AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I got you baby. ~

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: I got you baby. ~   Dim 28 Déc - 1:09

Jeudi 4 Septembre :



"They say we're young and we don't know
We won't find out until we grow..."


"Hmmmmmm...."

"Well I don't know if all that's true
'Cause you got me, and baby I got you..."


"La feeeeeeerme !!"

Je m'extirpe de mon lit telle une furie, après avoir jeté un énième coup d'oeil à mon réveil qui sonnait déjà depuis trop longtemps. 1h et 12 minutes, c'est le temps exacte que j'ai eu pour dormir, sans compte tout le processus de décollage vers le pays de Morphée, notez que ça en enlève presque la moitié d'ailleurs. Mais j'avais finit ce fichu papier sur Trapnest, groupe que j'aurais à présent du mal à écouter sans avoir envie de leur arracher les yeux, nerf optique comprit. Non je plaisante, en fait je les écoute déjà pas. Bref, en gros mon article traite des beaux étalons (laissez moi rire...) du groupe Trapnest. De quoi exciter et émerveiller la donzelle de 14 ans qui aurait tout le loisir de dépenser son argent de poche dans un magazine people. "Catch Them if you Can." : un titre bateau mais qui me semble pas trop mal et assez facile à recontextualiser. Du moins à 4h30 du mat il me semblait potable...

Quelle idée de ne me laisser qu'une nuit stupide pour cet article pourtant si important pour moi... Sans doute aurais-je terminé plus tôt si je n'avais pas du aller bosser. La nuit, je vais faire le ménage dans les locaux d'une entreprise, un truc d'informatique. En tout on est 5 et je suis la plus jeune. Ca paye pas beaucoup mais c'est déjà mieux que rien. Et Junko, Kity, Maeda et Ryoko sont adorables... Je ne me plains pas, de toute manière, ce matin, je n'en ai pas la force.


"I got you Babe."

La tête que me projette mon miroir est à la limite du film d'horreur. Je me saisis de ma brosse à dent.

"I got you Babe."

-Clic-

"Chanson débile."

Avec un brin de toilette, je parais moins pitoyable, en tout cas on dirait plus que j'ai passé les 10 dernières années dans une prison de Bangkok. Je m'habille, prend mon sac avec le (très) précieux article, et sort.

8h35 p.m :



La vie m'a apprit à être en avance, toujours. En avance c'est bien. A l'heure aussi, mais en avance c'est mieux. Je suis devant les portes du journal 25 minutes trop tôt. De quoi prendre un bon café pour me réveiller... Non sans rire, en fait je détester le café.

- "Ca fait 450 Y."

"Non merci, pas de sucre."

Le type debout à côté de moi me regarde d'un air sceptique. "Encore une gosse qui fait un régime" se dit-il. Non non, juste que si je trouve d'ordinaire le café pas terrible, ça devient complètement imbuvable avec du sucre. Je le paye, puis j'entreprends de me gaver de caféine, tout en me disant qu'un bon coca aurait certainement eu le même résultat. Je baille.

11h07 p.m :



C'est ce que m'annonce ma montre quand j'ouvre un oeil pour la seconde fois de la journée, réveillée par un léger bruit à côté. Le réveil est beaucoup plus brutal cette fois ci. Je me redresse brusquement. Merde !! Pourquoi je me suis endormie ?! Parce que je suis morte de fatigue... Certes. Est-il déjà passé ? Bien sur pauvre tache ça fait 2h que ta vie est retournée à son stade craignos...

Je lève les yeux et contemple le café qui est bien plus bondé qu'à mon arrivée. Personne n'a semblé se soucier de moi, j'aurais pu crever la bouche ouverte en somme. Je suis totalement déprimée, j'ai laissé passer ma chance pour piquer un roupillon intempestif. Et mon café est froid.


Je regarde au travers de la grande baie vitrée les gens qui marchent dans la rue, j'ai l'impression d'être au ralentit, sans doute est-ce un peu le cas. Il fait gris et le ciel menace de pleuvoir, pour changer.

"... Mais ?"

Mes yeux s'écarquillent. C'est lui ! Là bas ! J'ai l'impression de mourir sur place, alors qu'il s'éloigne peu à peu pour disparaître dans la foule. Je bondit hors de mon siège et quitte cet endroit plus vite que Flash. Je cours bousculée par les gens, le cherche du regard.

Finalement ma main parvient à s'agripper à sa veste, je suis complètement essoufflée. Ma bouche s'entrouvre mais aucun son s'en sort à travers ma respiration saccadée, je dois me concentrer, je dois me calmer... je dois...

"... Dai !!"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I got you baby. ~   Dim 28 Déc - 12:48

    Solitude & tristesse, voilà ce qu'était devenu le jeune Dai, il n'affichait plus aucun sentiment sur son visage, on aurait pu le comparer à un coeur de pierre. Les gens dans la rue le dévisageait avec surprise, surement à cause de ses cheveux roux, & quand des enfants l'abordaient pour réclamer ne serait-ce quelques pièces pour s'acheter des friandises plus couramment appeler sucettes, il leur répondait dans un grognement sec typique des hommes qui n'en n'ont strictement rien à faire.
    Levant enfin la tête, il apperçoit l'heure: 9 h 30. Tôt, il est tôt, c'est vrai, enfin celon le point de vue de Dai, mais disons qu'il a à faire, un petit boulot pour se faire beaucoups d'argent, assez pour qu'il puisse enfin se payer un petit appartement. Il tourna brusquemment, débouchant dans une ruelle étroite, un homme vêtue de noir était coller contre le mur. Celui-ci tourna la tête vers Dai, un sourire sur ses lèvres alors qu'il se dirigeait vers lui.
    « Tu es en retards... »

    Dai laissa échapper un grognement sec pour simple réponse. Il haussa les épaules, avant de se stopper une fois que le jeune homme était à ses côtés. Plus rien ne se passa, aucun des deux jeunes hommes ne parla, un silence lourd & pesant s'était installer. Rompu brusquement par la voix de Dai.
    Dai: « Alors? C'est quoi ce boulot? »

    Aucune réponse, si ce n'est que le questionner s'était mis à avancer d'une démarche vive. Les mains dans les poches, le roux se mit à le suivre, laissant quand même une distance entre eux, ce n'est pas qu'il n'avait pas confiance, c'est juste qu'il préfère la solitude. Ils marchèrent un bon moment avant de se stopper devant un café.
    « Tu le seras bientôt. »

    Une jeune femme s'approcha d'eux. Elle disposait d'une chevelure d'un noir aussi pur que l'ébène. Certes, elle n'était pas très belle, pas très imposante, mais il y avait un je ne sais quoi qui laissait Dai perplexe, elle dégageait la purêté, & il était quasi impossible que ce soit leur employeur, & qu'elle allait leur refiler une tâche des plus atroces, ou dépassant la purêté.
    Elle: « Bien le bonjour jeunes hommes. Je suis Kaoko »

    Dai arqua un sourcil, se doutant qu'elle allait leur demander quelque chose, & tous les doutes qu'avait Dai disparurent. Derrière ses airs de petite princesse se cachait une petite peste, & pour tout dire, il l'avait remarquer rien qu'au son de sa voix. Une voix arrogante, semblable aux vaniteux ou aux snobinards. Il ne sourit pas lorsqu'elle lui décrocha un sourire craquant, il détourna simplement le regard...

    Kaoko: « Prêt à aller donner une bonne leçon à ses gamins? »

    Notre jeune homme haussa les épaules alors que ses muscles s'étaient raidis, ainsi, leurs boulots étaient de frapper des gens dont il ne savait rien? L'idée lui déplut, mais il ne dit rien, priant juste qu'un élément lui empêche d'accomplir ce sâle boulot. Au bout de quelques minutes, le petit groupe se mit en route, Dai restant toujours à l'écart. Il était 11h30...

    Quelque chose s'agrippa à sa veste, se tournant légèrement, il posa son regard quelque peu surpris sur la jeune femme qui le tenait fermement. Il s'apprêtait à parler alors que la voix de la jeune femme s'élevait péniblement, pour tout dire, elle avait dut courir, sa respiration était sacadée. Lorsqu'il entendit son prénom, il se raidit de tout son être, la plus part du temps, il disait au gens qu'il avait pour Prénom Naoko... Comment pouvait-elle savoir qui il était? C'est à ce moment là qu'il apperçut son visage. Aucun son ne sortit de ses lèvres, il était surpris, & pas qu'un peu. Cela faisait 3 ans qu'il ne l'avait pas vu... Finalement il réussit à dissimuler sa surprise, reprenant son expression indifférente, sauf que cette fois ci, un sourire en coin apparut sur ses fines lèvres, lui donnant un air craquant & le veillissant légèrement.
    « Kokoro... »

    Son sourire s'agrandit quelque peu. Alors qu'il la regardait droit dans les yeux, comme il avait l'habitude de le faire autrefois, d'ailleurs, il l'aurait volontier pris dans ses bras pour des retrouvailles un peu plus gai, à la place, il ne fit rien, il en était tout bonnement incapable.
    « Ca fait longtemps... »

    3 ans, 3 ans qu'il ne l'avait pas vu, 3 ans sans nouvelle d'elle, 3 ans qu'elle est partit sans explication. & contrairement à ce qu'il aurait voulu, sa voix s'était fait nostalgique...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I got you baby. ~   Dim 28 Déc - 18:15

- "Kokoro... Ca fait longtemps..."

Il n'avait pas changé. Enfin si, il avait l'air plus... Disant, et adulte aussi. Les quelques secondes qui marquèrent nos retrouvailles imprévues me semblèrent bien froides. Je m'étais longuement demandé ce qu'elles auraient pu donné, et quelque soit ma version j'aurais imaginé ça plus festif. Mais je ne pouvais pas lui en vouloir, même s'il ne semblait pas sauter de joie. Je l'avais abandonné. Lâchement j'étais partie, j'avais disparus, envolée, nada, plus de Kokoro. Et notre amitié qui semblait dure comme fer s'était envolée comme un rien.

La raison ? Un ras le bol total de mon existence, et pourtant Dai était bien la seule personne à qui je tenais à cette époque là. Mon père m'était devenu insupportable, et je n'envisageais ma liberté qu'en m'échappant le plus loin possible de Tokyo. C'est ce que j'avais fait. Mon année à Osaka m'avait permit de me retrouver, de me ressourcer, d'oublier tout ça, sa vie, ses emmerdes...

"Hahaha....... Ouais, ça fait longtemps."

Avouais-je la mine triste, honteuse. Je baisse les yeux, déçue de ne pas retrouver cette atmosphère que j'avais tant aimée entre nous. C'était normal, normal, normal, c'était ma faute aussi. Damn...

"Tu vas bien... Euh... Je te dérange pas ?"

Je me mords la lèvre inférieure, relevant sur le jeune homme un regard désolé. Rooooh je n'avais qu'une envie c'était de le prendre dans mes bras, mais que faire ? Il devait m'en vouloir, m'en vouloir atrocement pour ce que je lui avais fait. Ma fierté de me sentir trop attachée à quelqu'un pour le quitter m'avait poussée à fuir la seule personne que j'adorais. A cette époque là, je ne pouvais envisager de tout laisser derrière moi en restant à Tokyo. Mon père était toujours là, le cadavre de ma famille aussi, je ne supportait plus tout ça. Et à cette époque là, je m'étais cachée sous ces prétextes bidon pour ne pas voir que je faisais du mal à des gens qui ne le méritait pas. Quelle vaste connerie.

"Arf oui je vois bien que je dérange..."

Non en fait encore une fois je fabulais totalement sans l'avoir concerté avant, de la même manière que, 3 ans auparavant, je m'étais dis "il ne m'en voudra pas, il comprendra....."

"Tu voudra bien partager un café avec une vilaine fille... un de ces jours ?"

Un sourire coupable parcoure mes lèvres alors que mon coeur bat la chamade. Je n'arrive pas vraiment à me faire à l'idée qu'il est face à moi, Dai avec qui j'avais tout partagé et de loin un des seuls à m'accepter avec toutes mes bizarreries fantasques. Et moi, je l'avais déçu.

J’aurais voulu mettre les choses au clair, lui dire que tout avait été de ma faute à moi, que je n’avais été qu’une grosse égoïste, que je m’en voulais et que si c’était à refaire je resterais ici, à Tokyo. Mais tout ceci me semblait n’être que des excuses toutes faites, des semblants de vérité destinées à me rassurer moi même et à me donner bonne conscience.
C’était pitoyable comme attitude…


"…
Tu m'as vraiment beaucoup manqué."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I got you baby. ~   Dim 28 Déc - 19:01

    « Hahaha....... Ouais, ça fait longtemps »

    Un fin sourire se dessina sur les lèvres du jeune homme, alors qu'il jetait un coup d'oeil derrière lui. Apparemment, les deux autres andouilles n'avaient pas remarquer son absence, mais pour combien de temps encore? Au plus profond de son âme, il espérait qu'il aurait le temps de s'éclipser. Lâche? Lui? Non, disons qu'il voulait juste faire des retrouvailles un peu plus gai & surtout, au moins, il ne risquait pas de frapper un innocent.
    « Tu vas bien... Euh... Je te dérange pas? »

    Il posa sur elle un regard surpris, la preuve que cette question était disons un peu intruse, qui n'avait rien à faire là, mais bon, il laissa passer ce détail, s'apprêtant juste à lui répondre, il se fit couper alors qu'il ouvrait la bouche. Comme un bon toutou, il la referma.
    « Arf oui je vois bien que je dérange... »

    Alors là, elle dépassait les limites, enfin, c'était ce que penser notre beau jeune homme, après aller savoir si la vérité ou pas. Un sentiment de culpabilité l'envahit, & la profonde envie qu'il avait s'intensifia, & si elle avait pu, elle l'aurait étouffer sur place. La voix du roux s'éleva, claquant avec cette consonance indigné & légèrement amusé.
    « Toi? Me déranger? Tu fais tout sauf ça... »

    Il lui décrocha son sourire enfantin, qui faisait rire bon nombre de gens, & même craquer les filles, c'est pour dire dans quel situation il s'était foutu, mais après tout, le ridicule ne tue pas. Il s'apprêtait à avancer d'un pas lorsque de nouveau, la voix de la jeune femme s'éleva.
    « Tu voudra bien partager un café avec une vilaine fille... un de ces jours? »
    « Aucun problème, sauf que j'ai deux objections à faire. Tu peux me dire qui est la vilaine fille? Personnellement, je ne la voie pas. Ensuite depuis combien de temps tu bois du café? »

    Il cessa de sourire comme un enfant, reprenant son expression distante lorsque quelqu'un l'appela par son prénom, bien sûr, cela était lointain, mais Dai savait que bientôt, les deux andouilles allaient surgir toujours entrain d'hurler Naoko à bout de champs jusqu'à ce qu'ils lui mettent la main dessus. Il posa son regard sur le visage familier de Kokoro. Ses traits étaient légèrement tirés comme ceux qu'on les gens qui dorment peu ou qui ont passer une mauvaise nuit.
    « Tu m'as vraiment beaucoup manqué »

    Il ne répondit rien, non il agit, c'est mieux non? Il avança d'un pas avant de prendre la jeune femme dans ses bras. La serrant contre elle comme par peur qu'elle s'en aille de nouveau. Il approcha ses lèvres de son oreille, ouvrant la bouche pour parler, il la referma aussitôt. Réfléchissant à ce qu'il allait dire, finalement, il trouva & sa voix s'éleva dans un doux murmure.
    « Pas autant que tu m'as manqué, j'ai cru mourir... »

    Il la relâcha, reculant brusquement, alors qu'un jeune homme & une femme apparaissait: Les deux andouilles... Il laissa échaper un soupir avant que la voix de l'inconnu ne s'élève:
    « Tu fous quoi mec? On doit y aller! »
    « Allez y, j'viens pas. »
    Kaoko « Quoi?! Et le pognion alors? Tu veux pas te faire de l'argent? »
    « Gagner de l'argent en frappant des innocents? Que je sache, ils ne m'ont rien fait, alors tchao. »

    Il leur tourna le dos avant qu'une remarque de l'inconnu ne force Dai à se retourner.
    « C'est qui elle? J'aimerai bien me la faire..»

    Le poing du jeune roux attérit violement dans le visage de l'homme...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I got you baby. ~   Lun 29 Déc - 14:31

- "Toi ? Me déranger ? Tu fais tout sauf ça..."

Mes yeux un peu surpris se relève sur cette bouille d'ange qui faisait tant chavirer les coeurs des jeunes demoiselles. Je ne sais pas bien si il le sait, mais un grand poids s'est retiré de ma poitrine et je me permets même un petit sourire rassuré tout adressé à Dai. Comme toujours il savait trouver les bons mots pour me soulager de mes peines, qu'est-ce que j'aurais fais sans lui tout ce temps... Je me trouve conne. Dire qu'il est plus jeune que moi (oui je sais ça se voit pas du tout...), et au lieu de me comporter comme la plus raisonnable des deux, être sa grande soeur, je ne faisais que me morfondre sur moi même en espérant qu'il m'aide. Pitoyable.
Alors, je lui propose un café, enfin plutôt un prétexte à ce qu'on se revoit un jour, car cette fois j'avais envie de faire des efforts, aller vers lui, ne pas hésiter à lui promettre des choses que je m’efforcerais à faire. Et puis... Pour moi il fallait que je regagne sa confiance que j'étais pratiquement certaine d'avoir perdue. Le "vilaine fille", je le pensais vraiment. J'avais bel et bien la sensation de n'être qu'une grosse nulle. Mais encore une fois, Dai était là pour me contredire gentiment.

- "Aucun problème, sauf que j'ai deux objections à faire. Tu peux me dire qui est la vilaine fille ? Personnellement, je ne la voie pas. Ensuite depuis combien de temps tu bois du café ?"

"Arf c'est vrais... Tu me connais trop bien s'en est presque effrayant.
Bah... Je te regarderai boire ton café alors."

Dis-je, plantant mes yeux dans les siens dans un sourire nostalgique. Finalement tout n'avait peut-être pas tant changé que ça, étais-je la seule à éprouver des regrets et à être énervée par mon attitude passée ? Je veux dire, est-ce qu'il m'avait déjà pardonné mes fautes ? J'avais l'impression d'être la sans coeur du groupe, celle qui n'en avait rien à foutre des sentiments des gens, il fallait quand même que je lui dise, à quel point il m'avait manqué. Alors je lui dis, comme ça tout bêtement et sans détour, la mine boudeuse.

L'étreinte me sembla être douce et pourtant pleine de fougue. Il n'y avait que dans les bras de Dai que j'aimais me perdre. Lui il ne me mentais pas, ne me promettait pas la lune pour mieux tromper ensuite. Nous aurions pu rester comme ça une bonne éternité, mais ce ne fut pas le cas.

- "Tu fous quoi mec ? On doit y aller!"
- "Allez y, j'viens pas."
- "Quoi ?! Et le pognion alors ? Tu veux pas te faire de l'argent?"
- "Gagner de l'argent en frappant des innocents ? Que je sache, ils ne m'ont rien fait, alors tchao."


"De quoi ils parlent Dai ? ^^'
Frapper des innocents c'est quoi cette histoire....?"

- "C'est qui elle? J'aimerai bien me la faire..."

Une fraction de seconde plus tard, l'homme était à terre sous mes yeux dépités. C'était Dai qui avait fait ça ? Pour ce que ce mec avait dit ? Le petit groupe de 2 personnes fut soudainement pris d'une agitation féroce. Je n'ai pas la force de bouger alors que les coups commencent à partir. C'est quoi cette histoire ?! Laissez Dai tranquille !

La douleur qui me lance au visage me fait vaciller juste après que le poing de la nana se soit abattu sur moi. Sonnée pendant quelques secondes, une rage intérieure débordante me fait perdre mes moyens. Je lui décoche un coup de poing dans le ventre avec la force minable que j'ai à disposition. Moi j'ai pas envie de me battre, j'ai envie de partir d'ici.


"Dai...! Allons-nous-en !"

Dis-je, suppliante, pendant les quelques secondes de répit qui s'offrir à nous. Portant ma main sur mon visage douloureux dans une grimace de douleur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I got you baby. ~   Lun 29 Déc - 16:38

    La voix de Kokoro lui parvient avec peine, des murs invisibles semblaient s'être dresser autour de lui, l'empêchant de se rendre compte de ce qu'il se passait autour de lui, il regardait juste le jeune homme allonger devant lui. Des coups s'échangèrent quand l'inconnu s'était relevé. Les muscles de Dai s'étaient tendu, cependant il était d'un calme olympien... Presque inquiétant. C'était comme si il n'en avait rien à faire de recevoir des violents coups ou d'en donné, c'était comme si il en avait toujours donner. Il savait qu'il pouvait être violent quand quelque chose le touchait, mais à ce point là, ça le dépasser. Il ne savait pas réellement ce qu'il faisait, c'était comme si on le forçait, comme si on le poussait à frapper. Un simple coup de poing aurait suffit, mais non, cela avait dégeneré. Les gens s'écartaient d'eux, s'arrêtant pour les regarder avant de repartir légèrement choquer. Finalement, d'un coup, Naoko recula, s'arrêtant à côté de Kokoro, juste au moment où celle-ci recevait un coup au visage. Dai s'apprêtait à riposter mais son amie fut plus vive.
    Les murs invisibles disparurent soudainement, la voix de Kokoro résonnant comme une douce mélopée plaintive au creux de son oreille. Il se retourna alors vers elle. Avant de poser une main sur sa hanche dans un geste tout bonnement protecteur, son bras touchant son dos. A vrai dire, il avait fait ça dans un simple réflexe, une façon de dire a l'inconnu: si tu la touches, t'es mort. Il se mit à marcher, forçant Kokoro à le suivre, l'éloignant lentement du danger. Cependant, il savait que les deux andouiles reviendraient à l'attaque avec une rage plus importante ou alors ils allaient partir, heureux d'avoir fait fuir le lâche & la jeune femme. Mais dans tous les cas, Dai n'était nullement satisfait...
    Au bout d'un moment, il glissa sa main libre dans la poche de son jean, laissant toujours l'autre sur la hanche de la jeune femme, la serrant contre lui avec une douceur qui lui était peu commune, je suis sûr que si il s'en était rendu compte, il aurait immédiatement cesser & il aurait fait son petit dur. Mais pour le moment, la seule chose qu'il avait envie c'était de passer un peu de temps avec Kokoro, peut être fumer une ciguarette ou encore boire un verre d'alcool histoire de lui remettre les idées en place. Mais il savait que si il buvait ne serait-ce qu'un petit verre, il buverait encore & encore. Il a un sérieux problème d'alcool, & il le sait, cependant, il aurait put l'avouer à Kokoro, mais il avait honte de lui. Disons que le jeune hommeavait fait des choses dont il n'est pas très fier après le départ de la jeune femme, mais de la à l'avouer... Il en est capable, & il le sait, mais disons que son estime en lui prendrai un coup. Il désirait se débrouiller tout seul, comme un grand, mais disons qu'un peu d'aide ne serait pas de refus...
    « Désolé de t'avoir entraîner dans cela... »

    Pour être désolé, il l'était, & pas qu'un peu. & disons que cela se sentait dans sa voix qui s'était fait légèrement tremblante & hésitante. Cependant, bien que l'envie de parler le tirailler, il ne fit rien. Sa nouvelle vie l'en empêchait, solitaire, il l'était devenu & pas qu'un peu. Cependant, il resta là près d'elle...
    « Tu étais où pendant ses 3 ans? »
    Il avait laisser la curiosité l'envahir, & il avait lacher cette phrase dans un murmure. Un doux murmure. Bien sûr, il lui avait pardonner, il lui pardonnait tout, & c'est bien la seule à qui il faisait cela, bien qu'il avait souffert quand elle est partit, il ne pouvait s'empêcher de lui pardonner.

    [HRP: Petit post, je m'en escuse, je me rattraperai par la suite]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I got you baby. ~   

Revenir en haut Aller en bas
 
I got you baby. ~
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Baby Doc et Michèle Bennett, un couple très détesté des Haïtiens.
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Baby Deoxys alias Deox
» P... de baby-boomers 68tards...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ N a n a & C i e :: | RPG | Tokyo City. :: Rues Piétonnes. :: Quartier Shibuya-
Sauter vers: