôle par derrière, la réponse était simplement : « non ».

Pour une fois, le regard de la jeune femme était déterminé. Elle ne changerait pas d’avis, qu’il serre encore et encore, elle en aurait certainement les larmes aux yeux, mais ne pourrait jamais lui crier dessus, ou encore pire le frapper pour ça… Il ne le savait pas, mais elle ne pourrait jamais faire ça face à une personne qu’elle considérait comme un de ses peu nombreux amis… Non, son seul ami. Elle ne savait pas s’il ne la considérait que comme cette « pauvre maladroite du club de théâtre », mais tant pis, elle, elle le considérait comme un ami.

Elle fixait à présent le regard de Ryôki, ne se sentant enfin plus fuir devant ses yeux, sachant à présent très bien qu’elle ne plierait pas. Devait-elle insister sur ce point ?

« Hashimodo-sempai. Je ne m’énerverais pas. Je ne crierais pas. Et je ne te frapperais pas. Je suis désolé, mais je ne veux pas. »

Serre encore et encore si tu veux...
Le cœur de Joo Hee battait à la chamade dans sa poitrine. Qu’est ce qui était le plus douloureux ? Sa blessure à la main ? Ou bien son cœur qui ne pouvait s’empêcher de cogner de façon inévitable et avec beaucoup plus de force qu’il n’en avait d’ordinaire… Elle gardait à présent son regard dans le sien. Voulant par-dessus tout lui montrer qu’elle ne fléchirait pas et qu’elle ne céderait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En être capable ? [PV Ryôki H.]   Ven 21 Nov - 19:23

Aurait-elle la force de le repousser , ou bien allait-elle faiblir devant son autorité , et le laisse ainsi gagner la partie , bien qu’il essayait du mieux possible de lui faire changer d’avis . Qu’elle élève la voix contre lui ? Ce n’était pas un problème , si c’est cela qui pouvait l’aider à lutter contre les autres , et contre les autres . Qu’elle le frappe , ou qu’elle porte la main sur lui ? Si c’est cela qui pouvait l’aider à gagner en confiance , et à ne plus douter ainsi en elle . Il serra encore un peu plus la main de la jeune fille , sentant la bande de tissus qu’elle avait nouée de manière un peu hâtive se détendre doucement sous sa poigne , laissant la plaie contre la main du jeune homme , sans protection . Mais elle devait bien se rendre compte que d’un côté , il faisait ça pour elle . Pour que plus jamais , elle ne pleure ou elle ne soit triste et blessée parce qu’on avait pu être horrible avec elle , aussi bien en geste qu’en parole . Pourquoi ? Pourquoi est-ce que cette jeune fille si adorable devait souffrir , alors que lui , tout le monde le laissait en paix , en utilisant pour se justifier des prétextes ridicules . Tout ça parce qu’il était soit disant quelqu’un de supérieur . Supérieur en quoi ? Supérieur à qui ? Il aimerait bien qu’un jour on lui explique tout ça , pour qu’il comprenne enfin en quoi il était supérieur aux autres .

La main de la jeune fille tremblait , tandis qu’elle résistait vaillamment à ses assauts avec un silence incroyable . pas un cris , pas une larme . Il voulut arrêter de serrer sa main , rien qu’un moment , mais lâcher sa main , c’était un peu abandonner de son côté , non ? Il continua donc , espérant qu’elle ne resterait pas dans ce silence éternellement . Non , après tout , elle n’allait pas laisser un vide à sa question , et donc elle n’allait pas tarder à répondre . Elle devait répondre . Il sentit la petite main de la jeune fille trembler dans la sienne . Son exercice se tournait d’une autre façon , mais d’une façon qui était quand même bénéfique à la jeune fille . Elle résistait , mais pas dans le sens qu’il lui avait demandé . Elle ne résistait pas à lui , mais plutôt à la douleur qu’il était en train de faire entrer de force dans son corps . Cette douleur brûlante qu’il lui donnait au niveau de la main , et qu’elle acceptait sans broncher . Sa tête se leva doucement . Enfin . Enfin , elle se décidait , et enfin il allait voir son regard . Si il était toujours aussi peu sûr qu’avant , si elle était au bord des larmes et qu’elle allait le supplier de la lâcher , si elle allait être fâchée , ou tout simplement , si elle allait réussir l’exercice . Sa tête se leva lentement , tandis qu’il s’apprêtait à capturer , dès que possible , les deux prunelles de la demoiselle .

Un sourire se dessina sur ses lèvres . Son regard avait changé . Complètement transfiguré . Plus aucune hésitation ou manque de confiance en sois . Son regard était plus déterminé que jamais . Il ne savait peut-être pas ce qu’elle avait derrière la tête , elle non plus ne savait sans doute pas ce qu’elle avait derrière la tête , et elle ignorait sans doute encore plus qu’en cet instant , elle venait de réaliser le premier des exercices à la perfection . L’affirmation . L’un des points essentiels dans ce monde ou tout n’est que rôle et personnage , masque à prendre et à jouer au gré du vent . Son regard , il le trouvait vraiment sublime en cet instant , et il se perdit dans cette détermination , pourtant fragile . En cet instant , Joo Hee lui inspirait vraiment du respect , et il sourit . Sourire de satisfaction . Peut-être considérait-il ceci comme un travail accomplis , même si ce n’était pas vraiment un travail . Son regard l’encourageait à parler . Que sa voix sorte , pour voir si elle avait la même intonation et la même force que son regard . Qu’elle lui dise clairement ce qu’elle ressent , là tout de suite au fond d’elle . Qu’elle explose une bonne fois , et qu’elle lui fasse lâcher prise . Maintenant !

Elle était enfin décidée . Le léger signe de tête qu’elle venait de lui faire était très clairement clair sur ses intentions . Elle ne voulait pas s’opposer à lui . Pourtant , c’est ce qu’elle était en train de faire , en ce moment même , dans cet endroit . Elle était en train de s’opposer à ses paroles , à ce qu’il lui avait demandé , à ce qu’il lui avait dit de faire . Elle ne s’en rendait pas compte , sans doute , mais elle l’avait fait . Il sourit , quand elle termina sa phrases , et au moment ou elle prononça le dernier mots , il lâcha sa main . La bande qui la recouvrait était désormais complètement tombé , et la plaie de sa main était complètement visible . Grande ouverte , béante , et pas très jolie à voir . Il posa une de ses mains sur l’épaule de Joo Hee , et de son autre main , il lui ébouriffa d’un geste amical les cheveux , avant de passer doucement sa main sur sa joue . Elle avait réussit , et il était vraiment très fier d’elle , et il espérait au moins qu’elle le savait . Il sourit , encore une fois , avant de prendre la parole , en tentant de rassurer la jeune fille .

« Sache pourtant que tu viens de le faire . Tu t’es opposé non pas à moi , mais à mes paroles . Tu t’es affirmée face à ce que je disais . Bravo , Joo Hee . »


Il pris doucement la main blessée de la jeune fille dans la sienne , la porta doucement à la lumière pour qu’il puisse l’examiner convenablement . Il retira doucement le bandage qu’elle s’était fait , et il constata avec soulagement que sa petite expérience n’avait pas aggravé la plaie . Il garda donc cette main blessée dans sa main , et il entraîna Joo Hee à sa suite , dans une petite pièce , avant d’ouvrir une des armoires , et de retirer le nécessaire pour la soigner . Il la fit asseoir , sortit un linge propre , et le passa sous l’eau froide . Il alla ensuite s’asseoir en face d’elle , et prenant de nouveau sa main blessée , il passa doucement le linge imbibé d’eau sur sa plaie .

« Ca va peut-être un peu piquer … »


Il y alla avec une infinie douceur , prenant garde de ne pas la blesser encore plus .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En être capable ? [PV Ryôki H.]   

Revenir en haut Aller en bas
 
En être capable ? [PV Ryôki H.]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Donnons le pouvoir au plus capable! Se pa lajan, Se Volonté
» Pu capable de star académie...
» Qu'est-ce qu'on n'est pas capable de faire pour un livre ? (nathan)
» Seriez vous capable de repasser votre Certificat d'Etudes
» Quand les beaux-parents débarquent....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ N a n a & C i e :: | RPG | Tokyo City. :: Lieux Divers.-
Sauter vers: