AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vous êtes? - PV Elisa -

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Vous êtes? - PV Elisa -   Dim 23 Nov - 13:05

Le réveil sonna à huit heures piles, on put entendre un grognement, un grincement, et enfin des bruits de pas. Hiro venait juste de se réveiller, et c’était une des choses les plus pénibles qu’il avait à faire par jour. Il se dirigea vers son armoire qui se trouvait à l’autre bout de la pièce, il l’ouvrit, clignant quelques fois des yeux car il avait encore la tête dans le coussin, il repéra enfin ce qu’il allait mettre aujourd’hui. Il se pencha pour prendre un pantalon noir troué de partout, ce qui fit tinter ses nombreux colliers et chaines. Il attrapa ensuite un t-shirt noir avec des écritures trash de couleur fluo. Il pensa bien sûr à prendre un boxer, et un paquet de cigarette qu’il avait laissé dans la veste de costard qu’il avait mit hier pour aller au boulot. Il sortit ensuite de la chambre et se rendit vers la salle de bain. Par la petite fenêtre, il put apercevoir le ciel, il ne faisait pas encore tout à fait clair, mais ca promettait d’être une bonne journée, même s’il n’était pas sur de sortir à l’extérieur. Il avait congé, autant en profiter.
Ses vêtements tombèrent au sol et il se déshabilla (il n’avait pas grand-chose à enlever puisqu’en tant que gros flemmard, il n’avait pas prit la peine d’enfiler un quelconque vêtement pour dormir) et entra dans la douche.
Une dizaine de minutes plus tard, il sortit de la salle de bain, habillé, coiffé (voir ava/signa) et propre comme un sous-neuf. Hiro ferma la porte derrière lui, se retrouvant dans le couloir principal dont les murs étaient d’un blanc immaculé et éblouissant pendant la journée. Il ouvrit la porte du salon et se dirigea vers la baie, ou se trouvait la télé, qu’il alluma pour ensuite se jeter dans le fauteuil. Il sortit son paquet de cigarette, en coinçant une entre ses lèvres qu’il alluma à l’aide d’un briquet.
Que pouvait-il bien faire aujourd’hui… Dehors il n’y avait à peine qu’une dizaine de personnes qui parcouraient les trottoirs à grands pas, se rendant au travail, ou rentrant chez eux après une nuit mouvementée. Il ne savait vraiment pas quoi faire. Lorsqu’il n’était pas dans son bureau chez Gaïa, à emmerder sa secrétaire, il était chez lui à ne rien faire. De plus, il se demandait si quelqu’un allait finir par venir habiter avec lui, enfaite il s’en fichait pas mal, il espérait juste que ce ne soit pas quelque de sale, de complètement crétin et d’encombrant. Il préférait que ce soit quelqu’un qui lui conviendrait comme souffre-douleur, comme ca, en plus d’en avoir un au travail, il en aurait un chez lui, et ne s’ennuierait plus autant.

Il zappait machinalement les chaînes sans même un peu s’intéresser à ce qui se passait sur l’écran. En cet instant même, il s’occupait plus de sa cigarette que d’autre chose, une vraie cheminée, mais je vous rassure, il avait pensé à ouvrir la fenêtre, car malgré qu’il soit fumeur, il n’aimait pas que ca sente la fumée de cigarette dans son appartement, chez les autres, il s’en fout, mais pas chez lui. Le blond semblait assez nostalgique, il avait horreur de rester inactif ainsi, ca le confrontait à penser, penser à tout ca, toutes les choses qu’il a faite… Ou pas. Ce n’était pas exactement des remords… Juste des souvenirs… Douloureux, certains plus que d’autres, la mort de sa mère, celle de son père… Son jeune frère qu’il n’avait plus jamais revu après l’enterrement de leur mère… Il soupira, s’ébrouant les cheveux d’une main, l’autre s’occupant de zapper, comme-ci c’était devenu un automatisme. Il délaissa enfin et sans regret la chère télécommande, qui n’avait rien demandé à ce bourrin, et il se dirigea vers la baie vitrée pour regarder dehors, il y avait toujours aussi peu de personnes que tantôt, à croire que personne ne voulait mettre le nez dehors aujourd’hui.

<< Putain que j’me fais chier… Si seulement ce vieux sapin de noël était là… J’aurais pu la terroriser un peu plus. >>

Hikari était certainement contente d’avoir congé elle aussi, et de ne pas devoir supporter cet homme parfait qu’était Hiro lorsqu’il était assit à son bureau à Gaïa. Il était quelqu’un de tout à fait étranger à l’Hiro que vous voyez en ce moment même. Il y a l’Hiro parfait, doué, à qui personne n’ose désobéir, et l’autre, le cancre, le chieur et le j’mefichedetoutetdetoisurtout. Mais ils ne forment pourtant qu’une personne, et cela pour mieux manipuler les gens autour de lui. Malheureusement, quand il n’a personne à manipuler, aucun plan à calculer, il se fait royalement chier. Plongé dans ses pensées depuis une bonne dizaine de minutes, une sonnerie l'en tira. Il lui fallut plus ou moins trente secondes pour que l'information monte au cerveau et qu'il comprenne que ca venait de la porte d'entrée.

<< Niéh? J'ai invité personne. Sûrement le facteur ou un pauvre môme qui n'a rien de mieux à faire. >>

En grognant entre ses dents, il rejoignit la porte, une fois dans le couloir, il soupira et ouvrit la porte, tombant nez à nez avec une femme... Enfin plutôt une demoiselle, dont l'âge devait se situer entre quinze et vingt-cinq ans. Quand je vous dis qu'il est paresseux, il ne va quand même pas se fouler un peu pour trouver une approximation plus précise. Il haussa un sourcil, écrasant sa cigarette, qui était certainement consumée depuis lors, sur la paume de sa main. Il balança le mégot dehors et souffla toute la fumée grisâtre sur la jeune fille... La politesse Hiro, tu l'as oubliée dans ton lit?

<< Qu'est c'que vous voulez? >>

Quand je vous dis que l'Hiro de Gaïa et le cancre sont différents, il faut me croire.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vous êtes? - PV Elisa -   Dim 23 Nov - 14:00

Un soupire passa au travers de la jeune femme endormit dans ce lit aux draps bleus. Elle se retourna et, son regard se porta au réveil. Huit heures. Elle soupira à nouveau et, doucement, elle se leva. Regardant autour d'elle. C'était un bordel pas possible mais bon était-ce de sa faute à elle si le propriétaire de son appartement avait du revendre ? Non ! Une main passa dans ses cheveux emmêlée. Cela faisait maintenant une semaine qu'elle dormait dans cet hôtel. C'était bien mais, cela ne devait pas durer. Se dirigeant doucement vers la salle de bain, elle enleva sa nuisette et entra dans la douche. Laissant l'eau chaude couler sur son corps. Se levant doucement. Elle posa alors une main sur son ventre. Trois semaines. C'était le nombre de semaine de sa maternité. Et oui, elle attendait un bébé. Bien entendu, elle ne savait que faire, le garder ou non ? Elle devait se dépêcher, elle le savait sinon, il serait trop tard. Mais, elle n'arrivait pas à savoir, le garder ou le tuer ? Elle soupira et retira sa main de son ventre, sortant de la douche après avoir étain l'eau. Enroulant une serviette autour d'elle, elle retourna dans la chambre où elle regarda par la fenêtre le ciel. Une belle journée allait s'annoncer. Elle sourit. Se dirigeant vers son armoire, elle l'ouvrit et, doucement, elle choisit ses vêtements. En profitant un maximum, peut être que dans quelques mois, elle ne rentrerait plus dedans. Elle soupira à cette pensée et finit par attraper ses sous-vêtements, une robe et un collant noir. Retournant dans la salle d'eau, elle posa ses vêtements sur le bord de la baignoire et elle se sécha. Laissant ses cheveux voler sous l'air du sèche cheveux. Une noisette de mousse/gel et elle se coiffa rapidement. Lorsque ce fut fait, elle enfila ses sous-vêtements, une fine culotte en dentelles avec un soutient gorge qui allait avec. Ensuite, elle passa son collant et mit sa robe. Elle était prête, un coup de déo bille et elle retourna dans sa chambre pour enfiler ses bottes et une veste longue faite de laine. Elle prit son sac à main et sortit. Aujourd'hui, elle avait rendez-vous à l'agence immobilière. On lui avait peut-être trouvé un appartement. En collation, mais, un appartement.

Marchant d'un pas tranquille sur le trottoir, elle tourna à droite et s'arrêta devant l'agence, entrant, elle fut de suite accueillit pas son conseillé qui l'invita à s'asseoir à son bureau. Ce fut pendant une petite heure qu'il lui expliqua la chose. Elisa accepta. Elle ne pouvait refuser et puis, elle se fichait d'être en collocation avec un homme. De toute façon, elle ne comptait pas se trimbaler nu dans l'appartement. Contrat signée, elle demanda tout de même au conseillé si monsieur Kazuhiko avait été avertit. On lui répondit que non. Elle soupira. Adresse et contrat dans son sac, elle se dirigea vers le fameux appartement. S'attendant à tout, surtout qu'apparemment son colocataire n'avait pas été prévenue de son arrivée. Bon, elle n'allait pas arriver avec ses cartons mais presque, elle comptait bien emménager dans l'après-midi. Remontant tranquillement les rues, elle finit par tourner à gauche à une intersection. Elle était arrivée. Regardant l'adresse, elle entra dans le bâtiment, appuyant sur le bouton d'appelle de l'ascenseur. Non elle n'était pas flémarde, mais, elle préférait prendre l'ascenseur. Lorsqu'elle arriva au bon étage, elle chercha du regard le numéro de porte. Voilà, elle avait trouvée. Elle sonna.

Debout devant la porte, elle cru pendant un instant qu’il n’y avait personne ou encore pire qu’elle était en train de réveille monsieur Kazuhiko. Mais non, il arriva lui ouvrir. Pour simple bonjour, elle eut droit à de la fumer de cigarette en pleine face. Battant de la main devant sa tête, elle se força à sourire sous l’impolitesse de cet homme. Bon, c’était mal partit. Elle le regarda un instant puis, elle se contenta de répondre simplement en restant polit contrairement à d’autre.

- Bonjour. Euh, je suis la colocataire. L’agence ne vous à pas prévenue ?

Elle savait déjà la réponse à sa question, mais ce n’était pas grave. Elle ne voulait surtout pas énerver monsieur qui n’avait l’air très…Enfin bref, jetant de regards derrière le jeune homme, elle finit par fouiller dans son sac cherchant le contrat qui disait qu’elle était la deuxième propriétaire de l’appartement. Lorsqu’elle l’eut trouvé, elle le tendit au jeune homme.

- Tenez, c’est mon contact, si vous voulez vérifier.

Elle faisait comme-ci c’était un jeune homme poli et civilisé. Ce devait bien être le cas ! Bon ok, il avait l’air mal luné mais ce n’était pas bien grave, elle ne voulait pas commencer une colocation sur de mauvaise base et puis au pire, tant pis, ils se boufferaient le nez, pas grave !! Enfin bon, regardant autour d’elle, c'est-à-dire le couloir, elle finit par regarder encore derrière le jeune homme.

- Je ne peux pas entrer ?

Elle savait que s’imposer comme ça n’était pas très poli, mais le monde qui la regardait devenait de plus en plus inquiétant. Qu’est-ce qu’elle avait !!! Oki elle n’était pas japonaise et alors, il n’y avait rien de mal à ça. Bref, souriant doucement à monsieur Kazuhiko, elle se contenta d’attendre, une réponse ou toute autre chose. Elle s’attendait à tout.

Ses vêtements :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vous êtes? - PV Elisa -   Dim 23 Nov - 14:38

Hiro ne put s'empêcher de rire, malgré son air angélique, il était si... Imposant que ca? Pourtant la jeune femme ne semblait pas naïve, et quand même un peu plus polie que lui. D'ailleurs elle n'était pas Japonaise, mais ca, il s'en fichait pas mal, il n'était pas comme son père qui trouvait que les femmes non-japonaise ne mettait au monde que des batards de basse classe, lui ne jugeait pas les gens, ou tout du moins pas autant que son père. Elle lui posa une première question, commençant pas un Bonjour joyeux, continuant en lui demandant si l'agence l'avait prévenue.

<< Non, on ne m'a pas prévenu, mais qu'est ce que je peux y faire? >>

Certes, il pouvait se rendre à l'agence et les engueuler parce qu'on lui avait mit une femme comme colocataire alors qu'il ne s'y attendait pas, mais à vrai dire, il s'y attendait. Il s'attendait à avoir quelqu'un devant sa porte un jour ou l'autre. La jeune femme fouilla dans son sac, et en sortit un document, certainement une preuve qu'elle voulait avancer pour lui prouver qu'elle était bien sa colocataire. Hiro repoussa le papier, il n'était pas débile.

<< Je n'ai pas besoin de preuve Miss. >>

Il se retira, laissant la charge de fermer la porte à la jeune femme. Elle serait certainement étonnée de trouver un appartement si propre, pourtant habité par un homme. La chambre d'Elisa était juste la porte à droite, il l'ouvrit, mais ne rentra pas dedans, après tout ce n'était pas ses affaires. Il lui fit signe de venir.

<< Voilà ta chambre, là c'est la mienne, dit-il en désignant la porte voisine, et là, c'est la salle de bain, continua-t-il en montrant d'un signe de tête la porte au fond du couloir. >>

Il espérait qu'elle ne soit pas trop bête, et quand ayant un peu regardé autour d'elle, elle aurait vu la porte ouverte derrière eux et aurait donc compris que c'était le salon. Il songea alors à quelque chose, il fallait qu'il retrouve la deuxième clef. Il quitta la jeune femme pour entrer dans le salon, dont il fit le tour. Où était donc cette fichue clef? Il la trouva accrochée à la sienne. Ah bon? Il ne rappelait pas avoir prit autant de précaution pour cette clef qui lui était de toute manière inutile.
Le jeune homme revint dans la couloir, et tendit la clef à la jeune femme, avant de mettre ses mains dans les poches de son pantalon, orné de trous.

<< Sinon... J'm'appelle Hiro. >>

Un sourire en coin ornait à présent son visage pâle aux traits fins, encadré par des cheveux blonds coiffés en petard. D'ici deux jours, elle ne le reconnaîtrait certainement déjà plus, car il est réputé pour changer de couleur de cheveux comme de chemise, ainsi que de coiffures. Il jeta un oeil dans la chambre de la jeune femme, elle était fort semblable à la sienne, lit double, 3 fenêtres qui laissaient passer une lumière tamisée, du parquet dans les tons noisettes et un tapis citron... Ca il n'en était pas fan, mais il n'était pas une femme non plus, cette inconnue n'avait certainement pas les mêmes goûts que lui, et heureusement... Il n'aurait pas aimé avoir une semblable, surtout comme colocataire.

Ah oui, j'ai oublié de vous préciser ce qu'il pensait d'elle. Nouvelle souffre-douleur ou pas? Il faut dire qu'il n'avait pas vraiment prit le temps d'observer cette femme inconnue, dont il ne connaissait toujours pas le prénom d'ailleurs. Il avait prit l'habitude de ne s'attaquer qu'à des femmes qui semblaient naïves, et celle-ci semblait pouvoir l'affronter sans problème, puisque devant son manque de politesse, elle était restée impassible. Il soupira, elle semblait différente des autres, et c'était là que se situait le problème.
D'un premier abord, il pouvait la qualifier de mignonne. Il ne s'était jamais vraiment 'attaquer' à des filles non-japonaises, puisque la plupart du personnel de Gaïa l'était, et puis, il n'avait jamais eu de fille chez lui... Enfin si, mais pas ainsi. Avant c'était une nuit ou deux et puis basta, alors que cette fille venait HABITER chez lui, ce serait donc plus dur de la manipuler et de jouer avec elle et ses sentiments, là était le deuxième problème.
Déjà deux obstacles, ca commençait bien, il n'avait jamais réellement songé à avoir une femme chez lui en réalité. Il avait pensé aux avantages, mais pas aux inconvénients, encore heureux qu'il n'était pas tombé sur une 'groseille', sinon il l'aurait réellement foutue dehors, Elisa avait donc ses chances, non?

Cela faisait dix minutes que Hiro semblait ailleurs, planté au milieu du couloir, semblant regarder par une fenêtre inexistante. Heureusement qu'il était dos à la chambre, elle aurait pu croire qu'il l'espionnait dès le premier jour.
Sortant peu à peu de son petit monde de réflexions intenses, il se tourna vers la chambre et s'appuya contre l'encadrement de la porte en bois.

<< T’emménage quand? >>

Ah oui, il était déjà passé du 'vous' au 'tu'. Comme quoi cette espèce en voie d'extinction s'adapte vite aux changements, et même aux arrivées de femelles dans son habitat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vous êtes? - PV Elisa -   Dim 23 Nov - 15:22

Bon, finalement ce jeune homme n’avait pas l’air aussi hostile que ça enfin, elle était tout de même méfiante. Bref, lorsqu’il refusa de voir le contrat, elle comprit que c’était bon, il la croyait. Heureusement d’ailleurs, elle ne se voyait pas faire des milles et des cents pour prouver à quelqu’un que c’était bien sa colocataire. Bref, entrant dans l’appartement, fermant derrière elle, elle jeta un regard un peu autour d’elle et vit où se trouvait le salon, la porte étant ouverte. Ca avait l’air très sympathique ici. Rejoignant l’homme lorsqu’il lui fit signe, elle jeta un coup d’œil dans la porte ouverte. C’était une belle chambre mais, elle devrait mettre quelques petits trucs pour que ce soit vraiment dans ses goûts. Enfin, elle n’allait pas se plaindre. C’était une chambre relativement grande et, elle aurait tout à fait la place d’y ajouter un bureau et d’y mettre son violoncelle. Elle sourit doucement et regarda les portes que lui indiquait Hiro. Elle sourit à nouveau. Bon, c’était un appartement suffisamment grand pour réussit à cohabiter. Surtout avec un homme. Ca ne la dérangeait pas plus que ça, il faudrait juste faire attention à sa tenue. Entrant dans la chambre, elle en fit le tour, posant son sac sur son futur lit. Elle était contente, son conseillé l’avait finalement bien conseillé. Elle sourit à nouveau et attrapa la clé des d’Hiro comme il s’était présenté. Joli prénom au passage. Un joli prénom pour un jeune homme assez beau malgré son style particulier. Enfin, Elisa se fichait un peu de cela. Ce qui prenait toute sa tête en ce moment était le bébé, le choix et non qui était beau ou non. Enfin bon, elle retourna dans la chambre, regardant par les fenêtres, se perdant quelque peu dans ses pensées avant d’entendre à nouveau la voix du jeune homme. C’est d’ailleurs à ce moment qu’elle se rendit compte qu’elle ne s’était pas présentée. Revenant vers Hiro, elle lui sourit doucement.

- En faite, je m’appelle Elisa, Elisa Hoarde. Et euh…dans l’après-midi, ce ne te gêne pas ?


Elle aussi était passé du vouvoiement au tutoiement, de toute façon, ils n’allaient pas se vouvoyer tout le temps alors qu’à partir de maintenant ils habitaient ensembles. Attendant une réponse de la part du jeune homme, elle entendit son téléphone sonner. S’excusant, elle alla chercher dans son sac son portable. Lorsqu’elle l’eu trouvé, elle décrocha.

- Oui allo ?

S’était son docteur. Elle soupira et se mit alors à discuter longuement avec l’homme au bout du fil. Ah oui, elle avait oubliée, elle avait un rendez-vous à onze heures. Ce qui voulait dire qu’elle devait emménager après le rendez-vous. S’asseyant sur son lit, toujours pendu à son téléphone, elle raccrocha bien vingt-minutes après. Soupirant, elle se passa une main dans les cheveux avant de se relever et de ranger son mobile. Regardant dans le couloir, pas d’Hiro. Bon, tant pis enfin, elle allait visiter un peu. Ou, tout du moins aller boire un coup. Ouvrant la porte de la cuisine, elle pénétra dans celle-ci. C’était bien joli d’ailleurs, elle sourit. Ouvrant différent placard avant de trouver les verres, elle en prit un dans la main et vers de l’eau dedans. Buvant tranquillement. Elle n’avait pas mangée se matin et la fin commençait à la tirailler. Il était vrai que si elle mangeait le matin, elle avait tendance à vomir et oui, nausée matinale des plus désagréables enfin, pas tout le temps ce qui était une chose quelque peu positive. Bref, posant le verre dans l’évier, elle chercha Hiro. Lorsqu’elle le trouva, elle lui sourit.

- Je dois y aller, je reviens vers treize heures je pense.

Elle sourit à nouveau avant de retourner dans sa chambre. Enfilant la clé de l’appartement sur son porte clés, elle prit son sac. Et elle ouvrit la porte de l’entrée, laissant un « à tout à l’heure » sortir de ses lèvres avant de fermer derrière elle. Bon, elle n’était pas en retard pour son rendez-vous. La seule chose qu’elle avait d’en retard était sa décision. Elle soupira. Sortant de l’immeuble, elle héla un taxi. Se dirigeant tranquillement vers la clinique. Lorsqu’elle fut arrivée, elle paya son taxi et alla directement vers le service qui la concernait. Assise dans la salle d’attente, entourée de femmes enceinte, elle se sentait bizarre et un peu mal. Son nom fut prononcée, elle se leva et entra dans la cabinet. Le rendez-vous pu commencer. Une vérification de la croissance du bébé et encore la même question. "Voulez-vous le garder ?" Encore l’impossibilité de répondre. Elle savait qu’elle n’avait plus qu’une semaine, elle savait qu’elle devait savoir mais, elle n’arrivait pas. Elle…

Marchant doucement sur le trottoir, elle repensait à la discutions qu’elle avait eu avec son médecin quelques heures plutôt. Le garder ? Oui mais, et la musique ? Est-ce que cela allait vraiment lui poser problème pour son avenir ? Et puis, si elle le gardait, elle allait devoir changer d’appartement et ça, elle ne le pouvait pas. Elle soupira. Montant les étages qui la séparaient de sa chambre d’hôtel, elle y entra. Commençant alors à faire ses cartons. En faite, n’avait-elle pas déjà la réponse à la question "le garder ou non ?" si, surement. Elisa mit plus de deux heures à faire ses cartons. Finalement, elle arriverait un peu plus tard que prévu. Pas grave. Demandant de l’aide à l’hôtel, tous ses cartons furent posés dans sa voiture. Il ne manquait plus que le plus important, son violoncelle. C’était bon, elle était prête. Elle avait payée l’hôtel et avait tout prit. Mettant le contact, elle s’engagea dans les rues pour rejoindre son nouvel appartement. Se garant au bas de celui-ci, elle sortit, prenant avec elle son violoncelle. Fermant la voiture, elle entra dans l’ascenseur.

Arrivée devant la porte, elle hésita et finalement, elle ne sonna pas. Entrant comme ça. Signalement tout de même sa présence en laisse un « je suis de retour » sortir de ses lèvres. Posant son violoncelle sur son lit, elle partit à la recherche d’Hiro. Elle n’allait pas pouvoir monter les cartons toute seule, il fallait qu’il l’aide. Lorsqu’elle le trouva, elle lui sourit.

- Tu peux m’aider à monter mes cartons ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vous êtes? - PV Elisa -   Dim 23 Nov - 16:40

Elisa... Prénom rare dans les environs, pour ne pas dire inconnu. Hiro put percevoir la sonnerie du portable de la jeune fille, et ils se séparèrent donc, le jeune homme rejoint le salon. Enfaite, ce n'était pas l'heure où elle allait revenir avec ses cartons qui l'inquiétait, il espérait juste pouvoir se préparer psychologiquement à accueillir des objets féminin dans son appartement. Bah quoi, c'est pas tout les jours que vous voyez des chaussures à talon près du paillasson, et du fond de tin près de votre mousse à raser, c'est tout de même assez effrayant, pour Hiro en tout cas. Elle passa à travers le salon, et apparemment elle ne l'aperçut même pas, il était juste entrain de consulter quelques trucs sur le site de Gaïa, car oui, il y avait un ordinateur dans le salon, à l'opposé de la télé. Il entendit l'eau couler dans l'évier, quelques armoires s'ouvrirent et se refermèrent ensuite. Elle revint alors, semblant le chercher, et vint enfin vers lui. Il ferma sa session et se leva, pour se trouver face à elle.

<< OK. >>

Où elle allait, cela ne le regardait pas, et puis ca lui importait peu. Que ce soit un rendez-vous galant, chez le dentiste ou chez le vétérinaire, il s'en fichait un peu, voir totalement. Elle se dirigea vers le couloir et il put entendre la porte se fermer. Le silence était à présent retombé, et l'odeur féminine s'était dissipée. Tout était redevenu normal, pour quelques heures seulement. Quittant le salon, il rejoint sa chambre et attrapa la guitare électrique qui ornait son mur. Elle était noire et scintillait avec les halos de lumière qui pénétraient dans la pièce. Il ne lui restait qu’à mettre l'ampli sur 'power' et à brancher sa guitare. Il espérait qu'Elisa serait d'accord pour qu'il joue en sa présence, car sa musique n'était pas... Comment dire... Douce? Certes, ce n'était pas une berceuse, c'était plutôt le genre de chose à vous peter les tympans, mais il aimait ca, et il ne changerait pas ses goûts musicaux pour une femme.
Il commença à jouer un air assez brute.

<< Saisho kara ningen ha utagau nado shiru yochi mo nai sa
Keredo uragirareru tabi, gishin ha umiotosare haretu wo segamu... >>


C'était une chanson d'un de ses groupes préférés certainement, et il connaissait le morceau par cœur. S'il aurait pu, étant producteur de Gaïa, il se serait produit lui-même, mais ce sont des choses qu'un directeur de production ne peut se permettre, ca serait et ferait trop égoïste, ce qui tâcherait sa réputation d'homme parfait qui fait tout parfaitement. Le morceau dura presque cinq minutes, d'autres suivirent, et il passa une bonne heure et demie sur sa guitare. Comme l'on dit toujours, le travail dur récompense, et il espérait un jour arriver à quelque chose, car à la guitare - comme en chant d'ailleurs - il se révélait assez doué.
Le reste du temps, Hiro fut de multiples choses, il pensa même à laver son linge, bien que ce ne soit pas son activité préféré. Il se retrouva donc dans un recoin de la salle de bain, devant la machine à laver. Il essaya de ne pas mélanger les couleurs et d'utiliser le bon produit. Il put enfin appuyer sur démarrer, et quitter cette pièce. Cela lui avait prit au moins un quart d'heure: Comprendre comment ca fonctionnait, se rappeler de ce qu'il fallait comme cycle pour telle sorte de vêtements, ne pas mélanger les couleurs, mettre le bon temps et bien d'autres choses. D'ailleurs il avait complètement oublié de manger, comme quoi il n'avait certainement pas faim. Vers quatorze heures, comme Elisa n'était toujours pas là, il se dirigea dans la cuisine, ouvrit le frigo et en sortit une bière, qu'il vida comme un verre d'eau. Il jeta le cadavre à la poubelle, se perdant dans le paysage de Tokyo. Une voiture se gara en bas de l'immeuble, et c'est Elisa qui en sortit. Heureusement qu'elle n'avait pas engloutit la voiture d'Hiro, sinon il aurait eu une bonne raison de la foutre dehors. Sa voiture lui avait couté la peau des fesses, alors il espérait la garder entièrement et plus de quelques mois tout de même. C'était une coupée noire, du genre celle de James bond... Sauf que la sienne ne faisait pas de cascades, dommage. Elle prit alors un violoncelle, enfin c'est ce qu'il avait vu, mais il se faisait peut-être des illusions, et rentra dans l'immeuble. Hiro rejoint le salon, et il put entendre une clef se glisser dans la serrure, signe qu'elle était donc devant la porte. Avant de venir près de lui, elle se rendit dans sa chambre, et vint enfin à sa rencontre. Elle lui demanda de venir l'aider à porter ses cartons. Alàlàlà, les femmes, elles ne sont pas douées.

<< Ok. >>

Ce n'est pas qu'il n'avait pas envie de discuter, c'est jusque... Bah rien enfait. Il sortit de l'appartement et resta devant l'ascenseur.

<< Reste devant l'ascenseur, je fais monter les cartons. >>

Il dévala les escaliers à grands enjambées et fut vite devant l'immeuble. Il espérait qu'elle n'ait pas fermé son coffre, ce serait un peu idiot de sa part. Il l'ouvrit et prit deux caisses, se dirigeant vers l'ascenseur qu'il coinça à l'aide d'un carton, et il posa les autres dedans.
Il fit quelques chemins, et la voiture fut bientôt vide. Il la referma, espérant qu'il n'avait rien oublié dedans.
Il put mettre le dernier carton dans l'ascenseur, dommage, il n'y avait plus place pour lui. Il appuya sur le numéro quatre et l'ascenseur quitta enfin le rez-de-chaussée. Il remonta les escaliers, mais cette fois plus lentement. Le temps qu'il arrive en haut, Elisa aura certainement déjà commencé... Mais puisqu'il était censé l'aider, il accéléra un peu, pour enfin arriver au palier numéro quatre. Son ventre commençait à gargouiller, mais ce n'était pas ca le plus important pour l'instant. Il se dirigea vers l'ascenseur et prit quelques cartons, les posant dans le couloir contre le mur, ne sachant pas trop où elle voudrait ranger toutes ses affaires. Il fit deux allées-retour, et l'ascenseur fut vide. La porte se ferma et l'engin métallique rejoint le rez-de-chaussée.
Il rentra dans l'appartement et ferma la porte derrière lui.

<< Tu veux que je t'aide à t'installer? >>

Autant demander avant, il ne voulait pas tomber sur le carton de sous-vêtements ou d'affaires trop personnelles, il en serait tout aussi gêné qu'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vous êtes? - PV Elisa -   Dim 23 Nov - 17:21

Etant enfin revenue dans son nouveau chez elle, elle demanda l’aide d’Hiro pour sortir les cartons de sa voiture. Et, par chance, il accepta. Lui souriant, elle se contenta d’hocher la tête lorsqu’il lui demanda de rester devant l’ascenseur. D’ailleurs, elle ne du attendre que quelques minutes avant de voir les portes s’ouvrirent, s’engouffrant à l’intérieur, elle glissa un carton entre les portes pour que celles-ci ne se referment pas et ensuite, elle commença à sortir les cartons de l’ascenseur. Par chance, Hiro arriva rapidement et la tache fut plus rapide à finir. Lorsque tous les cartons furent posés dans le couloir et la porte fermées, elle entendit son colocataire lui demander si elle voulait de l’aide pour s’installer. Réfléchissant quelques instants, elle finit par accepter, enfin, que pour certains cartons. Regardant rapidement dans sa chambre, elle se tourna vers Hiro.

- Euh oui je veux bien. Tu peux me ranger les cartons ou il y à écrit musique dans la petite bibliothèque là. S’il te plait.

Elle lui montra la bibliothèque en question. Meuble bas, il ne devait pas dépasser les un mètre de haut. Il avait deux étagères. Il y avait largement la place pour mettre ses cours. Elle sourit doucement à Hiro et elle prit dans les bras un autre carton. Ses vêtements. L’ouvrant, elle commença à les ranger dans l’armoire. D’ailleurs, elle rangeait ses vêtements avec beaucoup de précision, séparant bien les vêtements qui devaient aller dans la penderie des vêtements qui se pliaient. Lorsqu’elle eut fait ça, elle rangea les chaussures dans la plus basse des étagères du placard. Elle devait au moins avoir trois cartons de vêtements plus un de chaussures, mais, ce ne fut pas la chose qui fut le plus long à ranger. Se tournant vers Hiro, elle le regarda ranger ses cours puis, une question lui vint à l’esprit.

- Ah ça ne te dérange pas si je joue une heure par soir ?

Pointa du doigt l’objet de sa passion, elle sourit un peu à Hiro. Elle demandait car s’il n’aimait pas la musique, elle resterait un peu plus longtemps à l’école. Enfin, elle espérait que non. Pliant les cartons vide de façon à ne plus encombrer, elle les posa dans un coin avant de prendre son violoncelle et de le sortit de son étuis, le posant délicatement sur son support, elle posa l’étui sous son lit. Lorsqu’elle eut fait ça, elle ouvrit l’autre carton. Produit de beauté. Ah, là, il fallait qu’elle demande à Hiro s’il y avait de la place dans la salle de bain. Elle ne voulait pas encombrer pour rien.

- Y a de la place dans la salle de bain ? Pour mes produits ? Je n’en aie pas beaucoup.

Elle sourit à nouveau. En faite, Elisa était une jeune femme rayonnante et il était rare de ne pas la voir avec un sourire sur le visage. Sortant du carton sa trousse de maquillage, son sèche cheveux, shampoing et gel douche sans oublier sa brosse et sa crème pour la peau. Oui ce n’était pas beaucoup comparé à d’autre femme, Elisa n’avait pas beaucoup de produit. Les posant sur le lit, elle se décida de les ranger plus tard. Pour l’instant, il restait toutes les babioles décoratives, les draps et le tapis. Bref, elle pourrait y mettre plus tard. C’était le dernier carton, elle le posa dans un coin et alors, elle laissa ses bras s’étirer longuement.

- Et bien voilà ! Finit. Merci.

Un nouveau sourire alors qu’elle se baissa pour enlever ses bottes, qu’elle avait oubliée de faire en entrant. Sortant dans le couloir, elle les posa devant le paillasson. Retournant dans sa chambre, elle regarda l’heure, elle avait faim.

- Tu as mangé ? J’ai faim, tu veux quelque chose ?

Oui elle venait d’arriver, mais, autant prendre ses marques de suite puis, la faim n’attend pas. Lorsqu’elle eut sa réponse, elle demanda tout de même à Hiro s’il pouvait l’aider. Pas à cuisiner mais surtout à lui dire où se trouvait quoi. Bah oui, si elle passait vingt minutes à trouver une poêle, ils ne mangeraient jamais !! Bref, dans la cuisine, elle commença à cuisiner. Pas quelque chose de compliqué, d’assez simple. Mais bon, il paraissait qu’elle faisait bien la cuisine donc bon ! Elle verrait bien avec Hiro. Espérant réellement bien cuisiné. Elle ne voulait pas lui faire manger quelque chose de mauvais. C’est lorsqu’elle coupa le gaz que son téléphone se mit à sonner. Soupirant, elle posa le plat sur la table.

- Hiro, tu veux mettre la table s’il te plait.

Allant dans sa chambre, elle décrocha l’appareil. Ses amis. Elle se mit à rire lorsqu’ils lui sortirent une connerie au téléphone puis, elle raccrocha. Ils lui avaient téléphoné pour un rien. Soupirant, elle retourna dans la cuisine. Posant un pot d’eau sur la table, elle s’assit à celle-ci. Lorsque le repas commença enfin, elle mangea quelques bouchées avant de prendre la parole.

- En faite, tu fais quoi dans la vie ?

Eh bien oui, ce n’était pas parce qu’ils se parlaient comme s’ils étaient amis qu’ils se connaissaient. Et, Elisa voulait en savoir un peu plus sur cet homme avec qui elle vivait dorénavant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vous êtes? - PV Elisa -   Dim 23 Nov - 18:07

A peine eut-il passé l'encadrement de la porte, qu'elle répondit à sa question. Ouf, il n'avait pas à faire au carton de sous-vêtements. Il prit le carton où il était inscrit musique et se dirigea au fond de la chambre pour ranger le contenu dans une armoire basse. Il prit soin de bien mettre tout droit, on ne sait jamais qu'elle ne retrouverait plus quelque chose à cause de lui. Elle lui posa alors une question, désignant un objet du doigt, c'était ce qui lui avait semblé être un violoncelle tout à l'heure. Jouer une heure par soir? Bien sûr que ca ne le dérangeait, tant que lui pouvait jouer de la guitare.

<< Ainsi on sera deux à jouer... >>

Sauf qu'il devrait éviter de mettre le volume de l'ampli trop fort, sinon elle risquerait de ne plus s'entendre jouer. Il venait de terminer quand elle attaqua un autre carton, celui des produits de beauté. Il n'y en avait pas énormément, et puis dans la salle de bain il y avait au moins une armoire de vide au dessus de l'évier, puisque son gel, sa laque et sa mousse à raser ne prenait pas énormément de place.

<< L'armoire de droite au dessus de l'évier est libre. >>

C'était en réalité une armoire/Miroir, comme dans beaucoup d'appartement, ainsi ca prenait moins de place et en plus de ca, c'était beaucoup plus pratique. Le jeune homme qui était resté assit au sol se releva, glissant à nouveau ses mains dans ses poches.
Manger? Il sembla tout excité tout à coup, comme-ci il n'avait pas mangé depuis deux semaines. Un sourire gamin s'afficha sur son visage, et il sortit dans le couloir, qu'Elisa venait de quitter pour rejoindre la cuisine. Pour qu'elle l'entende, il dut hausser la voix.

<< Oui je veux bien, merci. >>

T'façon, il avait tellement faim qu'il mangerait n'importe quoi. Enfin bon, n'exagérons rien, si c'était infâme, il ne pourrait pas... Mais n'était quand même pas dépourvue de talents culinaires? Si c'était le cas, à chaque repas il sortirait pour éviter de manger ce qu'elle cuisinera. Il arriva alors dans la cuisine, pour lui donner les ustensiles, il n'était pas dur à trouver. L'armoire en coin était l'armoire à casserole, c'était un tourniquet pour ne pas avoir à se plier en quatre pour aller chercher les casseroles du fond. Au dessus du plan de travail, il y avait plusieurs armoires, les verres, les bols, les assiettes et quelques plats quelconques. Dans les tiroirs juste sous le plan de travail il y avait les couverts et dans un autre, des choses comme les ouvre-bouteilles, des décapsuleurs, des couteaux de cuisines, et même des cure-dents. Bref, elle avait tout ce qu'elle voulait pour faire un repas potable. Il entendit à nouveau son portable sonner et elle quitta la cuisine en vitesse pour rejoindre sa chambre, Hiro du donc mettre la table, celle-ci se trouvait d'ailleurs dans le salon, on pouvait donc dire qu'il était séparé en deux, salon, près de la baie, salle à manger côté couloir. Il sortit deux sets de table d'une armoire et les mit sur la table, de façon à ce qu'ils soient opposés l'un de l'autre. Il alla dans la cuisine et prit un verre, ainsi que deux bières, puisqu'il ne savait pas ce qu'elle allait boire, les couverts et les assiettes.
Il prépara donc la table et n'eut plus qu'à s'asseoir. Elisa le rejoint peu de temps après, et il l'avait attendue sagement avant de commencer. Il se prépara donc une assiette.

<< Bon appétit. >>

Cette fois, c'était elle qui avait oublié les politesses, Hiro était donc pardonné. Il mourrait presque de faim, et il dut se retenir pour s'attaquer à son assiette comme un sauvage, il mangea donc petit à petit, et Elisa l'interrompu dans sa progression dans le 'remplissage d'estomac'.
Il releva la tête, avalant d'abord.

<< Je suis producteur chez Gaïa, c'est donc moi qui recherche les nouveaux talents, et donc les futurs stars. Sinon entre temps je joue de la guitare et je chante. Ca surprend souvent les gens qu'à vingt-et-un ans je sois déjà un producteur. >>

Certes, les gens s'étonnent souvent devant son âge et son statut dans Gaïa, mais il était doué pour ca, et c'était donc normal qu'il en soit récompensé. Il fournit du bon travail et travaille comme un acharné, il mérite donc sa place. Elisa ne semblait pas vraiment se douter de qui il était réellement en cet instant... Ou peut-être ne cherchait-il pas à être quelqu'un d'autre? Il reste à savoir si il joue le jeu ou si il s'intéresse réellement à elle.

<< Et toi, tu travailles? >>

Il ne savait pas pourquoi, mais il l'imaginait bien en secrétaire, à croire qu'il fantasmait sur les secrétaires... Pauvre Hikari. Entre temps, il reprit une bouchée et ouvrit sa bière, faisant glisser celle d'Elisa le long de la table.
Il aurait aimé en savoir plus sur elle, mais se précipiter ainsi et poser des tas de questions ne se faisait pas, il fallait donc le faire petit à petit.

<< Sinon, t'as quel âge? >>

Il lui aurait donné tout au plus vingt ans et ne s'imaginait en aucun qu'elle soit enceinte, cela ne lui venait même pas à l'esprit. En y regardant de plus près, c’était vraiment deux personnes totalement opposées, de part leurs styles vestimentaires respectifs, et aussi leurs caractères, d’un côté l’ange, de l’autre côté le diable, ca contraste assez bien, vous ne trouvez pas ?
Enfin, il faut avouer que chaque femme à l’air d’un ange à côté d’Hiro.

D’un naturel manipulateur et calculateur, on aurait dit qu’il s’était calmé. Certainement parce que accueillir une femme dans sa demeure était un grand pas pour lui. Laissez lui le temps de s’y habituer, et on verra, s’il s’est calmé… Ou pas.
Ayant terminé son assiette, il mit ses couverts dans celle-ci et la poussa un peu plus vers le milieu de la table. Il but plusieurs gorgées de sa bière avant de la reposer sur la table, posant son regard azuré, car il avait mit des lentilles, sur la jeune fille.
Il leva ses jambes et posa ses pieds sur la chaise, ramenant ses cuisses contre son torse. Il sortit un paquet de cigarettes et le posa sur la table, en coiçant une entre ses fines lèvres, l'allumant toujours avec le même briquet. Il tira un coup, laissant s'échaper la fumée de sa bouche. Il avait totalement oublié de lui demander si elle était allergique ou pas à la fumée de cigarette... Même s'il n'aurait pas arrêté pour la cause.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vous êtes? - PV Elisa -   Dim 23 Nov - 18:53

Assis tout les deux à table, ils mangeaient tranquillement. C’est alors qu’Elisa osa demander au jeune homme ce qu’il faisait dans la vie. Autant ce connaître un peu mieux même si pour beaucoup de chose cela se fera avec le temps. Elle fut quelque peu surprise en apprenant son titre. Alors comme cela, il était producteur chez Gaïa. Oua ! Elle ne se serait jamais doutée de cela, surtout du fait qu’il soit jeune. Quel âge avait-il ? Surement comme elle un peu moins un peu plus. Enfin entre vingt et vingt trois ans. Enfin d’après son apparence après, il pouvait faire très jeune ! Enfin bon, elle sortit de ses pensées lorsqu’une question lui fut posée. Finissant sa bouchée, elle sourit doucement avant de répondre à la question.

- Euh oui, je travaille dans un magasin de musique, je vends des CDs. Sinon, je suis encore étudiante.


Elle sourit de plus belle avant de remettre une bouchée dans sa bouche. Il n’était pas rare que les gens pense qu’elle travaillait dans un magasin de vêtement ou même qu’elle était secrétaire mais en faite non. Elle travaillait le week-end pour remplir les fins de mois et sinon, Elisa était une simple et banale étudiante en musique enfin une étudiante de génie. Mais bon, ça, personne n’avait besoin de le savoir. Se servant un verre d’eau, elle le but doucement puis, elle vit la bouteille de bière glisser vers elle, elle sourit doucement. Et, Hiro lui demanda qu’elle âge elle avait. D’habitude les garçons ne demande pas l’âge d’une femme enfin quant il y a réel différence d’âge entre eux. Là, ce n’était pas pareil et puis, pour ce connaître, ne fallait-il pas savoir l’essentiel ?

- Merci pour la bière mais non merci. J’ai vingt et un ans enfin presque vingt deux. Et toi ?

Elle sourit doucement avant de finir son assiette, posant les couverts dans celle-ci. Elle la poussa un peu vers le milieu de la table et se resservit un verre d’eau. Pourquoi pas de bière ? Tout simplement à cause du bébé. Enfin, même si le doute résidait encore, elle ne préférait pas…Bref, elle ne devait pas se prendre la tête pour ça, pas ce soir en attendant. Se resservant un verre d’eau, elle le bu et regarda Hiro s’allumer une cigarette. Cela ne la gênait pas vraiment. Tant qu’il aérait après ça ne la dérangerait pas. Elle n’aimait pas sentir la cigarette. Regardant un peu autour d’elle, elle finit par reporter son attention sur Hiro.

- Tu veux un dessert ?


Se levant après avoir eut une réponse, elle chercha dans le frigo un quelque conque yaourt au fruit qu’elle pris pour elle. Ensuite, elle prit ce que lui avait demandé Hiro. Retournant à table, elle posa les desserts sur la table et s’ouvra son yaourt, commençant à le manger. Elle ne savait plus trop quoi dire, alors, elle ne dit rien, pensant à comment elle allait pouvoir décorer sa chambre. Et bien oui car ce tapis jaune qui ornait son sol, elle ne l’aimait pas vraiment. Elle allait le changer pour le sien et mettre quelque tableau sur les murs. Quelques photos de son pays natal. Bref, elle avait un peu de décoration à faire. Ah et elle devait ranger ses produits de beauté. Enfin, ça, elle le ferait vite. Finissant son yaourt, elle le posa dans son assiette. Son regard allant se poser sur le visage d’Hiro pour finalement regarder le plafond.

- Tu m’aide à débarrasser la table ?


Ok oui, ce n’était pas une conversation très….Mais bon, elle ne savait pas trop quoi dire. Même si elle était très sociable, elle n’avait jamais pensée se trouver à vivre avec un homme qu’elle ne connaissait pas. Enfin, ce n’était pas bien grave. Se levant, elle sentit que….un vertige. Et mince ! Perdant l’équilibre, elle se retrouva sur le sol, les yeux dans le vague. Elle se sentait mal. C’était comme ça depuis maintenant trois semaines, elle si faisait petit à petit mais c’était toujours aussi désagréable. Enfin, tout ce qui comptait c’était qu’elle n’ait pas de nausée. Parce que vomir juste après avoir mangé n’était pas très agréable non plus. Bref, étant tombée, elle était là, assise sur le sol, soupirant doucement, essayant de reprendre une respiration normale.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vous êtes? - PV Elisa -   Dim 23 Nov - 23:39

C'était donc un étudiante passionnée de musique qui travaillait afin d'assurer ses fins de mois. Lui n'avait jamais confronté ce problème, son père l'avait toujours formé de façon à ce qu'il intègre une grande société japonaise un jour, que ce soit dans la musique ou non, et pour finir, il lui avait succédé dans Gaïa. Malgré tout cela, il est quelqu'un d'indépendant. Ce n'est pas parce que son père était toujours collé à lui, à lui faire des remarques et à lui dire ce qu'il devait faire qu'il ne savait pas se débrouiller seul, justement, c'était bien le contraire. Elle refusa la bière, tant mieux, ca en ferait une de plus pour lui... L'égoïsme? Non pas vraiment. C'est juste qu'il ne boit presque ca et que durant la semaine il n'avait pas le temps pour en racheter, donc autant économiser. Elle lui avait aussi demandé quel âge il avait, et il ne tarda pas à répondre, retirant sa clope de sa bouche pour la coincer entre ses doigts, appuyant son bras sur son genoux, puisqu'il avait les jambes contre son torse.

<< J'ai vingt et un an aussi. >>

Et non bientôt vingt-deux, c'était dans plus ou moins six mois, il était donc patient. Vieillir ne lui déplaisait pas, mais autant profiter de l'instant présent. Elle était donc son ainée de quelques mois, mais ca ne changeait rien pour lui, il n'allait pas développer une espèce de complexe d'infériorité non plus. Elle se leva alors, lui demandant avec le sourire s'il voulait un dessert, il lui demanda donc une barre de chocolat, qu'il avait acheté un peu plutôt pour quand il aurait un petit creux, alors autant en profiter et la manger maintenant, il aurait plus de la chance pour perdre les quelques grammes en trop... Bien que maigrichon comme il est, il ne risque pas de devoir perdre grand chose.
Elle revint ensuite, lui tendant ce qu'il lui avait demandé, il l'ouvrit alors, commençant à la dévorer avec appétit. Ce n'est pas qu'il adorait le chocolat, c'est juste que de temps en temps - comme la drogue par exemple - ca fait un bien fou. Ah oui, elle n'était pas encore au courant qu'il lui arrivait de se droguer, la pauvre, elle allait en avoir des surprises.
Elle lui demanda de l'aider à débarrasser la table, il s'exécuta, emportant leurs assiettes à la cuisine. Il eut à peine le temps de les poser sur l'évier qu'il entendit un PAM, il revint en vitesse dans le salon et découvrit Elisa au sol. Il sembla un instant hésiter, et puis arriva vers elle. Il la prit par la dessous des genoux et passa une main dans son dos. Il n'eut qu'à faire quelques pas et la mit dans le fauteuil.

<< Tu devrais te reposer un peu, tu es pâle. >>

Il lui sourit et revint vers la table qu'il rangea en quelques minutes. Il n'eut plus qu'à mettre les plats et casseroles dans le lave-vaisselle, et il eut fini. Il reprit sa clope qu'il avait posé dans le cendrier et revint dans le salon, s'asseyant dans l'autre fauteuil.

<< Je voulais te dire. Tu devrais te méfier de moi quand je bois, car il m'arrive de devenir pervers... Je ne me rappelle pas si je m'en suis déjà pris à une demoiselle en détresse par contre. >>

Ca y est, c'était partit. Une petite frayeur, déjà qu'elle semblait fragile, voilà qu'il disait un truc VRAIMENT pas rassurant, surtout avec le regard qu'il lui avait jeté entre temps. Un sourire s'afficha sur ses lèvres et il ricana tout seul, il se demandait si elle allait oser prendre sa douche maintenant, de peur qu'il entre dans la salle de bain en criant comme un détraqué qu'il allait la violer. Bref, il se faisait des petits films qui n'allaient très certainement jamais arriver... Mais on ne sait jamais qu'un soir il rentre totalement bourrer, au moins, il l'aurait prévenu.
Il chopa la télécommande et alluma la télé, regardant le journal pour s'informer de ce qui c'était passé aujourd'hui, puisqu'il n'avait pas mit un pied dehors. Il posa ses pieds sur la table basse qui se trouvait entre son fauteuil et la télé, et entre le fauteuil d’Elisa et la baie. Pour enchainer sur les questions et paroles étranges, il tourna la tête vers elle, et la regarda d’un air tout aussi étrange.

<< T’as un copain... Ou une copine? >>

C’était juste pour sa curiosité personnelle, il ne voulait pas sortir avec elle, ne vous faîtes pas trop d’histoires. Il termina sa cigarette qu'il écrasa dans le cendrier qui se trouvait sur la petite table avant de passer ses bras derrière sa tête pour s'appuyer dessus.
Le journal fut rapidement terminé et un film du genre horreur/policier débuta. Il faisait déjà sombre, le temps s'était écoulé sans même qu'Hiro le remarque. Il faisait a présent sombre dans pièce, ce qui faisait parfaitement ressortir l'image de la télé grand-écran qu'il s'était acheté mais dont il ne se servait que très peu souvent.

<< Enfaite, puisque maintenant on habite ensemble, faut que j'te dise, demain soir je serais pas là, je vais au resto' avec des collègues. Évites de t'écrouler au sol quand j'ne suis pas là, ca m'attristerait de te retrouver raide morte à mon retour. >>

Il tourna la tête vers elle et lui adressa un grand sourire angélique, avant de reporter son attention sur le film en question.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vous êtes? - PV Elisa -   Dim 30 Nov - 13:15

Vingt et un ans. Alors comme ça, il était un peu plus jeune qu’elle. Enfin cela importait peu. Elle sourit doucement pour finalement finir son assiette et aller dans la cuisine récupérer les desserts surprise par le choix de son colocataire. Mais bon, elle ne dit rien et se contenta de tendre la dite barre à Hiro avant de se rasseoir pour manger son yaourt. Le repas se finissant tranquillement. Se n’est que lorsqu’il fallut débarrasser la table que l’accident arriva. Seule devant la table, elle se leva pour récupérer les affaires qu’il y avait sur la table mais…Un vertige, tout se mettant à tourner autour d’elle, elle perdit l’équilibre et tomba au sol. Secouer et pas dans son meilleurs état. C’est alors qu’elle le vit arriver en courant. Ne comprenant pas tout ce qu’il se passait, elle se contenta de s’accrocher à lui lorsqu’il la souleva du sol pour aller la poser sur le fauteuil non loin de là. Lorsqu’Elisa fut assise, elle se contenta de faire un petit sourire à Hiro sous sa remarque avant de fermer un peu les yeux. Se calmant et reprenant doucement un souffle qui se voulait normale. Elle soupira doucement. Si elle voulait le garder….elle allait devoir lui dire et, elle redoutait le moment…Mais pour l’instant, elle ne savait pas ou, tout du moins, elle ne voulait se l’avouer. Rouvrant les yeux lorsqu’elle entendit Hiro se mettre à parler écoutant attentivement ce qu’il lui disait. Souriant malgré elle, elle soupira doucement. Alors comme ça, il devenait pervers en buvant ! Sur qu’elle homme elle était tombée.

- Ne t’inquiète pas, ce n’est pas parce que je tombe que je suis une demoiselle sans défense !

Un grand sourire s’afficha sur son visage alors qu’elle tourna la tête pour porter son attention sur la télévision. Regardant tranquillement celle-ci. Enfin jusqu’au moment ou son colocataire lui posa une nouvelle question. Question qui la surprise un peu mais, pourquoi ne pas répondre, ce n’était pas bien grave de dire que non, elle était célibataire. Même si la séparation avec son ex avait été quelque peu…Bref, souriant doucement, comme elle avait l’habitude de faire, elle laissa sa douce voix répondre à cette question qu’une autre personne aurais pu trouver indiscrète.

- Non, je n’ai pas de copain ou plus. Bref, je suis célibataire.

Elle sourit doucement avant de reporter son attention sur la télévision, ne retournant aucunement la question à Hiro. Pour dire la vérité, elle se fichait un peu de savoir s’il était avec quelqu’un ou non. Elle ne se voyait sortir avec personne surtout pour annoncer à celle-ci qu’elle attendait un bébé…Son sourire quitta son visage alors que ses yeux se volèrent quelque peu. Que faire ? La voix d’Hiro finit par la faire revenir à la réalité. Tournant son visage vers lui, elle l’écouta et ne pu s’empêcher de rigoler à sa dernière phrase. Non, elle n’allait pas mourir. Son rire était très doux et très joli, d’ailleurs, il illuminait le visage d’Elisa avec beauté. Bref, elle se calma un peu.

- Non, ne t’inquiète pas, tu ne me retrouveras pas morte.

Un grand sourire alors qu’elle porta son regard à sa montre. Elle soupira. Demain elle avait cours et elle était fatiguée. Se levant doucement pour ne pas avoir un nouveau vertige, elle se tourna vers Hiro.

- Je vais prendre ma douche.

Un simple sourire et, elle partit dans sa chambre, attrapant ses produit de beautés et un pyjama. Avec ceci sous le bras, elle finit par aller dans la salle d’eau ; Fermant la porte derrière elle, elle commença à se déshabiller doucement. Pliant ses affaires sur la machine à lavé. Posant une serviette sur le porte serviette, elle posa son pyjama à l’abris de l’eau et, une fois nue, elle entra dans la douche, mettant l’eau à couler sur son corps. Fermant quelques instants les yeux pour profiter de l’eau chaude, elle les rouvrit doucement, posant une main sur son ventre. Des larmes coulant sur son visage, se mélangeant à l’eau. Elle ne savait pas, elle ne savait pas quoi faire…Elle soupira et, rapidement se lava pour sortir de la douche et s’entourer le corps d’une serviette et se sécher les cheveux, enfin, façon de parler. Passant une serviette sur ceux-ci, elle les frottas vivement pour finalement les attacher en vrac avec une pince, des mèches tombant un peut partout autour de son visage. Se démaquillant, elle se passa une crème sur le visage et, elle finit de se sécher. Enfilant une culotte, elle passa un short de pyjamas avec un débardeur qui allait avec. Bleu pâle, il avait des dentelles sur le col et les bretelles, le shorts lui avait de la dentelles sur le bas. Mettant à sécher les serviettes, elle mit ses affaires au sale avant de ranger ses affaires dans le placard que lui avait indiqué Hiro. Ce qui était bien avec son état, c’était qu’Hiro allait pouvoir éviter les paquets de tampons dans la salle de bain ! Oui elle en avait dans sa chambre mais, pour l’instant cela ne lui servait à rien. Elle soupira à nouveau et finit par sortir de la salle d’eau, son soutient gorge dans la main. Allant dans sa chambre, elle le posa sur sa chaise. Finissant par retourner dans le salon pour voir si Hiro était encore là.

- Si tu veux prendre une douche tu peux et euh, j’ai mit mes vêtements au sale. Juste pour te prévenir.

Elle lui sourit avant de se rasseoir devant la télé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vous êtes? - PV Elisa -   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vous êtes? - PV Elisa -
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Quel sport faite vous?
» Simpsonisez vous
» Georges Saati, vous avez raison mais ...
» Vous dirai-je « tu », ou bien me diras-tu « vous » ? »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ N a n a & C i e :: | RPG | Résidences. :: Appartements. :: Hiro K. et Elisa H. #669-
Sauter vers: