AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un Imprévu Enviable [ PV Nobu ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un Imprévu Enviable [ PV Nobu ]   Dim 16 Nov - 14:32

[ J'ai pas fait énormément de lignes, je m'adapterais si le nombre ne te convient pas ^^
J'espère que c'est assez original, j'avais pas non plus trop d'idée ^^' ]

Tokyo éveillé, Tokyo agité, comme d'habitude, mieux valait prendre le métro pour se rendre à la destination souhaitée si le but était d'arriver à l'heure, ce qui devait être rare un dimanche.C'est ainsi que l'endroit était plus que bondé, un peu comme une foule s'entassant pour un concert alors qu'il n'y avait rien du tout à voir.Personne ne cédait sa place, et ce même si ils ne prenaient pas le train que les personnes de derrière devaient prendre.Ainsi, beaucoup devaient renoncer à prendre ce train et choisir d'essayer l'heure suivante, ce qui était souvent reporté à l'heure encore après.Mis à part le fait que l'endroit était sous-terre et avait le don de provoquer des incidents chez les phobiques, Hikari et son violoncelle avaient décidé que c'était le métro ou rien du tout, aller à pied jusque-là où elle souhaitait se render ? Hors de question ! Quand vous vous baladez avec un instrument aussi lourd que ça, mieux valait ne pas devoir supporter le poids trop longtemps.Là, tout derrière, elle bouscula, elle essayait de s'imposer un peu, s'arrêtant dès le premier regard de psycopathe qui se posait sur elle.Il ne fallut que l'arrivée de son train pour qu'elle recommence avec plus d'insistance, et grâce à son instrument pouvant également devenir une arme de destruction massive de ceux qui s'opposaient à son avancée, elle atteint le train, sautant à l'intérieur juste avant que les portes ne se referment.

Lâchant un soupir soulagé, sans doute parce qu'elle n'avait pas finie coupée en deux par une stupide porte automatique...quoique...la connaîssant...elle devait plutôt être contente que son violoncelle n'ait rien, il était bien à l'abri dans son étui qui faisait la taille de celle qui en jouait, elle s'accrocha à l'une des barres de métal pour cette fois être sûre d'être sortie à temps, ce serait bien trop bête qu'après un tel effort, elle oublie où elle devait s'arrêter.Mais elle n'eût pas à s'en inquièter : Hikari connaîssait l'annonce par coeur à force.Descendant du train avec une méfiance non cachée envers ces satanées portes, elle affronta la grande volée d'escalier qui allait la ramener à la surface.Jamais monter des marches ne lui avait semblé aussi fatiguant, arrivée en haut, elle ne put que s'asseoir pour récupérer, subissant les regards étonnés par la taille de l'instrument et la tenue que portait la jeune demoiselle.Du Gothic Lolita clair...ce genre de chose les étonnait encore ? Les habitués la saluaient, les autres passaient rapidement leur chemin, et bientôt la violoncelliste à la robe rouge légère reprit sa route, cédant sa place à un autre musicien exténué.Bientôt, elle pût apercevoir le bâtiment, celui de la Gaia Corp.

Elle entra sans le moindre problème, après tout, elle travaillait ici non ? Et elle n'était pas de celles que l'on oubliait, surtout depuis le temps que son père l'emmenait voir ici.Avançant et saluant d'un bref signe de tête ses collègues, Hikari se dirigea vers le studio de répétition, personne ne l'arrêta, elle jugea donc que la salle était libre, dans son monde, elle ne pensa pas à le vérifier et ouvrit la porte.Je vous laisse imaginer sa surprise quand elle reçut presque violemment une vague sonore, ouah...ce que ces pièces étaient insonorisées...elle respectait vraiment le boulot de ces types qui faisaient ce genre de travaux.Elle resta debout dans l'entrée à cause du choc, reprenant ses esprits lorsque l'occupant cessa de jouer, réagissant presque soudainement après avoir sursauté, elle recula, mais la porte était fermée, elle se cogna contre, avant de finalement poser son regard sur le musicien, sans le reconnaître sur le moment.Prise de panique, elle essaya de la rouvrir, mais ayant perdu la quasi-totalité de ses moyens, elle était en train de pousser au lieu de tirer, quelle maligne...je vous jure...


- Go...gomen ! Je...je ne voulais pas vous déranger, je...je sors tout...tout de suite...

Avouons tout de même que c'était étrange, avoir des pièces insonorisées chez soi et aller en studio pour jouer...mais bon...il ne fallait pas chercher à comprendre Hikari.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un Imprévu Enviable [ PV Nobu ]   Sam 22 Nov - 18:01

Ce matin là Nobuo s’était lever tôt pour se rendre à la GAIA CORP. Yuki son manageur l’avait appelé la veille pour dire qu’il avait des papiers à signer à propos d’un accord ou non avec une agence de pub qui voulait utiliser son image pour une nouvelle boisson énergisante et sucré. Depuis que BLAST venait tout doucement à être connu la prod’ souhaitait faire un peu de pub pour écouler tout le stock de leur nouvel album. Si Nobu détestait bien c’était la commercialisation d’un groupe en projet dérivé et autre pub stupide malheureusement GAIA ne demandait la signature que pour faire bien car le choix ne leur appartenait pas temps que ça !! Bref . . . pas de très bonne humeur le jeune guitariste fila sous la douche tandis qu’Aqua sa nouvelle colocataire dormait encore dans sa chambre. Et sortit quelques minute plus tard propre comme un sou neuf. Le musicien s’habilla puis mangea un brin dans la cuisine avant de laisser un mot à Aqua comme quoi il sortait avant effectivement de fermer la porte de son appartement dernière lui. Dans la capitale ce n’était pas toujours le must de prendre les transports en commun alors le jeune homme préféra marcher jusqu’au lieu souhaiter. En entrant l’hôtesse le saluât et lui montra les différents papiers à signer. Nobu pris son temps pour lire toute les closes et finalement apposer sa signature au dos du des documents. Il aurait une séance photo à faire dans 3 jours pour la marque de la boisson. A présent au lieu de repartir à l’appart directement et rien faire de sa journée il loua la salle de répète. Comme ça il aurait un peu bossé ses morceaux de gratt. Seulement comme d’habitude lorsqu’il commençait à jouer il était difficile de s’arrêté et à présent cela fessait plus d’une heure que Nobuo aurait du quitter la salle de répète de la GAIA. Il ne l’avait réservé que pour un temps d’une heure et demie et pourtant depuis maintenant deux heures il ne pouvait plus arrêter ses mouvements de doigt sur les cordes. Il n’avait rien de prévu après alors tant qu’à faire lorsqu’on n’était a fond dedans autant continuer. Le seul hic, celui que le jeune guitariste des BLACK STONES n’avait pas prévu, c’est que la salle ait été réserver peu après lui et que la jeune artiste qui espérait trouver la salle vide venait tout juste d’arrivée.

Go...gomen ! Je...je ne voulais pas vous déranger, je...je sors tout...tout de suite...

Le jeune homme posa la guitare électrique, mise à disposition, sur son socle avant de sourire à la jeune fille qui semblait gêné.

Tu ne me gêne pas ! J’avais fini de toute façon et puis c’était à ton tour.

Ce qui était vrai. L’inconnue avait bataillé dure avec la poignée de la porte quelques seconde avant afin que celle-ci l’ouvre ce qui fit penser au jeune homme qu’il n’était pas le seul à perdre ses mayen aussi facilement et que d’autre personne comme lui existait. La preuve étant une jeune femme d’environs 1m60 figé devant lui une house de violoncelle à la main. Terashima s’approcha lentement d’elle ou plutôt de la porte à laquelle elle était collé et l’ouvrit un sourire moqueur mais pas méchant accrocher au bout des lèvres.

[HJ : J’écris beaucoup ou non selon mon inspiration ! Là je dirais que mon texte est d’une longueur moyenne je peux faire plus de ligne mais des fois j’en fais beaucoup moins. Ecrit comme tu le sens je ne t’oblige à rien ! =)]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un Imprévu Enviable [ PV Nobu ]   Dim 23 Nov - 13:05

" Se dire que le bonheur des uns fait le malheur des autres
Et puis maudire le temps où on a perdu le nôtre,
Se dire que le malheur le mien a fait le bonheur d'un autre,
Se dire que le bonheur le tien a fait mon malheur entre autre "
Mauss - Entre Autre

-----------------------------------------------------------------------------------


Avoir l'impression de déranger, toujours, une douleur perpétuelle auto-infligée qui s'était installée, dévorant de l'intérieur, c'était un peu comme sacrifier son propre bonheur pour assurer celui des autres, pour assurer celui de ceux qu'elle croisait chaque jour.Personnalité disparaissant si vite à l'horizon, aussitôt vue, aussitôt oubliée, tout comme le visage des passants qui était évacuée de sa mémoire bien vite.C'est une fois de plus, une fois...c'était si peu finalement, c'était un rien, un rien qui séparait pourtant d'une joie éphémère, mais d'une joie quand même.Si seulement elle avait été différente, plus jolie, plus confiante, moins...elle...moins rejettée, tout, sauf ce qu'elle était, elle qui ne s'aimait pas en entièreté ou presque.La jeune violoncelliste se battait toujours avec la clinge, ne constatant pas encore qu'elle essayait de l'ouvrir dans le mauvais sens ni qu'elle n'était pas la fautive.Enfin...si, la salle ne lui était pas réservée, elle avait juste vérifié si quelqu'un devait jouer, on lui avait dit que ça faisait une heure que la salle était libre, mais elle ne s'était pas plus questionnée, il lui sembla entendre un bruit d'objet que l'on dépose, Hikari devina qu'il devait s'agir de la guitare mise à disposition...la chance qu'ils avaient quand même...les joueurs de musique plus classique, ici, devaient prendre leurs instruments, les autres, pouvaient quand à eux les emprunter directement dans la salle...et puis...elle, elle se trouvait encore chanceuse...ce n'était qu'un violoncelle à porter.

"Tu ne me gêne pas ! J’avais fini de toute façon et puis c’était à ton tour."

Arrêtant sa lutte acharnée contre la clinge, l'étudiante en art se retourna vers l'occupant de la salle, ne parvenant visiblement toujours pas à le reconnaître, trop occupée à se répéter intérieurement qu'elle était une dinde parfaitement stupide.Oui oui, les comparaisons qu'elle faisait en parlant d'elle étaient parfois un peu bizarre, parfois loufoques, mais elle était comme ça depuis toujours, une des grandes raisons pour lesquelles on se moquait tant d'elle.Elle le regarda s'approcher ayant presque envie de recommencer à se battre avec la poignée pour ne pas avoir à affronter un nouveau sourire moqueur, un nouveau regard difficile à supporter, mais qu'elle supportait quand même.Avant qu'il n'arrive près d'elle, elle lâcha totalement la porte mettant la paume de sa main droite devant elle comme pour lui dire de s'arrêter, ses joues se teintant de rouge avant que finalement elle ne se reprenne et se décide à dire quelque chose...une autre ânerie, bien évidemment.

- Go...gomen....mais...mais je n'ai pas réservé la salle, c'est juste que monsieur Terashima Nobuo devait avoir quitter la salle depuis une heure, j'ai pourtant été vérifié à l'accueil, alors je ne savais pas qu'il y avait quelqu'un...

Oula...il y avait des moments où Hikari avait l'air d'être totalement aveugle ou entièrement stupide, soudainement, elle respira une grande bouffée d'air sans faire exprès, avalant de travers, ayant apparemment remarqué le nombre de choses débiles qu'elle pouvait dire ou faire.Encore un peu, et elle se serait frappée la tête contre un mur pour s'obliger à réfléchir un peu plus avant de faire quoi que ce soit
.

- Go...Gomen monsieur Terashima, je ne voulais absolument pas vous déranger, je...je sors tout de suite, voilà, tout de suite...en poussant la porte au lieu de la tirer...

Elle poussa la porte et sortit hors du studio, restant dans le couloir, entièrement traumatisée.Non, mais vous vous imaginez, elle était en face du guitariste du groupe Blast ! Vous vous imaginez pas ce à quoi elle pouvait penser, si jamais en fait elle le gênait ou qu'elle avait mal lu la grille horaire, si il avait dit quoi que ce soit, c'était pas le fait d'être virée, mais que son père en soit averti.A ce moment-là, ce n'était plus seulement sa soeur qui l'aurait étripé, mais également son père, et vu le peu de famille qu'elle avait, se mettre à dos deux personnes, c'était se mettre une grande partie de la famille à dos.Bref, quelque chose d'insupportable pour quelqu'un qui accordait énormément d'importance à celle-ci.Allant vers le distributeur placé non loin - justement pour les longues répétitions, Hikari se prit une canette de jus d'orange pour essayer de décompresser suite à un choc aussi violent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un Imprévu Enviable [ PV Nobu ]   Dim 23 Nov - 16:31

C’était de la faute à Nobuo. Si seulement il était partit à l’heure convenue la jeune fille pétrifié de peur devant lui ne l’aurais jamais rencontré et donc ne serrait pas aussi gêné que ça. Seulement au lieu de rentré dans la pièce et s’installée pour jouer l’inconnue resta bloquée là tout près de la porte. Que devait t il faire ? Lui redire une seconde fois que ce n’était pas grave pour qu’elle prenne enfin possession de la salle de répétition ?? Si c’est ce qu’il fallait pour la « décoincée » alors Nobu le ferait. Malheureusement, lorsqu’il entrouvrit ses lèvres pour parler des sons sortirent de la bouche de la violoncelliste en premier :

Go...gomen....mais...mais je n'ai pas réservé la salle, c'est juste que monsieur Terashima Nobuo devait avoir quitté la salle depuis une heure, j'ai pourtant été vérifié à l'accueil, alors je ne savais pas qu'il y avait quelqu'un...

Dit t elle en tuant le silence. Rougissante et bégayante Nobuo se surprit à la trouver mignonne. Et fut presque méchamment heureux de voire que pour une fois ce n’était pas lui le plus bête de l’histoire.

Go...Gomen monsieur Terashima, je ne voulais absolument pas vous déranger, je...je sors tout de suite, voilà, tout de suite...en poussant la porte au lieu de la tirer...

Ajouta t elle avant de s’enfuir. Nobuo resta planter là quelques secondes en réfléchissant à tout et rien à la fois. Elle avait mis dans sa voix un ton apeuré en disant deux fois son nom. Depuis quand prononcer « Terashima » fessait t’il aussi peur que ça ? De plus elle avait quasiment pris ses jambes à son cou alors qu’il lui cédait ça place ! Comment expliquer un tel comportement lorsque son intention n’avait jamais été de lui faire peur ! Le blondinet sortit à son tour déterminer à retrouver la petite et toute jolie inconnue. Au moins pour des excuses car là il se sentait vraiment mal des avis d’elle !!

* Et moi qui croyait bien faire . . . *

Pensât t il en se dirige vers le hall où il demanda à Sakura l’hôtesse de lui dire si elle avait vue la violoncelliste. La jeune femme lui indiqua les distributeurs un peu plus loin où la jeune fille à la robe gothic lolita se tenait une canette de jus de fuit à la main. Nobuo s’approcha lentement en espérant que cette fois ci elle ne s’enfuit pas.

Excuse-moi . . .

Dit t il en effleurant son épaule pour qu’elle se retourne. Ce qu’elle fit . . . . . en sursautant. ^^"

C’est à moi de m’excuser.

Dit t il doucement pour ne pas la faire déguerpir.

D’abord par ce que de puis tout à leur j’ai l’impression de te faire une frousse bleue et que ce n’est vraiment pas mon attention . . .

Expliqua le musicien en souriant.

. . . et ensuite par ce que j’aurais bien du ne plus être là depuis une heure. Je me suis attarder mais la salle de répétition et tout à toi. =)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un Imprévu Enviable [ PV Nobu ]   Dim 23 Nov - 20:24

Si on pouvait être saoule avec du jus d'orange, Hikari aurait certainement tout fait pour l'être, se prenant déjà sa troisième canette d'affilée, buvant celle-ci un peu moins vite que la précédente, la jeune violoncelliste posa son instrument délicatement pour éviter de l'abîmer et de réduire les risques qu'elle souffre de maux de dos aussi prématurés que ses dons musicaux.Alors que le commun des mortels, à trois ans, se contentait de marcher et de jouer à remettre les formes dans les bons espaces vides pour former un carré parfait, elle, elle apprenait déjà, elle était une musicienne d'exception dans son art, en tout cas pour son âge car se vanter ne faisait évidemment pas partie de ses habitudes.Son regard se perdant dans l'obscurité de l'intérieur du contenant en métal, la demoiselle réfléchit, on ne sait trop à quoi, imprévisible, elle l'était, fermant les yeux, elle but d'une traite le reste de jus, visant la poubelle et envoyant le déchet directement dedans.Et dire que quand elle avait été obligée de faire du basket à l'école, elle ne parvenait pas à viser convenablement, maintenant qu'elle ne devait plus, elle y parvenait, elle manquait vraiment de chance.

" Excuse-moi . . . "

Ailleurs, Hikari sursauta, comme sauvagement ramenée à la réalité, sans doute s'était-elle imaginé un monde moins laid, profondément beau, un monde qui lui aurait convenu.Elle se retourna instinctivement lorsqu'il lui éffleura l'épaule, réaction typique d'une personne sans doute revenue d'un comportement autiste que beaucoup qualifiaient simplement de solitaire, ou comme une aversion au fait d'être un groupe, un genre d'allergie.L'étudiante en art se retrouva à nouveau en face de monsieur Nobuo Terashima, il fallait qu'elle trouve un moyen de se calmer, ce n'était qu'une discussion, ce n'était pas un cannibal qui allait la manger encore vivante ou un sadique psycopathe...quoique, maintenant qu'elle y pensait, elle risquait sans doute de prier de toute ses forces notre Seigneur pour que ce ne soit pas le cas.

"C’est à moi de m’excuser. "

Quoi ? Il s'excusait encore ? Sans doute enfin une personne qui avait compris qu'avec la Gothic Lolita, il fallait lui répéter plusieurs fois la même chose pour que ça rentre dans sa cervelle et la rassure, enfin, ça ne la calmait pas entièrement, mais déjà un petit peu, elle prit une nouvelle bouffée d'oxygène, rassemblant tout son courage pour parler et contester à nouveau ce qu'il avait à dire, s'arrêtant pour le laisser s'expliquer, résultat, elle n'avait plus la moindre envie de parler, mais il fallait bien, et puis, gentille comme elle était, le simple fait de voir quelqu'un accepter une faute lui donnait envie qu'il n'ait plus à la porter, oui, pour quelqu'un qui ne supportait pas de se prendre tout, elle devait encore assumer la culpabilité des autres, oui, elle était compliquée.

- Non, ce n'est pas de votre faute, c'est moi qui ait mal réagi...

Essayant de se mettre à l'aise, elle tenta quand même quelque part de participer un peu à la conversation, même si c'était pas super, surtout comme sujet.

- Vous voulez quelque chose à boire ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un Imprévu Enviable [ PV Nobu ]   Ven 28 Nov - 23:15

La jeune fille le laissa s’expliquer qu’elle n’avait rien fait de mal. Mais apparemment elle eue encore le besoin de se justifier en remettant la faute sur ses frêles petites épaules.

Non, ce n'est pas de votre faute, c'est moi qui ait mal réagi...

Nobuo aurait encore pu lui rappeler que non mais alors rien n’aurait jamais pris fin. Heureusement pour tout les deux il n’ajouta rien et se contenta de lui sourire doucement. Le jeune musicien s’apprêtait à repartir lorsqu’elle reprit la parole pour lui demander timidement s’il voulait boire quelque chose. Surpris d’une manière agréable il répondit par un oui sonore avant de lui indiquer la marque de la boisson qu’il souhaitait. Normalement c’était les garçons qui offraient un verre mais là malgré qu’il n’ais pas l’habitude Terashima se laissa tenter avec plaisir. La jeune femme poussa sur la table de son index le jus de pomme vers nobuo qui fini par tiré une chaise pour s’assoir.

Merci . . . . .

Nobu reflechit quelque seconde si elle avait mentionné son prénom auparavant mais non.

. . . tu t’appel comment ?

Se retrouva t il à demander bêtement. Car si elle le connaissait à cause du succès de BLAST elle, lui était totalement inconnue. Ce qui était bien malheureux si elle travaillait avec la GAIA corporation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un Imprévu Enviable [ PV Nobu ]   Dim 30 Nov - 1:31

Hikari n'avait pas vraiment remarqué que le guitariste s'était retourné, ce fut ainsi que lorsqu'elle se tourna vers lui, elle constata qu'elle devait visiblement le déranger et revint face au distributeur avec une envie immense de se taper la tête contre la machine jusqu'à ce qu'elle perde connaissance ou ne succombe à une hémorragie cérébrale à cause des coups à répétitions.Quelque chose la retint, sans doute le fait que ça ferait bien trop de bruit et qu'en plus, elle aurait abîmé quelque chose qui appartenait à Gaia, la tentation avait beau être forte, elle ne le ferait pas, se répétant sans cesse ces raisons-là, parce que de toute manière, il aurait été stupide de se blesser pour une question qui ne semblait pas embêter Nobuo.Celui-ci d'ailleurs accepta son invitation, mais pourquoi elle avait demandé ça elle ? Parfois elle se sentait vraiment débile, elle avait l'art de se mettre dans des situations incroyables, là, elle n'était qu'une fille maladivement timide qui avait proposé à un garçon de boire une canette, mais ça signifiait également que le dit garçon allait discuter avec elle sur le temps qu'il boirait sa boisson, et donc qu'elle allait devoir participer à la discussion...qui promettait d'être longue et du genre...exceptionnelle...oui, c'est cela, exceptionnellement courte même si ça durait trois heures, car si il lui fallait trente minutes pour sortir une phrase compréhensible, on en était pas sorti.

Un jus de pomme ? Elle en fut presque étonné...elle croyait être la seule personne du bâtiment à boire du jus, habituellement, les autres préféraient boire du coca cola, de la bière ou encore du café, lui donnant sa canette, elle s'assit sur la chaise d'en face, buvant une gorgée de ce qui était certainement sa sixième canette de jus d'orange depuis qu'elle avait fui de la salle de répétition.Elle faisait partie de ceux qui ne ressentaient pas le besoin de boire et qui devaient se forcer, enfin, là, elle ne se forçait pas, elle devait être presque au bord de la déshydratation totale, alors ça ne lui ferait pas de mal.Il la remercia, elle articula un " De rien " qui vu l'intonation, manqua d'être suivi par de nouvelles excuses ou longues phrases dont tout le monde se fichait de toute manière.Elle buvait, lorsqu'il lui demanda son prénom, sur le moment même, elle était tellement tendue qu'elle l'avait presque oubliée, un peu comme si elle était en plein examen oral et que Nobuo était le méchant professeur sadique qui vous regarde d'un air " De toute manière, vous aurez zéro " et qui en même temps est flippant.Résultat, le fait de ne pouvoir se souvenir de son prénom l'énerva encore plus, et la violoncelliste manqua de vraiment aller s'éclater la cervelle contre un mur - parce qu'elle ne risquait sans doute pas de l'abîmer, juste de salir le carrelage et de faire de la peinture-


- Hi...Hikari Nakayoku, je suis la secrétaire à mi-temps de Kazuhiko Hiro-san depuis quelques jours, c'est l'un des producteurs, et la fille d'un autre producteur.

Brr...Hiro Kazuhiko, rien que d'y penser, elle frissonna dans le vouloir, alors qu'elle n'avait absolument pas froid.Ce type était trop effrayant, du coup, elle se demandait si il n'aurait pas mieux valu qu'elle s'entraine chez elle, surtout si il venait et qu'elle le croisait...horreur horrible...il n'y avait que ça pour définir la situation qu'elle imaginait.L'air de rien, elle tenta de penser à autre chose, histoire que le fait que ce type malsain la terrifiait ne se lise pas sur son visage, des fois, elle aurait voulu être un glaçon.Essayer de meubler la conversation...comment ? Hika' faisait des efforts, beaucoup d'ailleurs, ça faisait...longtemps qu'elle n'avait plus vraiment eue une VRAI conversation avec des êtres humains, parce que oui, quand elle était toute seule, elle parlait à ses peluches et ses instruments...ah...être sociable tout en ne l'étant pas.

- Vous êtes bien Nobuo Terashima du groupe Blast au moins ? C'est que je suis un peu distraite et que j'ai une très mauvaise mémoire, alors si je me suis trompée, go...

Le " Men " resta dans le fond de sa gorge, elle ferma la bouche, à force de s'excuser, elle allait vraiment l'embêter, et puis il la détesterait, ce qui ne changerait rien à ses relations avec les autres vivants, elle but une nouvelle gorgée de jus d'orange, ayant presque envie de demander pardon pour ses excuses à répétition, mais ça faisait beaucoup trop genre la demoiselle qui avait envie de partir très trèèèèès loin en courant après avoir dit ça, chose qu'elle n'aurait malheureusement pas su faire en portant son violoncelle, évidemment, et jamais, j'ai bien dit jamais, elle ne l'aurait laissé ici, entre les mains de ce psycopathe d'Hiro et des mains inexpérimentées du personnel de la Gaia.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un Imprévu Enviable [ PV Nobu ]   Dim 30 Nov - 19:35

Nobuo attendit patiemment durant le long silence que la timidité de la jeune fille imposait pour qu’elle trouve en elle la force de parler. Plus il passait de temps avec elle, plus il trouvait qu’il se ressemblait ! Avant que les BLAST ne devienne un t’en soit peu connu le blondinet était aussi cafouilleur, timide et doué en excuse qu’elle.

Hi...Hikari Nakayoku.

Arriva t elle enfin à articuler sans fausse note.

Je suis la secrétaire à mi-temps de Kazuhiko Hiro-san depuis quelques jours, c'est l'un des producteurs, et la fille d'un autre producteur.

Ça si ce n’était pas une belle et simple présentation Nobu ne savait pas ce que c’était.

Enchanter Hikari.

Dit t il sans gêne pour la tutoyer. Il ouvrit enfin son jus de pomme pour en boire une gorgée. Il faudrait vraiment qu’il raconte à Shin ou bien à Nana qu’il venait de rencontré une fille encore plus timide que lui. Hikari regarda de nouveau la table surement de peur de le regarder dans les yeux. Nobu sourit. S’il y avait un traitement pour soigner les personnes asociales Nubuo le lui parait car elle avait l’air d’en avoir grand besoin.

Vous êtes bien Nobuo Terashima du groupe Blast au moins ? C'est que je suis un peu distraite et que j'ai une très mauvaise mémoire, alors si je me suis trompée, go...

Apparemment elle avait pris tout son courage pour oser reparler. Et avait fait un effort quasi surhumain pour ne pas s’excuser encore.

Tu ne t’es pas trompée.

Répondit t il en souriant.

Et tu peux arrête de me vouvoyer. Je ne crois pas être beaucoup plus vieux que toi !!

Rit t il doucement avant de boire une nouvelle gorgée de sa canette.

Je t’aurais plus imaginé comme une artiste indépendant que la secrétaire de Kazuhiko mais après tout ! Tu aime ton boulot ?

Demanda t il pour l’aider un peu a faire la conversation au lieu de la laisser galéré toute seule.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un Imprévu Enviable [ PV Nobu ]   Ven 5 Déc - 22:57

Jamais Hikari n'aurait pu se douter que Nobuo était comme elle, après tout, les seules fois où elle l'avait aperçu à la télévision, il était sur scène, tellement plein d'une assurance qu'elle ne possédait pas.Même si quand elle jouait c'était presque comme si quelqu'un faisait bouger ses mains toutes seules pour éviter qu'elle ne se trompe, elle oubliait un peu ce qu'il y avait autour, mais pour rien au monde elle ne serait parvenue à chanter, malgré qu'elle savait utiliser sa voix qui était, de plus, très belle et appropriée à ce dont elle jouait, c'était simple, le fait d'être devant ne serait-ce qu'une personne l'aurait tellement paralysée que sa voix serait restée au fin fond de sa gorge.Enfin, tout ça pour dire que la violoncelliste ne l'aurait pas cru même si il lui avait avoué qu'il était aussi très doué en excuse, elle aurait pris ça pour de la gentillesse, ça l'aurait touchée, mais ça se serait limité à ça.Il répondit qu'il était enchanté de la rencontrer, et quelque part, ça ne cessait de l'étonner.Être ravi de faire sa connaissance semblait à ses yeux si banal qu'elle ne se rendait pas compte qu'elle était au final quelqu'un d'assez unique, extravertie vestimentairement mais pas sur le plan relationnel, un peu comme les petites filles qui portent de jolies robes de princesses en devenant à la moindre occasion rouge pivoine.

Ouf...c'était bien lui, heureusement ! Sinon, elle aurait vexé un pauvre guitariste, quoiqu'être comparé à Nobuo Terashima était certainement devenu un compliment désormais, sur le moment, elle se demanda si un jour se comparer à Hikari Nakayoku serait le contraire d'une insulte.Elle laissa bien vite tomber cette idée, déjà il fallait qu'elle soit repérée, qu'elle ait fini ses études et qu'on apprécie les deux-trois chansons qu'elle avait écrites.Le guitariste rit d'elle parce qu'elle le vouvoyait, l'étudiante en art se sentit toute bête, peut-être l'avait-elle mis mal à l'aise ? Il était vrai que les gens n'aimaient pas trop qu'on les vieillissent, voilà ! Elle se l'était mis à dos ! Oui oui, Hikari était déjà repartie dans une de ces spirales infernales qui lui étaient presque typique.Toujours à s'inquièter pour un rien, bref, elle allait arrêter de le vouvoyer, mais elle allait devoir utiliser une marque de respect, et oui, parce qu'avec elle, on a jamais vraiment droit à une discussion normale sur un pied d'égalité, c'était ça se sous-estimer soi-même.


- En fait, je suis étudiante en section dessin, même si être artiste indépendante me plairait bien, si je termine mes études, j'aurais une place assurée comme assistante d'une mangaka, au cas-où je n'y arriverais pas, à vrai dire, je ne sais pas jouer de la guitare, de la basse ou de la batterie pour faire partie d'un groupe, et chanter, j'aurai bien trop peur, alors je serais obligée d'être en solo et mon style est assez spécial...Et pour financer ces études, je travaille ici.Par contre, Kazuhiko-san me fait peur...je n'aime pas vraiment être dans la même pièce que lui...il y a toujours une drôle d'atmosphère qui règne...

D'un côté, elle avait raison d'avoir peur de lui, de l'autre, elle se disait qu'elle avait tort de le juger à l'apparence, elle était bien trop gentille que pour avoir ce genre de préjugé d'habitude, mais il fallait avouer qu'il n'était pas net.Déjà avoir un producteur aussi jeune sans la moindre histoire, qui lui disait que sa tenue n'était pas réglementaire et sobre alors qu'il complimentait la punk à l'accueil...Elle but une gorgée de jus d'orange avant de relancer la conversation, sa nervosité semblant devenir moins forte petit à petit.

- Ah...Nobuo-san, v...toi, tu as toujours voulu être musicien ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un Imprévu Enviable [ PV Nobu ]   Sam 6 Déc - 0:28

En fait, je suis étudiante en section dessin, même si être artiste indépendante me plairait bien, si je termine mes études, j'aurais une place assurée comme assistante d'une mangaka, au cas-où je n'y arriverais pas, à vrai dire, je ne sais pas jouer de la guitare, de la basse ou de la batterie pour faire partie d'un groupe, et chanter, j'aurai bien trop peur, alors je serais obligée d'être en solo et mon style est assez spécial...Et pour financer ces études, je travaille ici.

Débita Hikari à vitesse grand V. Nobu ne pu s’empêcher de sourire en l’imaginant derrière une planche des mangas dont il était fana depuis son adolescence. Et il était vrai que si elle n’avait pas justifié sa présence ici en lui avouant qu’elle travaillait pour GAIA afin d’assurer financièrement ses études le jeune homme lui aurait demandé se qu’elle fessait là, cet instant.

Par contre, Kazuhiko-san me fait peur...je n'aime pas vraiment être dans la même pièce que lui...il y a toujours une drôle d'atmosphère qui règne...

Nobuo pouffa de rire. Car si lui, lui avait fait peur il pouvait très bien imaginer encore Hikari pétrifié de peur devant ce fameux Kazuhiko-san. Le musicien fini sa canette en cherchant en vain à quoi pouvait ressembler se producteur qu’il avait surement du croiser un jour où l’autre dans la boîte mais rien.

Ah...Nobuo-san, v...toi, tu as toujours voulu être musicien ?

Pas toujours non.


Répondit Nobuo du tact au tact en écrasant un peu avec la force de sa main la ferraille de la canette comme il fessait toujours après avoir finit sa boisson. Habitude elle aussi un peu adolescente et pas très adulte. Nobuo était comme il était : mur mais encore un peu gamin ; et cela fessait tout son charme.

En revanche j’ai toujours aimé la musique et ait apprit à jouer assez rapidement. Mais je n’aurais jamais pensé que BLAST russise à ce point.

* Et que mes parents m’en veuille à se point de les avoir laissé tombés . . . *


Pensât t il tristement.

C’est pas trop dure pour toi de cumuler tes études et se job ? Secrétaire de producteur sa ne doit pas te laisser beaucoup de temps libre pour jouer.

Dit t il en fessant un mouvement de tête vers son violoncelle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Imprévu Enviable [ PV Nobu ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un Imprévu Enviable [ PV Nobu ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TERMINE] Tout est une question d'imprévu... [PV]
» Voyage imprévu.....
» Voyage imprévu
» [RP] Visite imprévue
» Imprévu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ N a n a & C i e :: | RPG | Tokyo City. :: Gaia Corp. :: Salle de Répétition.-
Sauter vers: