AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "kidzuite yare na katta?" sou ja nai "kidzukanai furi shite" nigeteru dake... [Pv Ryuku]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: "kidzuite yare na katta?" sou ja nai "kidzukanai furi shite" nigeteru dake... [Pv Ryuku]   Mar 24 Fév - 0:35

- Tu es sous l'emprise de l'alcool...moi aussi. N'allons pas plus loin. C'est mieux pour nous.

Yoru regarda son compagnon s'asseoir à côté de lui, le dévisageant de ses yeux colorés comme deux joyaux dont vous n'arrivez pas à débarrasser tellement leur beauté et leur brillance vous envoûte en vous laissant de glace. Et c'est ce qui arrivait à notre cher bassiste, et il avait terriblement envie de regoûter à ses lèvres esquisses qui le tentaient tellement... Mais il se ravisa rapidement quand le jeune chanteur lui annonça ces quelques paroles qu'il venait de lui dire.

Le jeune nippon ne répondit pas à ce que venait de lui annoncer Ryuku. Sûrement était il impossible pour lui de dire quoi que ce soit.

Le chanteur commença à partir et il ramassa à l'aide de l'une de ses mains le t-shirt de Yoru, dont Ryuk' l'avait débarrassé quelques temps auparavant et donc il s'empara pour aider le bassiste à le remettre correctement en lui enfilant par les deux bras tel un gamin de bas âge qui ne savait pas encore comment s'habiller. A peine eut il le temps de faire quoi que ce soit que son compagnon l'attrapa et l'emmena précipitamment dans la salle de bain. Mikazuki ne comprit pas le comment du pourquoi, mais il se laissa faire tel un pantin dont les fils sont liés à son maître... et certainement pour la vie... Un signe peut être ?

Ryuku le fit s'asseoir sur l'un des siège qui se tenait dans la salle de bain. Une force écrasante lui interdisait de se relever... il était condamné à rester assis sur cette chaise pour les restants de sa vie. Le chanteur lui fit d'ailleurs un signe en lui faisant bien comprendre qu'il devait prendre une bonne douche froide pour faire passer son "mal-être" qui le rendait à moitié fou.. Très certainement fou de Ryuku, mais passons. Le jeune nippon n'avait même pas envie de se déshabille et c'est le chanteur qui s'y colla en commençant part le pantalon... Seulement Yoru, histoire de ne pas perdre l'équilibre et afin de continuer à voir le jeune nippon agenouillé en face de lui, s'appuya contre les deux épaules de son compagnon et l'obligea à rester au sol, le bloquant du moindre relèvement.


- Yoru...laisse-moi me relever bon sang.

Ne se faisant pas prier deux fois, Yoru enleva son étreinte et il laissa Ryuku se remettre debout normalement. Une immense fatigue s'empara de notre blondinet qui n'avait aucune envie de se laver tout seul ou encore moins prendre une douche SEUL !
Le chanteur le poussa aussi rapidement dans la baignoire, avant de l'avoir dévisager de haut en bas en regardant le moindre détail. Et bien évidemment, Yoru se laissait paisiblement faire, son état n'étant toujours pas revenu à la normale...
La douche allumée, le bassiste eut un mouvement de recul et un cri d'effroi qui laissait bien paraître que l'eau qui sortait de la poire de douche était extrêmement... froide. Le jeune nippon venait tout juste d'avoir l'impression qu'on le jetait dans l'océan Antarctique et ses os se glaçaient tous... d'innombrables frissons... et son mal de tête venait d'empirer d'un seul coup.

A peine quelques minutes après, Ryuku s'empressa de venir le rejoindre... Mais qu'allait il donc faire... Et deux hommes dans une même douche, n'était ce pas interdit ? Deux jeunes gens presque ivres... C'était tout simplement de la pure folie et pourtant, Ryuku semblait être le plus "terre-à-terre" comparé à notre bassiste.
Le chanteur ne fit aucun geste déplacé, il nettoya adroitement le corps de l'homme ivre qui était avec lui dans la douche. Ses mains se trouvaient à nouveau en contact contre lui, contre sa peau... Un doux contact en tout cas. En guise de remerciements, Yoru voulut déposer un dernier baiser à son voisin, mais ce dernier le repoussa, lui faisant comprendre que tout ceci n'était guère raisonnable, surtout quand on est bourré.

Ils ressortirent tout deux de la douche qu'il venaient de prendre ensemble, puis Ryuku raccompagna notre jeune bassiste jusqu'à sa chambre et l'y allongea sur son lit, en collant ses lèvres humides sur le front du nippon. A ce contact, Yoru ferma les yeux une fraction de secondes, puis il releva lentement ses paupières, regardant avec attention la forme élégante du petit homme qui s'éloignait de lui, pour finalement quitter la pièce et refermer la porte derrière lui en laissant le bassiste dans son lit.

Réalité ou pure fantaisie ? Même encore maintenant Yoru ne sait plus trop quoi penser... Tout ce qu'il sait, c'est qu'il dormirait tranquillement sur ses deux oreilles et que personne ne pourrait le faire se réveiller, car cette nuit là, il savait qu'elle serait magique...

______________________________________________________________

Au petit matin, Yoru se leva gaiement, ou plutôt presque. Son mal de tête n'était pas parti et il avait oublié de prendre un cachet la nuit dernière.
Il sortit de son lit, et se dirigea directement dans la salle de bain en ouvrant un placard à la volée afin d'y trouver tous les médicaments... Et il y en avait une grande collection peut être même des substances illicites s'y trouvaient elles, on n'était sûr de rien...
Il s'empara du flacon de Doliprane et en sortit une gélule qu'il avala avec un peu d'eau du lavabo. Une fois cela fait, il partit et retourna dans sa chambre afin de s'y habiller.


Tenue du jour:



Classe et soignée, certainement que le jeune garçon avait une raison de sortir en fin de journée et c'en était même sûr. Sur sa table de chevet, juste à côté de son grand lit double, un morceau de papier avait été déposé et plié avec soin dessus. Et le jeune nippon s'était empressé de le glisser entre ses doigts afin d'y voir ce qu'il y serait marqué.
« Retrouve moi au Karaoké à Shibuya vers 17h, je t'y attendrai. Ryuku~ »
Donc vous imaginez bien que le jeune homme eut un grand sourire en coin quand il lut ceci. Il voulait jouer, il serait servi et il ne serait pas prêt de s'ennuyer en la présence du blond, seulement il avait un peu oublié ce qui s'était passé le jour d'avant... mais peu lui importait après tout.

Mikazuki termina de se préparer dans un lapse de temps, puis il quitta sa chambre d'hôtel en emportant avec lui sa basse qui était dans sa sacoche, et il prit les clés de sa voiture en faisant bien attention de refermer la porte d'entrée derrière lui.

Arrivé au parking, le jeune homme avait déposé sa basse sur la banquette arrière puis il commença à faire démarrer le moteur, enfin il quitta le quartier d'Harajuku pour se rendre à Shibuya.

A ce quartier là, cela faisait bien des années et des années que le jeune bassiste ne s'y était pas rendu... il se souvint lorsqu'il était petit, ses parents l'y avaient déjà emmené plusieurs fois. Et Shibuya n'était à ne pas rater ! C'est bien le plus incontournable à visiter, et l'un des quartiers les plus connus. Le premier endroit que visita Yoru était bien celui là. Des restaurants, des Karaoké, des boutiques de mode, on y trouve tout dans ce petit paradis. Bien que ce soit un "temple de la mode", cet endroit est bien dédié à la mode féminine ! Mais notre jeune bassiste y trouve toujours son petit bonheur à lui, on comprendra pourquoi avec son air efféminé mais son style bien à lui, et viril.

Le jeune nippon finit par garer son véhicule près de la ligne de train circulaire Yamanoté d'où l'on aperçoit la statue du chien Hachiko, très célèbre à travers toute la population nipponne.

Après être descendu, le jeune homme en costard, mains dans les poches, partit en direction d'un fast food, afin de remplir son ventre bien creux et qui criait famine depuis quelques temps maintenant.
Au menu, divers sortes de sushis, et un bon saké pour la fin. Il ne fallait surtout pas se remplir trop l'estomac car ce qui allait le suivre allait fort le rassasier, je vous laisse imaginer.

Il poussa la porte, et après avoir fini son "repas", alla en direction d'une salle de Karaoke qui faisait aussi à moitié salle de restaurant, ce devait être celle ci...


*Bon, j'ai plus qu'à y aller...*

Le jeune homme au bandeau avança jusqu'à cette demeure, puis il y entra. L'ambiance y était forte plaisante, mais on y voyait que le restaurant. Il demanda où se trouvait donc la fameuse salle de Karaoke, et on lui indiqua très aimablement que c'était la pièce d'en dessous en descendant les quelques marches d'escaliers. Mikazuki remercia le serveur d'un mouvement de tête, puis il alla à l'étage d'en dessous et poussa la porte du Karaoke.
Personne ne s'y trouvait à l'intérieur, sauf un vaste canapé, plusieurs spots, un grand écran et une table basse. C'était vraiment sympathique...

Il posa sa basse sur le canapé, puis s'affala sur ce dernier en attendant sûrement la venue d'un certain Ryuku.
Des bouteilles d'alcool ornaient la table et Yoru ne put s'empêcher de prendre un verre qu'il porta à ses lèvres et dès qu'il voulut le reposer à sa place, un claquement derrière lui se fit entendre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "kidzuite yare na katta?" sou ja nai "kidzukanai furi shite" nigeteru dake... [Pv Ryuku]   Mar 24 Fév - 2:05

    "La veille au soir j'avais déposé sur ton chevet, un espoir qui me permettrait de te revoir"

    Un réveil douloureux dans une océan sombre de glace et de rêves sans valeurs. Ses yeux s'ouvrirent. De beaux yeux bruns et brillants, cherchant sans cesse une lumière à laquelle se raccrocher. Oui, cette nuit encore avait été mouvementée. Elle était apparue face lui. N'osant pas sombrer dans son regard mélancolique, il ne regardait que son collier. Un collier dont seul lui connaissait le divin secret. Une promesse faite il y a déjà si longtemps. Une promesse à laquelle il semblait enchaînée à vie. Les mots qui pénétraient son corps étaient d'une violence poignante. Chaque cauchemar prenait la même fin: un saut d'une incroyable puissance dans le vide. En général, celui qui revenait le plus souvent, c'était celui de la réalité. La mort de sa belle tombant d'une immense falaise dans un engin diabolique que n'avait pas osé abordé Ryuku pendant des années. Et pourtant cette nuit fut encore plus détestable que les autres...

    "Un froid glaciale gelant votre sang au plus profond de vos veines. Une douce brume d'un soir d'hiver, perçante et pourtant si innocente. Un toit d'immeuble. Un homme avançant. Une forme féminine en robe de marié, qui semblait courir au loin, invitant ce dernier à la rejoindre pour une dernière danse. C'était Reila, c'était Ryuku. Une danse, un moment magique et éternel. Des lèvres jumelées, s'approchant les unes des autres et s'éloignant avant même de s'être touchées. Les yeux de Nakatsu se ré-ouvrirent. Et alors qu'il croyait voir le sourire de sa douce ou ses lippes proches des siennes, il la vit au bord du bâtiment, regardant la vide. Et dans un cri d'effroi, il hurla à la mort, l'appelant, la suppliant...

    - REILAAAAAAAAA, JE T'EN PRIIIE NE ME LAISSE PAS !!!!

    La jeune femme se tourna et avec un sourire presque diabolique, elle dit:

    - Mon amour, c'est toi qui m'a laissé. C'est toi qui embrassait cet homme hier dans cette chambre. C'est toi qui déposait des doux baisers dans son cou. Et là, c'est toi qui me pousse dans le vide. Je ne te souhaite même pas le bonheur, tu m'avais promis. Je cris haut et fort en réponse à ta trahison, que tu mérite le châtiment que je t'inflige. Tu n'arriveras plus jamais à embrasser sans penser toucher mes lèvres, sans penser me voir me fondre dans la personne qui ère sous tes bras. J'apparaîtrais comme toujours, pour te faire souffrir comme moi j'ai souffert de te voir te remettre peu à peu de ma mort. Et sache qu'il n'y aura que quand tu chanteras, que je ne pourrais pas t'atteindre, car même morte, je suis encore sous l'emprise de ta voix.

    Elle chancela, et tout en faisant brûler son coeur, elle bascula dans le vide en le regardant droit dans les yeux. Des yeux presque possédés par le diable. Ryuku courut, il courut jusqu'à la bordure du toit et sa main se dirigea vers le vide. Ses larmes déferlaient. Il la vit, souriant, il ne connaissait pas cette Reila, il ne connaissait que la jadis Reila. Et celle-là l'emprisonnait dans une cage d'où il ne pouvait plus se dégager. Elle lui tenait les mains avec des chaînes. Il était à sa merci. Et tout en sombrant, elle agita sa main vers lui, il pensa qu'elle voulait toucher la sienne et en poussant un cri strident, il regarda son coeur brûler. Il s'agenouilla et regardant vers le ciel, il se sentit mourir dans les flammes de l'enfer."

    A cet instant, Nakatsu se réveilla en sursaut et en sueurs. Une énorme douleur le prit au coeur. Cette partie de son corps était pire que brûlante, elle était bouillante. Sa première pensée alla à Yoru. Il avait sûrement pensé que c'était le seul à pouvoir le tirer de cet enfer devenu réalité. Il se leva et alla faire ce qu'il avait fait subir à son compagnon hier: une douche froide. Après cette dernière, il alla vers sa commode où il sortit une veste bordeaux/rouge et un pantalon noir. Il s'orna de pendentifs et il se fit une magnifique coupe de cheveux.


    Spoiler:
     

    Après toute cette agitation, il alla prendre l'air. Il marchait dans la rue, une rue qui lui semblait terriblement dans l'ombre. Il lui arrivait d'apercevoir Yoru au loin, comme une lumière étincelante et trop forte pour ses yeux, mais ce n'était qu'illusion. Main dans une poche et cigarette dans l'autre, il ne s'arrêta pas même pour manger. Il entra dans le Karaoké. Une magnifique jeune fille lui indiqua le chemin. Et tout en allant vers l'escalier, il se tourna la contemplant une ultime fois de haut en bas et lui adressant un magnifique sourire pour répondre au sien. Et brusquement, une douleur le prit au coeur. Était-ce son imagination ? Ou est-ce que la douleur était bien réelle ? Il se serra la poitrine et descendit à l'étage inférieure et poussant la porte, la première chose qu'il vit fut le regard brun et entraînant du jeune bassiste. Il enleva la cigarette de sa bouche et en passant près d'un cendrier, il l'écrasa vivement et se dirigea vers le canapé où se tenait son jeune ami. Il ne savait que lui dire, peut-être que ce rendez-vous était une erreur. Il attrapa le micro et les seuls mots qui sortirent de sa bouche à l'instant présent furent dits sur ton assez étrange, mais pas sans enthousiasme.

    - Voyons ce que nous valons. God are you ready ?

    Le 'God' désignait à la fois Dieu, que le son allait faire renaître ou faire vaciller, mais aussi Mikazuki, que Ryuk' admirait déjà énormément.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "kidzuite yare na katta?" sou ja nai "kidzukanai furi shite" nigeteru dake... [Pv Ryuku]   Mar 24 Fév - 2:40

Le jeune bassiste venait de reposer son verre qui contenait encore la boisson alcoolisée quand il se retourna, enfin juste son regard se dirigea vers l'entrée de la porte afin d'y voir ce qui allait se passer et il ne fût pas surpris d'y voir pénétrer le très beau chanteur qu'il avait rencontré plusieurs jours auparavant.
A peine s'aperçut il que le jeune nippon le fixait dans les yeux que Yoru détourna son regard et reprit son verre en main afin d'y terminer le fond qu'il restait.
Ryuku se contenta simplement de jeter son reste de cigarette dans un cendrier qui était posé sur la table basse, juste devant la large télévision qui servait au Karaoke.

Mikazuki ignorait toujours son compagnon, continuant de boire le liquide à travers le rebord de l'objet transparent qu'il tenait à l'aide d'une de ses mains. Ses lèvres trempaient dedans, puis il avala en une seule gorgée le peu de ce qui restait. Il se passa la langue sur la lèvre supérieure afin de n'y perdre aucune goutte et reposa le verre, qui était vide à présent, une nouvelle fois sur son support. Au même moment, Ryuku vint s'asseoir à ses côtés s'en ajouter un mot. Un silence pesant s'installait, laissant les deux jeunes hommes chacun de leur côté, dans leur propre solitude... Et pourtant le jeune chanteur s'apprêtait à les briser. Yoru constata qu'il prenait le micro avec lui, puis il lança d'un ton assez monotone:


- Voyons ce que nous valons. God are you ready ?

-J'sais pas chanter.

Le bassiste envoya un bref coup d'oeil à son voisin, puis il sortit de sa veste son paquet de cigarettes dont il en tira une et qu'il porta à sa bouche en commençant à savourer ce goût qu'il convoitait tant... la nicotine dont il était accro depuis pas mal d'années.
Il prit son briquet et en alluma le bout, tira plusieurs bouffées et il rangea le reste, attendant que Ryuku se mette à chanter.


-T'attends quoi pour me chanter quelque chose ? J'attends...

Yoru était bien décidé à vouloir réentendre cette voix... Oui, il en avait très envie mais lui en tout cas il ne chanterait pas, sa voix étant bien trop grave et puis il n'était pas chanteur dans l'âme mais bassiste.

-En revanche j'ai ma basse si ça interesse...

Mikazuki souffla péniblement dans l'air comme s'il chassait diverses choses... plus ou moins. Il prit la sacoche et en sortit la basse. Passant la lanière à travers le dessus de son épaule, le bassiste joua plusieurs notes pour s'échauffer puis, gardant encore sa cigarette en bouche, il fit un signe de la tête à Ryuku.
Bien que le jeune nippon est un fort caractère, celui ci avait étrangement changé depuis qu'il avait rencontré ce garçon qui au fond, le fascinait beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "kidzuite yare na katta?" sou ja nai "kidzukanai furi shite" nigeteru dake... [Pv Ryuku]   Mar 24 Fév - 3:43

    “ L'ignorance est le pêché du malheur et des malheureux ”

    Ils s'ignoraient. Était-ce à cause de la veille ? A cause de ces baisers ? Ryuku ne le savait pas. Il essayait de ne pas y penser. De ses magnifiques yeux habillés de lentilles, il regardait l'écran de démo. Ce silence le tuait. C'est pour ça qu'il avait saisi le micro et qu'il avait lancé ces mots auxquels le jeune bassiste avait rapidement répondu.

    - Je ne te demande pas de chanter, du moins je ne t'y oblige pas. Mais si j'ai dit ça c'est parce que j'attendais le moment où tu me dirais 'J'ai ma basse avec moi'.

    Il fit un sourire et sortit son paquet de cigarette une nouvelle fois. Il porta une cigarette entre ses lèvres et dégaina son briquet pour l'allumer. Il souffla la fumée, attendant que le jeune bassiste ait fini ses accords de préparation. Puis il lâcha son micro et se dirigea vers la table où il s'empara de la télécommande. C'était un nouveau type de karaoké. Il disposait d'un mode libre où l'on pouvait choisir les pistes. Autrement dit, choisir les instruments qui accompagneraient. De ce fait Ryuku pourrait chanter l'une de ses compositions et Yoru pourrait l'accompagner à la basse. Il lança une piste. Deux sons de guitare retentirent en alternance. Bien vite, Mikazuki se familiarisa avec le morceau et joua avec les autres instruments. Nakatsu le regardait en souriant et semblait se répéter dans sa tête les paroles, en cherchant comme il les accorderait à la mélodie. Une fois le morceau terminé, il se tourna vers le jeune blondinet qui jouait sa dernière note.

    - C'est bon ou je change de morceau ?

    Le bassiste fit 'Non' de la tête. Les deux solos de guitare démarrèrent. En attendant le moment venu. Il se repassait les paroles de sa chanson. Il n'avait jamais su leur donner un air, peut-être qu'aujourd'hui il y parviendrait. C'était quelque chose de dur que de chanter accompagner d'une mélodie inconnue. Mais il avait réussi à le faire auparavant avec Yoru et les autres, alors il y arriverait aujourd'hui. Ses lèvres s'ouvrirent, il chanta enfin.

    Musique: Regret

    - Hodoke kaketa ito ni kizuki
    Zuuto tsunagi tometereba yokata
    Afure dashite nagareta mono wa
    Ano hi no kimi to onaji iro darou

    Kimi ga suteta kotoba wo hiroi atsumeta
    Nando mo mimi ni atete wa unazuite miseta
    Kimi wo sagasenu imi to tomoru pinku no neon ni
    Sakebi wa yagate kakikesarete kokei na jibun ni waraeta


    Spoiler:
     

    Il termina la chanson avec ces mots. Des mots qui semblaient avoir faits sombrer le ciel dans une infinie tristesse. Oui. Ryuku avait toujours eut les mots qu'il fallait. Des mots que chacun arrivait à raccorder avec sa propre existence.

    - Yume wa towa ni yume no mama de
    Yasuragi wa tsune ni yume no naka de


    Il attendit que la chanson se termine. Il ne posa pas même un regard sur le blond. Il se contenta de regarder l'écran de ses yeux brillants. Oui. Les larmes étaient montées, l'espace d'un instant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "kidzuite yare na katta?" sou ja nai "kidzukanai furi shite" nigeteru dake... [Pv Ryuku]   Mar 24 Fév - 13:29

- Je ne te demande pas de chanter, du moins je ne t'y oblige pas. Mais si j'ai dit ça c'est parce que j'attendais le moment où tu me dirais 'J'ai ma basse avec moi'.

*Quel prétentieux...*

Le jeune bassiste leva les yeux au ciel comme si une chose inattendue allait se produire mais rien ne se passait ou du moins il n'attendait rien du tout, il ne répondit même pas à cette "provocation".

Le chanteur souri presque à lui même, dirigeant sa main sur la télécommande afin de choisir le morceau qu'ils joueraient tout les deux. Il fallait savoir que Yoru n'était pas du tout contre de jouer avec Ryuku, bien au contraire. Cela semblait presque inimaginable mais le blondinet au bandeau se sentait si bien en la présence de ce charmant nippon avec lequel il avait déjà eu l'occasion de se produire devant quelques gens sans grande valeur mais qui avaient finalement reconnu leur talent, plus ou moins.

Le jeune bassiste, après avoir fait les quelques accords, déposa comme l'avait fait Ryuku quelques minutes auparavant, sa cigarette dans le cendrier, puis il attendit enfin que le chanteur lui donne le feu vert afin qu'ils démarrent ensemble la chanson qu'ils feraient et dont tout deux essayaient tant bien que mal de trouver la bonne note.


- C'est bon ou je change de morceau ?

Le blond agita la tête de gauche à droite en guise de "non". Cette mélodie lui plaisait vraiment avec ce son assez "jazzy". Rien de mieux que de voir si ils s'assemblaient encore une fois dans un morceau plus calme que "Ruder" ou autre.
Ryuku sélectionna une bonne fois pour toute le morceau, puis le début commença. Yoru avait branché son instrument à un ampli puis il se lança, accompagnant cette voix... une voix qui l'appelait au loin et dont le titre était "Regret". Regret ? Oui le jeune blond en avait un en ce moment même où il jouait... celui de ne plus revoir Ryuku. Il avait envie de le voir, encore et encore, chaque jour et chaque nuit... Il voulait l'entendre à nouveau. Était ce son égoïsme qui refaisait surface ? Le bassiste n'en savait pas grand chose et il ne s'attarda pas sur la question, pour le moment tout ce qu'il voulait c'était se libérer à nouveau comme il le faisait si bien faire sur scène.

Ryuku prononça les paroles et il les enchaînait. Plus les minutes passèrent et plus Mikazuki se lâchait. Un sourire s'afficha sur son visage, il semblait heureux encore une fois. Ses doigts défilaient sur toutes les cordes et il ne loupait aucun accord, tout semblait parfait de même qu'en était la voix de Ryuku.


- Yume wa towa ni yume no mama de
Yasuragi wa tsune ni yume no naka de


La chanson se finit sur ses deux phrases. Le jeune nippon au bandeau ralentit la cadence, puis il arrêta le son de ses cordes en y posant sa main dessus. Il regarda en face de lui l'autre homme qui lui tournait le dos et qui ne semblait pas décidé à se retourner.
Inquiet, Yoru se pencha timidement sur le côté mais il ne voyait rien de là où il était. Et pourtant...
Le blondinet se rapprocha, déposant à nouveau sa basse sur le sofa, puis il marcha en direction de Ryuku et il vit, dans le plus profond des pupilles du jeune chanteur, une mélancolie infaillible. Ces quelques gouttes qui ruissellent doucement sur votre visage... Une nostalgie profonde peut être ? Mikazuki s'avança en face de lui et ne pu s'empêcher de le prendre dans le creux de ses bras afin de l'y réconforter.

Yoru n'avait même pas envie de dire quoi que ce soit, il se contentait simplement de serrer cet homme beaucoup plus petit que lui et qui donnait envie de le protéger tellement il semblait mal dans le plus profond de son coeur...
Pour la première fois de sa vie, le jeune blond avait sûrement trouvé sa raison de vivre, et cette raison de vivre était très certainement la personne qu'il entourait de son corps...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "kidzuite yare na katta?" sou ja nai "kidzukanai furi shite" nigeteru dake... [Pv Ryuku]   Mar 24 Fév - 14:01

    HEY GOD ARE YOU READY

    Une mélancholie infaillible...Les larmes étaient nichées au plus profond de son regard. Elles tentaient de si noyer, et pourtant elles semblaient faire surface puisque Yoru s'était posé en face du jeune japonais. Ryuku ne voulait pas. Non. Il ne voulait pas que cet homme voit dans son regard la tristesse qu'il pouvait éprouver. Il ne voulait pas avoir se justifier de ces perles argentées emprisonnées dans son regard. Il se sentit soudain projeter de l'avant. Contre un corps qu'il connaissait à peine, et qui lui semblait pourtant si familier. Les mains de l'homme au bandeau entouraient son corps à lui. Il se sentait trop petit face à ce garçon d'une incroyable prestance. Et pourtant pour que ce dernier ne voit pas son visage, il s'était laissé faire. Il connaissait déjà la conséquence de cet acte. Ce soir encore serait une nuit pénible et douloureuse. Il ne comprenait plus rien. Elle le laisserait tranquille quand il chanterait, c'était la seule chose qui lui importait. Et pourtant. Ryuku doutait, n'y avait-il pas autre chose que son rêve ? N'avait-il pas envie de porter son amour ou sa compassion chez quelqu'un d'autre ? Il restait indécis. Les larmes coulèrent lentement le long de ses joues. Il ne les sécha pas. Il préférait rester et attendre que l'autre le lâche. Il n'avait pas pensé que Yoru serait comme ça. Aux premiers abords, il lui avait semblé dur et blessant. Et pourtant, au plus profond, il avait toujours su que ce n'était qu'une façade. Il découvrait enfin le bassiste tel qu'il était. Du moins, un peu plus. L'étreinte se dissolva. Les bras musclés du jeune blond, laissèrent notre chanteur. Ryu plongea son regard dans celui de Mikazuki. Ses larmes étaient encore visibles sur ses joues. Il voulut dire quelque chose, mais ses lèvres restèrent paralysées de tout bruit. Puis à nouveau, elles s'ouvrirent et les deux seuls mot qui furent prononcés crépitaient dans un chuchotement presque inaudible.

    - Arigatou gozaimasu...

    Il passa le revers de sa main sur ses joues et s'assit sur le sofa. Puis après avoir calmé ses peines, il regarda une nouvelle fois le bassiste et lui demanda si il voulait continuer à jouer ou si il préférait qu'ils aillent s'installer au restaurant à côté. Le blondinet répondit à l'invitation et ils quittèrent tous deux la pièce. Ils montèrent au restaurant, qui se situait à l'étage supérieur et ils furent installés par la jeune fille qui avait indiqué le karaoké à Nakatsu. Il lui fit un sourire qu'elle lui rendit et il la regarda s'éloigner, avant de remettre sa nouvelle cigarette en bouche. Il s'empara de la carte et regarda Yoru.

    - Qu'est-ce que tu vas prendre ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "kidzuite yare na katta?" sou ja nai "kidzukanai furi shite" nigeteru dake... [Pv Ryuku]   Mer 25 Fév - 17:13

Quelques minutes après, le jeune homme au bandeau relâcha lentement son étreinte qu'il avait formé sur ce corps qui semblait si frêle et faible. Il regarda longuement les yeux du jeune chanteur, essayant de savoir si tout allait mieux ou pas... S'il avait bien fait d'agir comme ça... ou pas. Yoru n'avait trop sû comment se rendre utile, n'aimant pas se coller comme ça à des gens qu'ils connaissaient à peine, et pourtant... Il ne devait pas se laisser attendrir aussi facilement pour des larmes ou des pleurs... Mais c'était Ryuku qui était là, debout, en face de lui, les pommettes encore humides avec un ton presque maladif qui se dessinait sur son si beau visage.

Le bassiste replaça ses deux bras le long de son propre corps, se sentant mal à l'aise de voir le plus jeune pleurer comme ça.


- Arigatou gozaimasu...

-Dôitashimashite.

Mikazuki fit une petite courbette maladroite, sentant le rouge lui monter aux joues et aux oreilles, puis il partir ranger les câbles qu'il avait branché dans l'amplificateur, ainsi que sa basse, qu'il prit soin de bien remettre dans la sacoche noire qu'il transportait.
Nakatsu finit par aller se rasseoir sur le canapé, ne sachant trop quoi faire, certainement tandis que Yoru venait de terminer de tout ranger et de tout remettre à sa place.
La voix du jeune chanteur résonna dans la pièce close, même Yoru en eut un léger sursaut, ne s'attendant pas à ce que ce silence soit brisé d'un seul coup.
Le jeune nippon lui proposait d'aller au restaurant -celui qui devait sûrement se trouver juste en haut, à l'entrée- ou alors de continuer à jouer. Le jeune host soupira, voyant bien qu'il venait de se casser la tête à tout ranger, alors il opta pour la première option en n'adressant aucune marque d'affection à son compagnon.


*Il faut que j'arrête de m'emporter dès qu'il est ici...*

Ils quittèrent la salle de Karaoke et remontèrent ensemble les escaliers qu'ils avaient déjà emprunté. Tout l'étage était réservé à ce restaurant, et ce qui convenait bien à Yoru, c'est que peu de gens avaient réservé de tables pour aujourd'hui.
La serveuse qu'ils avaient vu en entrant s'approcha d'eux en leur indiquant une table bien à part, dans un coin, tout près d'une scène.
D'ailleurs, le jeune nippon au bandeau fixait bien cette jeune fille et il avait bien compris ce petit manège du "je te regarde, je te souris, je me bourre la face et hop dans mon lit" qu'entretenaient Ryuku et cette serveuse qui énervait l'host.


*J'espère que ça va pas durer tout le reste de la soirée cette mascarade...*

Poussant un soupir à lui même, il partit rejoindre le jeune chanteur qui s'était installé. Il s'assit en face de lui, et prit directement entre les mains la carte des menus, ne voulant point dire le moindre mot.

- Qu'est-ce que tu vas prendre ?

Yoru baissa le morceau de carton, haussa les épaules et finalement reposa la carte sur la table ronde. Il ne savait jamais quoi choisir soit parce que: -Tout semblait bon.
-Rien ne l'inspirait davantage.
-Tout semblait mauvais.
Alors comme ça, vous êtes bien aidez avec lui.

Le bassiste se balançait sur sa chaise, essayant très certainement de trouver une quelconque inspiration au niveau de ce qu'il allait choisir et il finit par trouver. Les nouilles l'inspiraient beaucoup et il opta donc pour ça.
Il se rapprocha de la table et montra, en indiquant la carte ou plutôt la ligne de son doigt, là où était écrit à l'encre noire: "Nouilles japonaises".


-J'vais manger ça.

Il lança un regard au jeune chanteur, puis il retira sa carte de sous ses yeux. Il se sentait assez mal à l'aise d'avoir cet homme devant lui, et il espérait bien que ça ne durerait pas indéfiniment, sinon il ferait en sorte de l'esquiver.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "kidzuite yare na katta?" sou ja nai "kidzukanai furi shite" nigeteru dake... [Pv Ryuku]   Dim 8 Mar - 13:56

    « Je vais prendre ça. »

    C’était la seule chose qu’avait prononcé le jeune bassiste. Il avait déjà changé de comportement depuis qu’ils s’étaient assis. C’était vraiment quelqu’un de mystérieux. Ryuku voulait à tout prix percer le mystère qui enveloppait le jeune homme. C’était enfin un but réalisable, pas comme sa carrière d’artiste. Du moins, c’est ce qu’il croyait. Il regarda à son tour la carte, et puis il appela la serveuse. Elle le regarda envieuse mais cette fois il se contenta de rester plongé dans le regard sombre de Yoru tout en commandant.


    « - Des nouilles japonaises et des sushis s’il vous plaît. »

    Puis il rendit sa carte en adressant un sublime et perçant regard à la serveuse, sans lui faire un réel sourire. La douleur le prenait à certains moments. Il fallait qu’il l’empêche, il fallait qu’il comprenne si elle était réelle ou fruit de son imagination. Il reposa son regard dans celui du blond. Il n’arrivait pas à s’en décrocher. Ce regard avait l’air si vide de sentiments, il donnait un air dur à Mikazuki. Il voulait engager la conversation, mais il ne savait que dire. Et dans un élan de bon sens…ou pas, il dit :


    « Alors Yoru, parle-moi de toi ! Sauf si c’est trop indiscret. »


    Il fit un sourire et il but une gorgée de l’alcool que venait d’apporter la belle donzelle. Son musicien paraissait à la fois hésitant et gêné, ce qui fit regretter ses paroles au jeune chanteur. Il s’empressa de remplacer ses paroles d’autres pour apaiser l’atmosphère qui régnait à leur table.


    « Excuse-moi, ne dis rien. Je voulais juste un peu parler »


    Les plats arrivèrent et en saisissant les baguettes, Nakatsu déclara :

    « Itadakimasu »


    Et il entama son premier sushi qu’il trempa dans la sauce au soja.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "kidzuite yare na katta?" sou ja nai "kidzukanai furi shite" nigeteru dake... [Pv Ryuku]   Dim 8 Mar - 15:53

Le jeune chanteur qui se tenait en face de lui rappela la serveuse qui n'y était pas allée de main morte en fixant Ryuku. Seulement si elle recommençait, il fallait s'attendre à quelques ennuis pour elle. Non non, Yoru ne cherchait pas à se battre mais, à vrai dire, il avait sûrement besoin de se la raconter un peu. Il détestait ces petits regards furtifs, les lettres d'amour parfumées, ces "je t'aime" balancé à tout va... Et pourquoi ? Parce qu'il n'avait jamais reçu d'affection de la part de quelqu'un. Personne ne lui en a donné, ni même dans son enfance et ni même aujourd'hui. Mais ce manque, il essaie tant bien que mal de le compenser grâce à son seul métier, celui d'host boy. Il se fait un fric fou et en plus, il s'accompagne de charmantes demoiselles, la plupart du temps, presque tous les soirs. Seulement, cette nuit, ce n'était pas d'une femme dont le jeune bassiste était venu accompagné mais d'un homme tout aussi... talentueux que lui.

Le blond n'osait pas relever son visage vers celui de Ryuku, certainement que ce dernier était en train de le fixer depuis une bonne dizaine de minutes, ce qui dérangeait Mikazuki. Il allait souvent dans les restaurants mais pour y faire son métier, pas pour s'y reposer. Et puis, être avec une personne de même sexe le mettait mal à l'aise. C'était comme ça.

La serveuse entendit les paroles du chanteur l'appeler et elle s'empressa de venir rejoindre leur table, un calepin à la main et un style dans l'autre et bien évidemment à adresse des sourires et des coups d'oeil à Ryuku. Pfff c'était vraiment minable.

Le jeune bassiste était assez curieux pour son caractère et il voulait voir si Nakatsu répondait aux appels de la jeune fille. Il releva donc-ses yeux et, avec stupéfaction, constata que Ryuku l'embrassait toujours du regard depuis tout à l'heure. Yoru ne pût s'empêcher de faire des yeux ronds, comme s'il allait faire un crise dans les minutes qui suivraient...


*Me regarde pas comme ça, bordel...*

Il détourna son visage vers la gauche, là où se tenait la scène. Yoru sentait qu'une chaleur commençait à le ronger au niveau de ses deux joues, comme s'il avait attrapé un coup de soleil sur la figure. C'était horrible.

« - Des nouilles japonaises et des sushis s’il vous plaît. »

A peine Ryuku venait de rendre les cartes des menus qu'il déshabilla du regard cette serveuse de mes deux que détestait tant le jeune bassiste au bandeau. Une réaction violente le prit sur le coup, celle de serrer les poings. Non, il n'allait pas taper une jeune femme mais là, ça en faisait trop. Encore une fois et la dernière goutte ferait dépasser le vase que soutenait depuis trop longtemps Mikazuki.

*Comment peut il la regarder comme ça... Elle est tellement moche.*

Une jalousie omniprésente se trouvait dans le coeur du jeune host. Il est vrai qu'il n'aime pas à ce qu'on touche à "ses propres proies". Le partage, il ne connaît pas, la générosité non plus d'ailleurs. Toute sa personnalité est dû à l'éducation que Yoru a eû pendant son enfance et justement, le soucis, c'est qu'il n'en a jamais eû réellement.

Quand Ryuku se décida enfin à replonger ses yeux dans ceux du jeune bassiste, Yoru lui lança un regard méprisant. Il voulait qu'il comprenne que c'était chiant et nul de flirter comme ça, avec une fille comme ça ! Mais quoi ?! Bon ok, cette serveuse avait son charme, un beau petit cul et... une belle paire de seins mais, honnêtement, qu'est ce que lui trouvait Nakatsu à cette... cette... chose ? =o='


« Alors Yoru, parle-moi de toi ! Sauf si c’est trop indiscret. »

L'engagement de conversation fût long et cette question aurait mieux fait de ne pas être posée, surtout à Yoru. Il n'était pas du genre à parler de son passé. Personne n'était vraiment au courant de qui il était vraiment.
Le jeune blond hésita longuement à dire quoi que ce soit ou pas et pour faire diversion, il bût une gorgée d'alcool qui avait été mis dans son verre afin de se rafraîchir les idées. Il ne pouvait pas se dévoiler à un "inconnu" qu'il avait failli sauter. Il faut être quand même sérieux dans la vie des fois. Mikazuki préférait attendre que le jeune chanteur change tout seul de sujet.


« Excuse-moi, ne dis rien. Je voulais juste un peu parler »

"Un peu parler". Bien sûr. Yoru ne dit jamais rien sinon. L'un de ses seuls centres d'intérêts n'est autre que la musique. Haaa, il pourrait y passer sa vie à ne parler que de ça. C'était bien quelque chose qui l'avait boosté dans sa vie, jamais il n'aurait pu vivre sans. A cette pensée, Yoru souria à lui même. Puis il secoua un peu sa tête et se dit qu'il avait autre chose à faire que de parler de ses goûts et ses passions.

« Je ne parle jamais de ma vie. » lança-t-il.

La serveuse arriva à ce moment là, puis elle déposa les plats des deux jeunes hommes sous leur nez. Tout en gardant son perpétuel sourire qui rendait malade Yoru. Il ne fit rien, attendant juste qu'elle reparte de son plein gré et c'est ce qu'elle fit. Le jeune bassiste baissa ses yeux vers son assiette remplie de nouilles qu'il dégustait d'avance. Seulement, il repensait à son mal-être. Sa mère qui était morte, son père qui l'avait tué et qui s'était suicidé après, les sirènes des pompiers et des policiers, cette vengeance qui le rongeait depuis tant d'années.... Il n'en pouvait plus.
Mikazuki entrouvrit sa bouche comme pour annoncer quelque chose, mais Ryuku parla avant lui en lui adressant un « Itadakimasu » très festif.

Le jeune homme au bandeau se leva d'un seul coup de la chaise, son corps était à présent debout mais l'expression de son visage semblait... totalement perdu comme s'il ne savait plus où il était. Son esprit le bousculait, ses cauchemars apparaissaient en images devant ses yeux alors qu'il était avec Ryuku. Il souffrait.


« R-Ryuku... je vais aux toilettes. »

Le blond partit d'un pas précipité et presque robotique vers la porte qui se trouvait près du comptoir du bar puis il la poussa à la volée. Regardant derrière lui pour voir si personne ne le suivait, il sentait sa respiration saccadée et haletante. Il transpirait excessivement. Son corps devenait de plus en plus chaud, il n'allait pas tenir le coup dans ces conditions là.
Il ouvrit l'un des robinets et plongea ses mains sous l'eau glaciale tout en s'arrosant le visage afin d'enlever cette montée de température qui n'était pas des plus normales.
Un miroir en face de lui reflétait sa propre personne. Il se regarda à peine trois secondes qu'il baissa son regard. Il ne pouvait plus se voir en face, il ne se supportait plus.

Après s'être mouillé, Yoru s'assit sur le couvercle d'une des toilettes, puis il déposa son visage dans les deux paumes de ses mains, ses deux coudes posés sur le haut de ses cuisses, le maintenant du mieux qu'ils pouvaient. Il n'allait certainement pas tarder à revenir auprès de Ryuku car celui ci devait s'inquiéter de ne pas le voir sortir des WC.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "kidzuite yare na katta?" sou ja nai "kidzukanai furi shite" nigeteru dake... [Pv Ryuku]   

Revenir en haut Aller en bas
 
"kidzuite yare na katta?" sou ja nai "kidzukanai furi shite" nigeteru dake... [Pv Ryuku]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bosco, ou "pourquoi ne faut-il jamais énerver un futur mâle Alpha"
» " La vie est un ballet; on ne le danse qu'une fois. " (PV Anna Wall' Stood)
» " - Mis à part ça, tu fais autre chose dans la vie ? "
» "J'EN AI MARRE DE CETTE PROF, ELLE A QUOI CONTRE MOI ??!" [PV: Kimberly]
» "j’allais dire prends-moi, tu m’as dis va-t-en." - mardi 25 septembre, 2h45

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ N a n a & C i e :: | RPG | Tokyo City. :: Rues Piétonnes. :: Quartier Shibuya-
Sauter vers: