AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Itan saikou Fuck off gizensha [Pv Ryuku]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Itan saikou Fuck off gizensha [Pv Ryuku]   Mar 30 Déc - 19:36

Matin, 6h30, notre jeune homme se réveille en sursaut bien qu'il ait essayé d'engloutir une dose considérable de somnifères afin d'éviter tout ses cauchemars, seulement l'effet ne durait pas éternellement, et les crises de Yoru commençait à le reprendre davantage. Ses cauchemars ? C'était son passé qu'il revoyait, sauf qu'au lieu que ce soit son père qu'il l'ait tué, c'était lui qui avait l'arme du crime dans les mains... Il assistait à une scène des plus morbides, voyant sa mère baignant dans une mare de sang pourpre, dégoulinant sur le carrelage blanc, jusqu'à ses pieds qui trempaient dans le liquide rougeâtre... Il se voyait lui même, lâchant des mains ce couteau qu'il avait utilisé pour poignarder sa mère qui était morte sur le coup...

Des perles de sueur dégoulinaient sur le visage de Yoru, sa respiration était haletante, il avait l'impression que son coeur allait explosé tellement l'intérieur de son torse lui faisait mal...
*Encore un de ces cauchemars... C'est vraiment d'la m**** ces somnolents !*
Il souleva sa couette, et porta la main à son front, il était bouillant. Un bon bain lui ferait du bien, et il ne s'en priva pas.
Yoru sortit de son lit, d'un pas déboussolé comme si il avait pris une cuite la nuit dernière, mais ce n'en était pas le cas.
Le jeune bassiste poussa sa porte et partir en direction de la salle de bain, qui se trouvait tout juste à quelques pas de sa chambre. Notre nippon habitait dans une suite que l'host club lui avait loué pour son boulot, c'était un lieu vraiment sublime. Elle était bien grande pour une suite, et comportait pas mal de pièce, il y avait même un grand balcon, ainsi qu'une terrasse qui était très utile lorsque c'était la saison chaude.
Le sol était de l'entrée était recouvert d'une belle moquette, les seuls endroits comme la cuisine, la salle de bain possédaient du carrelage.
Yuro entra dans la pièce, le soleil ne s'étant pas encore levé, il alluma la lumière afin d'y voir plus clair, ses yeux encore trop étourdis parce ce qui venait de se passer.
Il prit une longue serviette de son placard, et la posa sur le rebord du lavabo. La salle de bain était l'une des pièces les plus grandes, notamment elle comportait une grande baignoire qui était collée contre un mur, dans une forme ronde qui ressemblait à un jacuzzi. Le jeune nippon fit couler l'eau et il se déshabilla, déposant son pyjama au sale, depuis le temps.
Il se glissa ensuite dans l'eau tiède, son corps était complètement enveloppé, il s'y sentait bien. Yoru prit une douche rapide, tout ce qu'il voulait s'était faire baissé sa température corporelle suite au mauvais rêve.
Au bout d'une bonne dizaine de minutes à être resté sans bouger dans son bain, il sortit de sa baignoire, et s'attacha la serviette au niveau des reins, puis il en prit une autre et il la mit sur ses cheveux, les frotta énergiquement afin de les faire sécher.

Yoru sortit de la salle de bain, à moitié nu. Il retourna dans sa chambre, et enfila un caleçon propre ainsi qu'un pantalon large noir, où était accroché environ 3 chaînes de taille différente, comme il aime et par dessus il rajouta deux ceintures. Il enfila ensuite le haut, en optant pour un débardeur de la même couleur que son bas, et il prit une veste sans manche en cuir qu'il enfila.
*C'est déjà ça de fait...*
Il retourna ensuite dans sa salle de bain, maintenant il fallait s'attaquer à la coiffure, chose qui demandait beaucoup de patience et de temps. Mais maintenant, Yoru en avait bien l'habitude, et le temps minimum qu'il mettait était au moins bien une demie heure à se regarder devant la glace, sans oublier tout le maquillage.

Aujourd'hui, sa journée n'était guère chargée, d'habitude, il n'aimait pas sortir dans la journée, mais il avait fort besoin de se changer les idées et de pouvoir respirer un peu d'air, car malgré qu'il soit dans une suite à l'hôtel, qu'il reçoit des client tous les soirs, il s''ennuyait un peu... L'espace était il trop grand pour notre jeune nippon ? Pourtant lui qui avait toujours voulu vivre dans un pareil endroit... sûrement était ce le fait qu'il allait bientôt rendre ses clés, étant donné que le temps qu'il devait passer dans la chambre d'hôtel était bien évidemment limitée...
En pensant à ça, Yoru haussa les épaules à lui même, puis il prit les clés, et sortit par la porte d'entrée, puis il la referma derrière lui.


7h~12h

Yoru n'a rien fait de bien intéressant, il est parti à l'épicerie afin de pouvoir refaire ses achats en nourriture car il s'était rendu vite compte que son frigo semblait vide. Le temps qu'il refasse le détour par chez lui, cela lui avait valu une bonne heure de perdu, il rangea tout ses achats dans les placards qui leur étaient destinés, une fois cela fait, il avait soufflé un petit bout de temps en se posant devant la télévision, mais il détestait toutes ces émissions débiles qui passaient... C'était du grand n'importe quoi...

Vers 14h il se mit à table et dégusta les bons râmens qu'il avait acheté quelques temps auparavant. Yoru n'était pas un très bon cuisiner, c'est pourquoi il achetait des plats déjà tout fait, c'était beaucoup plus pratique pour lui.


15h~18h

Notre nippon repartit une nouvelle fois de chez lui, ce soir il avait décidé de faire une petite virée dans Tokyo.
Il remit sa tenue du matin, mais prit une veste plus chaude qui avait cette fois si des manches longues contrairement à l'autre.
Il prit un taxi, et demanda au conducteur de le conduire au coeur de Tokyo, là où grouillait toute cette population qu'il détestait tant, et où se trouvait tout les magasins, les boutiques, etc.

Quand il arriva enfin, il descendit du taxi, le paya sans le remercier, et sortit par la portière arrière.
Le bassiste soupira un bon coup, puis il commença à marcher, les mains dans les poches de son pantalons.
N'ayant que son repas du midi dans l'estomac, il se dit que ce serait bien d'aller s'arrêter au bar qu'il convoitait tant, le "Coyote Girl". Yoru était un client qui s'y rendait presque tous les soirs quand il avait son temps libre, il y invitait même ses clients.


Il avança jusqu'à ce qu'il arrive devant l'entrée, un panneau scintillait et clignotait au niveau du toit du bar en indiquant que c'était ici. Le jeune nippon entra dans la bâtiment, puis il marcha en direction du comptoir, là où il consommait son alcool habituel. Ce soir, il n'y avait pas énormément de monde, les gens avaient déserté pour une raison dont Yoru ignorait totalement.
Il s'assit sur l'une des chaises du bar, attendant que le barman s'aperçoive qu'il attendait qu'on le serve.
Ici, il n'y avait que des serveuses qui étaient embauchées. D'ailleurs Yoru était populaire après d'elles, mais il ne leur parlait jamais... Les filles, il s'en passait largement... Bien qu'à plusieurs reprises il s'était déjà retrouvé à moitié bourré dans un lit avec l'une d'elle.


-Je te sers quoi ce soir ?

-Ohhh, la même chose que d'habitude.

Yoru fit un signe de la tête au barman qui s'exécuta immédiatement, puis il déposa un verre sous le nez du jeune homme: Vodka pomme. C'était une boisson très "arrachante" et Yoru appréciait particulièrement ce goût piquant, mélangé avec la pomme.
Il tendit sa main vers l'objet, et bu quelques gorgées de l'alcool.

Derrière lui, on entendait déjà qu'un nouveau ou une nouvelle cliente venait de faire son entrée, mais bien évidemment le nippon ne prit pas la peine de se retourner comme le faisait la plupart des gens curieux...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Itan saikou Fuck off gizensha [Pv Ryuku]   Mar 30 Déc - 22:40

    Une journée qui débutait comme les autres: dans le noir. La première chose que voyait Ryuku en ouvrant les yeux, c'était le néant. Il s'asseyait alors sur le rebord de son lit puis se frottait le visage lentement. Il se levait ensuite et tirait sur la ficelle qui remontait le rideau, la lumière envahissait donc la pièce. Ensuite il allait directement dans la salle de bain, manquant de tombé en glissant sur les différentes choses qui traînaient à terre. C'était un peu un parcours du combattant. Le problème c'est que notre jeune homme n'avait vraiment à aucun moment le temps de ranger sa chambre, ni les moyens de se payer une bonne. Et pourtant, il aimait que ce soit propre tout comme lui, mais n'étant là qu'une partie de la nuit, il ne voyait pas trop l'étendu des dégâts. D'ailleurs venant de se regarder dans la classe, il constata l'énorme trace qu'il avait au visage. Même son lit était semé d'embûches. Il décida de prendre une douche froide pour se réveiller plus amplement. Cette nuit avait encore était difficile. Il avait encore chanté sans réel succès et était rentré complètement ivre et seul. Oui, Katsu n'amenait aucune femme, ni aucun homme chez lui. L'amour ne l'intéressait plus, Reila avait été la seule dans son cœur et depuis qu'elle était morte, il était mort avec elle quelque part dans l'océan. Ses parents avaient tant espéré que quelqu’un arrive à faire revivre cette partie inerte de son être, mais personne n’y était parvenu, comme lui l’avait si bien fait comprendre.
    Cette douche terminée, il saisit un peignoir qu’il enfila rapidement et mit une serviette autour de son cou, avant de poser ses mains sur l’évier face à la glace. La salle de bain était le seul endroit propre qu’il connaissait car c’était le seul où il passait énormément de temps. C’est d’ailleurs là qu’il y avait son dressing. Si il avait été dans sa chambre, notre pauvre garçon n’aurait jamais eu quelque chose de ‘clean’ à se mettre.
    Il l’ouvrit et regarda les différentes tenues qui y étaient déposées. Il opta pour une tenue noire en tissu (hs : celle de Stacked Rubbish Grand Finale pour les pas-incultes xD). Il enfila le pantalon suivit du haut et revint face au miroir. Les cheveux étaient la chose qui prenait le plus de temps dans son visuel. Il en changeait d’ailleurs souvent la couleur et la coiffure. Prenant du gel, il ramena une bonne partie de ses cheveux d’un côté de sa tête et en dressa à l’aide de la pâte gluante sur cette-dernière (hs: coiffure du même dvd xD). Après avoir fini tout cela, c'est-à-dire une demi-heure plus tard, il se parfuma un bon coup et se mit de belles lentilles et des traits rouges sur le côté gauche du visage. Il se dessina aussi les fameux piques noirs dans son cou. Il sortit ensuite de la pièce et se dirigea vers une chaise où gisait sa veste en cuir noire. Il l’enfila et tout en prenant ses clés, quitta son appartement qu’il retrouverait dans la nuit.
    Il était déjà une heure de l’après-midi. Se baladant mains dans les poches, Ryuk’ regardait les différentes vitrines qui s’offraient à lui. La nourriture était très appétissante. Étant dans le quartier d’Harajuku, il ne pouvait s’empêcher de regarder les divers accessoires et vêtements qu’ils projetaient d’acheter. Quand il avait regardé les prix, il se reconcentrait sur son estomac. Bien vite, il fut arrivé à son restaurant préféré : il était tenu par un ami qui lui faisait les plats à moitié prix vu que notre jeune japonais ne croulait pas sur l’or. Il s’installa au comptoir et attendit qu’on s’occupe de lui. Yoko, ledit ami, arriva.

    - Ah quel plaisir de te voir, alors qu’est-ce que cela sera pour aujourd’hui ?
    - Ton fameux mélange de sushis, le nom du plat reste perplexe pour moi. Je prendrais bien aussi un…
    - Un Kirin Koiwai Apple, je sais. Je t’apporte ça de suite.


    Le plat et la boisson arrivèrent, et une fois les sushis terminés, Nakatsu se tourna vers la télévision disposée sur une étagère en hauteur. Il en était loin, mais la pub qui venait de passer l’intriguait beaucoup. Écrasant un bout de sa cigarette, il appela un des serveurs disponibles des lieux. Par chance, c’en fut un qu’il connaissait.

    - Dis-moi ce bar-là, Coyote Girl, il a l’air bien réputé. Tu n’aurais pas l’adresse que j’aille y faire un tour ce soir.
    - Je te la donne tout de suite.


    Une fois l’adresse en main, notre beau blond marcha dans les rues de Tokyo jusqu’à enfin se trouver devant le lieu dit. Il y entra et prit rendez-vous avec la patronne, une charmante jeune femme qui n’objecta en aucun cas la fait que le jeune asiatique chante le soir même, car justement il cherchait quelqu’un pour la première partie. Ryuku savait à quel point les premières parties n’aidaient pas un artiste à démarrer une carrière, mais il chanterait et c’est ça qui comptait. Il repartit de l’établissement et rentra chez lui pour faire une sieste et reposer encore un peu sa voix du mini concert donné la veille.

    La nuit était tombée. Les rues étaient illuminées par milles lumières. Quand il était petit, notre garçon avait toujours cru que les étoiles étaient tombées du ciel pour venir éclairer Tokyo. Habiller comme au matin, il marchait d’un pas rapide une cigarette en bouche. Il aperçut la lumière de l’enceinte du bar et y entra. A son arrivée, une bonne partie des clients se retournèrent et le regardèrent. Il enleva sa veste et la jeta sur une chaise du comptoir. Il marcha entre les gens qui s’écartaient à son passage et alla écraser sa cigarette dans un cendrier disposé à côté de Yoru qui s’était retourné quelques secondes auparavant par curiosité. Le chanteur posa ses yeux dans ceux de Kazu avant de se diriger vers la scène. Il y monta et se posa devant le micro. Il analysa le public de son regard sombre et après un vague geste une musique se mit en route.

    - You osha…

    Il posa ses mains sur le micro et ses lèvres bougèrent enfin…(lien vers la musique 8D)

    - Reila...
    (suite)
    Spoiler:
     

    La chanson se termina enfin. Les larmes aux yeux, notre jeune nippon se fit malgré tout un peu applaudir et vint s’asseoir à la place où était disposé sa veste. Il alluma une cigarette qu’il commença à fumer et commanda la même boisson qu’au midi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Itan saikou Fuck off gizensha [Pv Ryuku]   Mar 30 Déc - 23:32

Yoru commençait étrangement à se sentir à l'étroit, après son verre, il se dit qu'il allait rentrer chez lui pour se reposer, seulement dès qu'il s'endormait, il refaisait toujours les mêmes cauchemars qui emplissaient son esprit un peu plus chaque soir.
Le jeune homme soupira un bon coup en y repensant, puis il rebut dans son verre, avalant jusqu'à la dernière goutte de ce précieux alcool qui lui réchauffait la gorge.
Il posa ses deux mains sur le comptoir, attendant que le premier artiste se produise sur la petite scène. Il aimait bien les écouter chanter, étant donné que lui même affectionnait particulièrement la musique.
Seulement il était bien loin de se douter que la personne qui allait jouer ce soir lui transmettrait autant de sensations...

Une douce odeur de cigarette lui rentra dans les narines, il tourna son visage et croisa le regard d'un jeune homme, de petite taille, mais fortement bien beau qui venait d'écraser son mégot de cigarette dans le cendrier, juste à la droite de Yoru.
Le regard échangé entre les deux jeunes gens dura un certain temps, puis Ryuk parti et Kazu ne le lâcha pas du regard, fixant chacun de ses mouvements, chaque geste qu'il faisait. Il le vit monter sur scène, alors ce serait donc lui qui chanterait en première partie ce soir ? Mais en valait il vraiment la peine d'écouter sa musique ?
Yoru finit par se retourner une nouvelle fois tournant le dos au chanteur. Il demanda à ce qu'on le réserve encore une boisson. Celle ci arriva encore plus rapidement que la première, et le jeune bassiste ne se priva pas de le boire d'une traite...
Et pendant ce temps là, la chanson commença enfin, une tendre voix remplit de mélancolie résonna dans tout le bar en prononçant le nom de "Reila".

Yoru ne bougea pas d'un pouce, et pourtant, il écoutait chaque mot, chaque parole que chantait Ryuk', et au moment où il commença à faire le refrain, le bassiste se tourna enfin et fixa les yeux bleus du chanteur. Etrangement, il fût pris d'un frisson dont il ne s'attendait pas... Comment arrivait il à transmettre ses propres sentiments en racontant son histoire ? Yuro ne savait pas, mais ce qu'il savait bel et bien c'est que rien que de le voir chanter, ses yeux se mirent à briller malgré tout le maquillage qui les lui cachait -xD-

Le jeune bassiste s'appuya contre le rebord du comptoir, et il chuchota dans l'oreille du barman, tout en regardant continuellement Ryuku:


-Comment il s'appelle ?

-Ce jeune chanteur ? Ryuku Nakatsu.

-Ryuku Nakatsu...

Il répéta son prénom et nom plusieurs fois, comme si il s'efforçait de faire en sorte de ne pas l'oublier afin que ces deux mots soient inscrits dans son esprit.
La mélodie se termina, et Yuro constata parfaitement cette tristesse qui se trouvait dans le creux de ses pupilles, toutes ces larmes que l'on aimerait versé... Un être cher que l'on essaye de rappeler... Le bassiste connaissait bien tout ça sauf que c'était la personne qui changeait.
Il sortit de sa veste son paquet de cigarettes qu'il déposa sur le comptoir, puis il en plaça une entre ses dents et il l'alluma avec son briquet... qu'il avait oublié d'emmener.
*shit...*

Pendant ce temps là, Ryuku descendait tranquillement de la scène, et il partit rejoindre le comptoir où il s'assit à quelques mètres de Yoru.
Le nippon le regarda du coin de l'oeil et il le vit s'allumer une clope et commander sa boisson tout pépère...
Yoru qui n'était pas le genre de mec social, demanda si le barman n'en avait pas un, ou s'il n'avait pas des allumettes peut être.


-Dis, t'aurais pas du feu s'il te plait ?

-Je vais voir ça, attends je reviens.

L'homme du comptoir partit vite et il revint vite aussi en hochant la tête de gauche à droite, comme quoi il n'en avait pas. Le jeune bassiste soupira, puis il regarda le barman qui lui faisait des signes bizarres. De ses yeux, il lui montrait le client qui était juste à sa droite, qui n'était autre que le chanteur qu'il venait d'entendre... Yoru écarquilla grand ses yeux et fit un petit "non" de la tête. Finalement, il ne fumerait pas ce soir. Il rangea sa cigarette dans son paquet, qu'il remit bien au chaud dans la poche de sa veste.

Yoru qui voulait aussi montrer ses propres talents décida de lui aussi monter sur scène. Après tout, c'était lors d'un temps de pause et vu qu'il était un client fidèle, personne ne lui refuserait.
Il retira sa veste comme avait fait Ryuku quelques minutes auparavant, et marcha en direction de l'estrade, plusieurs gens le regardaient avec étonnement. Finalement il prit une basse qu'il demanda à ce qu'on lui prête, et il monta les quelques marches pour faire face à son public, puis il se mit à jouer.

De sa voix grave, il se mit à crier et à faire son solo de basse avec pour seul accompagnement, de la batterie.


Ride with the ROCKERS

-THREE, TWO, ONE, GO !

Et pendant au moins huit bonnes minutes, il fit son solo, les gens l'accompagnant en criant des "hey hey hey..." incessants. Quand il eut fini sa petit représentation, il partit rapidement de la scène, et revint s'asseoir à sa place. Puis il lança au barman:

-J'pense que j'vais pas tarder à rentrée...

-Tu peux rester encore un peu, les gens avaient l'air d'adorer.

-J'ai du boulot à faire ce soir...

Et effectivement, comme toutes les nuits, Yoru devait se rendre au club d'host afin d'y faire son boulot habituel. Il commanda son troisième verre de vodka et se promit qu'après il partirait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Itan saikou Fuck off gizensha [Pv Ryuku]   Mer 31 Déc - 16:41

    Il saisit le verre qu’on lui avait apporté et en but une gorgée. Cette sensation sucrée et alcoolisée lui procurait toujours un plaisir fou, mais pas autant que celui qu’il venait de s’apporter en chantant. Il reporta sa cigarette à sa bouche et souffla la fumée devant lui. Il avait vu dans le coin de l’œil que l’homme au bandeau cherchait un briquet et qu’il avait refusé de s’adresser à lui. Il avait trouvé ça stupide mais chacun avait sa personnalité. C’est dans ces moments-là qu’il se remettait en question. Lui qui n’avait jamais désiré quelqu’un d’autre après Reila. Puis le beau et ténébreux blond se leva et se dirigea vers la scène. On lui donna une basse qu’il accorda puis démarra son solo accompagné de la batterie. Ryuku se retourna et regarda cette scène tout en soufflant de la fumée. Il essayait de plonger son regard dans celui de l’autre, et quand ils se regardaient il y arrivait. C’était un excellent bassiste. Il se fit d’ailleurs bien applaudir, mais notre chanteur ne fit pas comme le public, il n’applaudit pas. Il ne jugeait pas que cela soit nécessaire pour l’homme. Si il avait joué c’était par plaisir et non pas pour recevoir des remerciements. Le jeune musicien revint s’asseoir à quelques mètres de Katsu. Il était déjà tard et notre blondinet ne voulait pas rentrer une fois de plus avec un taux d’alcoolémie au dessus de la normale, c’est pourquoi il se leva, prit sa veste et s’avança vers l’autre homme. Il posa brusquement une cigarette et son briquet sur la table sous le nez de l’autre. Il tendit ensuite la cigarette qu’il ramassa et l’amena vers la bouche de Yoru qui la prit pour l’y mettre lui-même. Nakatsu alluma son briquet pour faire la même action avec la cigarette de Kazuki. Une fois que ce fut chose faite, il lui adressa la parole :

    - Super ta prestation de tout à l’heure.

    Il ne l’avait dit ni sèchement ni forcément avec un grand sourire, car d’ailleurs il n’en fit pas. Mais il savait que Yoru comprendrait que c’était de très bon cœur. Sur ces mots il écrasa sa cigarette et il dit :

    - Sur ce, messieurs.

    Et il quitta le bar, sous les regards des clients. Avaient-ils apprécié sa prestation ? Il ne le savait pas et après tout il avait l’habitude de ne recevoir aucun vrai remerciement ou encouragement. Une fois dehors, il regarda le ciel étoilé et prit la direction de son appartement. Il rentra sans faire trop de bruits et alla directement dans sa chambre. Une fois à l’intérieur, il se déshabilla lentement et posa ses affaires dans la salle de bain. Il se jeta ensuite sur son lit et alluma la télévision. Mais pris par la fatigue, il n’eut même pas le temps de regarder cinq minutes du film qu’il venait d’apercevoir.

    Le lendemain, il se réveilla à midi, une heure qui était devenue habituelle. Il se leva, prit sa douche et enfila la même tenue que le soir passé. Il refit la même coupe et le même maquillage et remit ses belles lentilles bleues. Mais cette fois, il ne sortit pas pour aller au restaurant, il alla directement au parc. Il marchait sur le gravier, sur cette belle petite route tracée dans l’herbe fraîche encore mouillée. Il s’arrêta en face du lac, après avoir prit un hot dog qu’il avait déjà fini de manger. Il s’assit sur le sol et sortit la guitare qu’il avait amené. Il savait aussi en jouer, ce n’était pas un musicien en herbe, mais pour composer il en avait toujours eu besoin. Il commença un air que sa voix vint couvrir. Il chanta pendant une bonne partie de l’après-midi avant d’enfin plonger son regard dans le magnifique couché de soleil qui s’offrait à lui. Les couleurs se reflétaient dans l’eau qui brillait et venait se nicher dans son regard profond. Il s’allongea et fit une petite sieste, à son réveil il constata que la nuit était déjà en train de tomber. Il se leva et ramassa sa guitare qu’il avait serrée d’une main de peur de se la faire voler et rentra chez lui histoire de remettre sa mine en ordre. Il repartit de son habitation et se dirigea vers le lieu qu’il avait tant cherché hier et qu’il connaissait maintenant : le Coyote Girl. Il y entra une nouvelle fois et ne fut pas surpris d’y voir Yoru dont il ne connaissait toujours pas le prénom. Il s’assit non loin de lui et commanda un Asahi super Dry *Dédicace à Aoi XD*, il en but une gorgée. Les gens l’avaient reconnu et parlait déjà en messe basse de lui. D’un côté il en était un peu fier, mais ne sachant pas ce que les clients disaient, sa fierté n’était pas grande. Soudain Kazuki se leva, comme le soir dernier et se dirigea vers la scène. Comme la veille on lui donna une basse et il commença un nouvel air. Ryuku écouta et au bout de cinq minutes se leva. Il marcha en direction de l’estrade sous les yeux médusés des gens présents. Il écrasa sa cigarette comme à son habitude sur une table au passage, où était assise une belle jeune femme à qui il fit un sourire. Il monta en s’aidant de ses mains. Yoru devait se demander ce qu’il faisait, mais comme il ne s’était pas arrêté de jouer, Ryuk’ n’avait rien dit. Ils se regardèrent un instant dans les yeux puis le chanteur saisit le micro. Il regarda le public et ses lèvres bougèrent enfin :

    RUDER


    - Tengu shugi no aidoru
    Otakaku tomatte waratta
    'chu chu churu chu chu chu ranran'
    Kobita koe de sakenderu


    Après avoir dit la première strophe de sa chanson, la batterie et deux guitares avaient accompagné le bassiste et le chanteur. La chanson continuait sans interruption.

    (suite)
    Spoiler:
     

    - 'JAPANESE RUDER' saaaaaaaaa!


    Ce fut la dernière parole de Nakatsu. Les instruments s’arrêtèrent peu après. Il regarda Yoru à qui il adressa un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Itan saikou Fuck off gizensha [Pv Ryuku]   Mer 31 Déc - 21:04

Yoru termina rapidement son verre de vodka, d'ailleurs la tête commençait à lui tourner. L'alcool, il adorait ça mais il ne tenait pas longtemps alors imaginez tous les soirs quand il sort et qu'il se retrouve à moitié ivre en train de vomir dans un caniveau près d'un trottoir... S'était arrivé un bon nombre de fois à notre bassiste, et il était persuadé que ça retomberait bien un jour mais il essayait tant bien que mal de se limiter.
Il venait tout juste de terminer son petit concert, qu'il reposa son fessier sur la chaise du comptoir.
Les gens le regardait avec des yeux ébahis, il détestait cette façon de le fixer alors qu'il n'avait fait que jouer de la basse. Le public, il s'en foutait royalement de ce qu'il pouvait penser de lui, du moment qu'il était libre de faire sa musique. Voilà pourquoi il désirait aussi partir maintenant, de peur que les gens viennent le voir pour aller lui parler... Il n'en avait pas du tout envie et avait largement mieux à faire que d'écouter leur vie dont il n'avait rien à faire.

Au moment où le jeune bassiste voulut se lever afin de quitter le bar, un paquet de clopes et un briquer fut déposé juste sous son nez, sans même qu'il ne puisse vraiment s'en apercevoir. Il tourna son regard et distingua que c'était le jeune chanteur qui venait de se produire qui lui fila ce dont il avait besoin depuis un petit bout de temps déjà.


- Super ta prestation de tout à l’heure.

Yoru le regarda, et donna un petit hochement de tête en guise de remerciements. Les compliments, il s'en passait très bien alors autant ne rien dire. Même si au fond ça fait toujours plaisir, Kazu ne le montrait pas. Très mystérieux comme mec...
Il lui tendit d'ailleurs la cigarette qu'il s'empressa de porter à sa bouche, puis Ryuk' la lui alluma avec son briquet.
Le jeune bassiste prit quelques bouffées de nicotine, puis il finit par dire:


-Merci.

Et ce fut la seule parole qu'il adressa à Ryuku. Après tout les êtres humains sont tous des cons, mais ce jeune chanteur qu'il venait d'écouter lui semblait bien "spécial", enfin après, peut être qu'il se trompait.
Le blond le vit écraser son mégot dans le cendrier qui était juste à côté de son bras, puis dans un silence qui régnait il lança:


- Sur ce, messieurs.

Puis il partit. Mikazuki ne prit pas la peine de répondre quoi que ce soit, la seule chose qu'il fut, c'est de se retourner au moment où le jeune chanteur partait. Il avait eu l'envie soudaine de le voir une dernière fois, au cas où il ne le reverrait jamais.
Le bassiste finit par remettre sa veste, puis il commença à se lever de son siège.


-Je vais y aller. Merci pour les boissons.

-Pas de quoi, rentre bien.

Et Kazu quitta à son tour le bar pour rejoindre la chambre d'hôtel qui l'attendait. Il reprit un taxi lui indiquant qu'il souhaitait aller à Harajuku. Le conducteur, une fois informé du lieu où il devait se rendre, invita Yoru à s'asseoir à l'arrière du véhicule. Il monta et la voiture démarra.
Le trajet fut plus rapide au retour, les embouteillages étaient bien moins fréquents la nuit. Le conducteur le déposa devant l'hôtel et Yoru sortit pour rejoindre le hall d'entrée.
Il n'y avait pas grand monde, la plupart des occupants de l'hôtel étaient dans leur chambre respective, à dormir ou se regarder un bon film.
Le bassiste monta les escaliers et il marcha vers un couloir qui se trouvait au premier étage. Quand il arriva face au numéro 125, il s'arrêta et chercha les clés de sa chambre dans la poche de sa veste, quand il la trouva, il l'inséra dans la serrure, puis il entra dans son appartement.
Il se passa une main dans les cheveux, sa fatigue l'envahissait tant... Ce soir il ne travaillerait pas, il avait décidé de prendre quelques jours de repos.

Il accrocha sa veste au porte manteaux qui se trouvait à l'entrée, puis il se déshabilla et se glissa en caleçon sous sa couette toute chaude. Puis il s'endormit aussitôt.


Le lendemain~

Yoru cligna plusieurs fois des yeux, il n'avait pas fait un de ses horribles cauchemars cette nuit et il en était ravi... Mais il eut du mal à comprendre d'où cela pouvait bien venir car il n'avait pris aucun somnolent et pourtant...
*Etrange... o_o*

Son visage semblait plus rayonnant que d'habitude, ainsi que le fait qu'il soit levé de bon pied... Non, ce n'était pas du tout normal et ce n'était pas dans les habitude de Kazu.
Le jeune homme partit direction la cuisine, toujours en se baladant torse nu, après tout, il était seul dans sa gigantesque suite alors personne ne serait dérangé et ne lui dirait d'aller se rhabiller.

Il entra dans la pièce, le carrelage lui gelait les pieds d'ailleurs, pourtant le chauffage avait été mis avant son réveil... Yoru s'approcha d'un des placard et il en sortit le grille pain, et une tasse dans lequel il mit de l'eau qu'il fit réchauffer au micro ondes.
Un "ding" retentit, puis il sortit sa tasse et y laissa infuse un sachet de thé à la menthe, tandis qu'il récupérait en même temps dans une assiette les tanches de pain qui avaient fini de griller.

Il apporta le tout sur la table, et dégusta avec appétit son petit déjeuner. Cela faisait longtemps qu'il n'en avait pas passé d'aussi bons.
Une fois cela terminé, il mit le tout dans son lave vaisselle, qu'il mit en route. Gros flemmard de nettoyer sa vaisselle lui même ou encore de faire la plonge.

Aujourd'hui, notre jeune bassiste opta pour une tenue plus "voyante" que la dernière fois, enfin c'était son style visual kei quoi alors il ne fallait pas être étonné en voyant son look excentrique qu'il appréciait tant.
Mitaines blanche y comprit la veste/sweet, pantalon noir soutenu par deux ceintures avec son bandeau sur le nez qu'il n'enlevait jamais. L'une de ses tenues préférées.

Photo:
Spoiler:
 

Puis il partit se coiffer bien soigneusement, et il opta à se mettre une lentille de couleur noisette/verte si on y regardait de près, on aurait pu pensé que ça formait un soleil autour de sa pupille.
Quand il fut fin prêt, il se décida à sortir à l'extérieur car il devait récupérer sa voiture et son nouveau portable ( Il a eu une panne de voiture et il a balancé son portable contre un mur...).
Le jeune bassiste partit de l'hôtel et une fois dehors, il alla direction vers les boutiques où ruisselaient de milliers de choses. Il était claire qu'à Harajuku, il n'y avait que ça, des boutiques de fringues, de fringues et pleins d'autres choses. C'était un des grands paradis du jeune Yoru qui adorait faire ses achats dans ce quartier là, en plus il y habitait alors c'était encore mieux.

Il marcha le long du trottoir, et finit par rentrer dans une boutique qui se consacrait exclusivement à toutes les choses du type électronique, etc...
Kazu partit vite en direction des téléphones portables qu'il regardait avec attention. En général, les critères qu'il prenait était: prix, qualité, esthétique. Bon Yoru avait l'argent nécessaire pour se payer des trucs de marque alors autant ne pas s'en priver. Mais il décida finalement à se racheter le même qu'il avait cassé car c'était un bon portable.

Le jeune homme appela une vendeuse qui s'empressa de le lui donner et elle le fit passer à la caisse afin qu'il puisse payer son achat (normal quoi xD). Une chose de faite, il avait encore tout son après midi pour se rendre chez son garagiste afin de pouvoir récupérer son véhicule.
Le garage n'étant pas loin, il fit le trajet à pieds jusqu'à arriver à destination. Yoru expliqua qu'il était là pour reprendre sa voiture qui était tombée en panne quelques jours avant. On la lui rendit, il put rentrer chez lui en voiture.
Finalement, sa journée n'allait pas être aussi moche que ça, du moins c'est ce qu'il pensait.

Il retourna à l'hôtel et y gara sa voiture sur le parking privé. Il était déjà presque 18h sachant qu'il avait un peu traîné dans divers magasins et qu'il s'était racheté de la laque, un peigne qu'il avait pété et un eye liner ainsi qu'un crayon noir.
Le jeune nippon remonta jusqu'à sa chambre et y déposa tout ses achats, c'était l'heure d'aller se rendre au bar.

Direction le Coyote Girl. Yoru grimpa dans a voiture, puis il partit vers le centre de Tokyo, là où se trouvait "son" bar à lui.
Quand il entra, quelques gens le regardèrent en se rappelant que c'était lui la nuit dernière qui avait fait de la basse, mais le nom qui revenait souvent à ses oreilles était celui de "Ryuku". C'est vrai qu'il avait du talent mais bon... Yoru n'y prêta pas plus attention.
Il avança en direction du comptoir, comme à ses habitudes, puis vint après lui le fameux jeune homme dont tout le monde parlait: Ryuku.
Le bassiste se demanda bien pourquoi il s'était ramené ici, mais il était d'un certain côté, content de le revoir...
Pour cette soirée là, on avait demandé à Yoru de venir une nouvelle fois jouer de la basse, car le public avait semblé satisfait. Le jeune nippon n'avait pas refusé, mais il avait un peu ronchonné.

Il le vit commander un verre d'alcool, chose que venait tout juste de faire Yoru, quelques minutes auparavant. Il avait pris la peine de prendre cette fois si un ponche.
Yoru bu la boisson d'une traite, puis ne prêtant guère attention à son voisin, il accéda rapidement à la scène, demandant une nouvelle fois ce qu'on lui passe une basse.

A peine le jeune nippon avait il commencer de jouer quelques notes que Ryuku partit du comptoir et se dirigea vers la scène.
*Mais il va faire quoi là ?*

Yoru semblait un peu déconcerté, mais ce n'est pas pour autant qu'il s'arrêta, justement il continuait de jouer. Au passage, le jeune chanteur avait déposé son reste de cigarette dans un cendrier qui était disposé sur l'une des tables. Le bassiste lui jetait de brefs coup d'oeil et au moment où il le vit monter sur la scène, le croisement de leur propre regard lui fit un frisson.

Et les premières paroles fut prononcées. Yoru était à fond dans le jeu, tout en faisant les choeurs qui n'étaient autres que des hurlements, accompagnés des voix des deux guitaristes et du batteur.
Le public semblait complètement abasourdi par cette musique qui pétait un bon coup. Mais ils semblaient adorés ça, un bon nombre d'entre eux tapaient dans leurs mains en lançant plusieurs cris.
Yoru était dans son élément, et il ne pouvait s'empêcher de sourire finalement.

A la fin du morceaux, tous les gens du bar se mirent à applaudir et à siffler. Le jeune bassiste s'arrêta à la fin du morceau ainsi que les autres membres. La silhouette de Ryuku se retourna pour faire face à Kazu, et il lui adressa un grand sourire. Le jeune homme ne pût s'empêcher de le lui rendre même si c'était un sourire un peu réservé, s'en était un quand même.

Mikazuki redescendit de l'estrade et il retourna à son endroit fétiche, le bar, afin de pouvoir y terminer son verre d'alcool, en espérant que le jeune chanteur vienne le rejoindre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Itan saikou Fuck off gizensha [Pv Ryuku]   Dim 4 Jan - 16:20

    Le bassiste lui rendit son sourire. Ils avaient extrêmement bien joué et le cœur de Ryuku était pour la première fois depuis longtemps, rempli d’une sensation qui lui était bénéfique. Il n’allait pas jusqu’à se dire heureux, mais ce n’était pas loin de là. Yoru descendit de l’estrade et alla prendre son verre au bar. Ryuk’ n’avait pas envie de boire à cet instant là. Il aurait voulu encore chanter mais il ne fallait pas abuser des musiciens, surtout quand on était débutant. Il descendit à son tour de la scène, prit sa veste en cuir qu’il enfila et sortit du bar. Dehors, il s’adossa au mur et dégaina une cigarette qu’il porta à sa bouche. Il demanda à une femme qui passait par là de lui allumer et il cracha la fumée. Le ciel n’avait pas changé depuis la veille, les étoiles l’illuminaient toujours donnant à la ville autant de lumière qu’il fallait pour vivre. Nakatsu rêvait, il rêvait encore du moment où il aurait un groupe. Car il avait cru tout possible quand il avait joué avec le jeune bassiste et le reste de la troupe ce soir-là. Quand ils avaient fait les cœurs, les solos. Quand Kazuki lui avait souris, oui tout ça lui avait semblé facile et a porté de mains. Mais au final, ces pensées le détruisaient un peu plus. Il était toujours amateur, dans des bars pourris et sans bande. C’était déconcertant.
    Il revint à la réalité brusquement en entendant un début de chanson dans le bar d’à côté. Une guitare électrique venait d’accomplir une magnifique mélodie qui avait interloqué notre jeune chanteur. Il alla à la porte du dit bar et s’y adossa comme au mur précédemment. Il regarda les jeunes musiciens qui se déchaînaient sur la scène et la chanteuse qui entonna son chant. Il les voyait sourire, se regarder, chanter tous en cœur pour accompagner la vocaliste. C’était ça son rêve. Un rêve auquel il goûterait bientôt, sans le savoir. Quand la fin de la musique s’arrêta, il cracha la fumée d’un air indifférent et s’en alla pour se reposer à son ancien pant de mur. Il attendait frénétiquement quelque chose. Vous vous doutez de quelle était cette chose n’est-ce pas ? Il posait ses yeux sur la porte du Coyote Girl de temps à autres pour être sûr de ne pas justement ne pas la voir. Soudain il le vit sortir tel un prince, oui le musicien venait de quitter royalement le bar dans lequel il venait de jouer avec Katsu. Ce dernier cracha la fumé et de son autre main qu’il tendit à Yoru, se présenta.


    - Watashi wa Ryuku desu, et toi ?

    Il attendit la réponse du jeune homme avec patience et le regardait droit dans les yeux et quels beaux yeux. Ils étaient sombres et captivants. Il savait que Yoru devait avoir énormément de succès envers les femmes, tout comme lui d’ailleurs, mais sûrement plus.

    (j'ai pas relu désolée pour les fautes)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Itan saikou Fuck off gizensha [Pv Ryuku]   Dim 4 Jan - 17:15

Yoru continuait de boire, s'il continuait ainsi, il finirait écroulé au sol. Le pire, c'est que le jeune homme avait déjà fait des comas plus ou moins graves mais il s'en foutait franchement. Après tout, si on devait cesser de boire ou du fumer juste parce que tous les médecins le disent, et bien pourquoi cela existe t il alors ? Pfff, c'était vraiment n'importe quoi...
Pour en revenir aux faits, le jeune bassiste attendait que Ryuku vienne le rejoindre, mais au bout de plusieurs minutes passées, personne ne vint le rejoindre. Il finit par se retourner, regardant s'il n'était pas resté sur scène, mais non. Plus aucune trace du jeune chanteur ne se trouvait dans le bar. Pourtant, il ne cessait de regarder dans divers coins, le cherchant des yeux, il voulait lui parler, savoir qui il était réellement. Mais non, il n'était définitivement plus là.
Il poussa un soupir désespéré, puis replongea son regard dans son verre d'alcool qu'il but comme s'il buvait un verre d'eau.
Le barman, ayant constaté qu'il avait regardé avec étonnement tout le bar, ne put s'empêcher de lui poser quelques questions.


-Tu cherchais qui ?

-Personne... c'est rien. Donne moi un autre verre s'il te plait.

Et sans aucun mot, le barman s'exécuta immédiatement, resservant la même boisson au jeune homme depuis hier soir.
La tête de Yoru commençait fortement à lui faire mal, il se sentait de plus en plus à l'étroit dans le bar et puis de toute façon, c'était toujours la même chose. Picoler, picoler, et après c'était je rentre chez moi pour aller dormir. Voilà les super soirées que passait le jeune nippon.
Il croisa ses bras et y déposa son visage dedans, on aurait pu croire qu'il était malade le pauvre. Honnêtement, il faut dire qu'il s'était quand même bien amusé à accompagné Ryuku sur scène, enfin c'était plutôt le chanteur qui l'avait rejoint, mais il avait bien fait. De plus, sa voix avait quelque chose de plus qui le démarquait. Yoru ne savait pas quoi, mais il l'avait senti cette émotion qu'il transmettait aux gens, c'était vraiment magique.

Le jeune homme finit par terminer son verre, en engloutissant tout jusqu'à la dernière goutte, puis il fit une petite courbette au barman, lui faisant comprendre qu'il allait quitter le bar maintenant pour retourner chez lui.
Il se releva du siège, marchant d'un pas mou et las. Il titubait à moitié, il hésitait à ce qu'un taxi le ramène de peur de s'effondrer sur le chemin du retour avant qu'il ne puisse atteindre l'hôtel.

Des yeux se posèrent sur le jeune bassiste qui le regardaient avec envie, voulant savoir jouer de la basse comme lui, tandis que d'autres se disaient des messes basses en rigolant. Jalousie ou désir ? Yoru ne faisait plus attention à rien, il poussa finalement la porte du bar et sortit dehors, l'air frais lui emplissait déjà ses poumons.


- Watashi wa Ryuku desu, et toi ?

Une voix le fit légèrement sursauter, mais c'était une voix bien familière à présent pour lui. Le jeune nippon se retourna et distingua, accolé contre le mur du bar, le jeune chanteur qui l'avait attendu aussi finalement ? Non non, sûrement pas. Il vit Nakatsu lui tendre sa main et Yoru en fit de même bien qu'il avait un peu sa tête à côté de ses pompes. Il acquiesça d'un petit mouvement de tête, puis souria d'un air gêné au jeune chanteur.

-Hajimemashite, Yoru Mikazuki to moushimasu.

Le bassiste serra la main du jeune homme, puis il la retira et la porta à son front. Il avait l'impression qu'on lui tapait dans le crâne, c'était affreux...

-J'vais rentrer, désolé...

Le froid de l'extérieur ne lui faisait pratiquement rien, il avait juste l'impression d'être dans un sauna en train de cramer comme une merguez (8D). Mais il n'avait pas le courage de remonter à pieds jusqu'à chez lui alors il appellerait un taxi, à moins que Ryuku n'est une voiture... En parlant de voiture, il avait la sienne garer sur le parking du bar non ?
*Haaa fais chier... -,-*
Non, Yoru ne pourrait pas conduire, il sentait bien qu'il avait dépasser la dose d'alcool dans le sang recommandée, mieux valait ne pas prendre le risque ou alors Ryuk' irait au volant et le ramènerait chez lui... Oui, c'était mieux comme ça.


-Dis, tu veux pas me ramener chez moi... Ma voiture l'est là bas...

Il indiqua du doigt où elle se trouvait, se maintenant toujours le front avec l'autre main. Il avait du mal à tenir sur ses deux jambes là, plus le temps passait, plus il avait l'impression de se faire lourd.

[T'inquiètes, c'pas grave 8D même si j'ai failli faire une crise de voir toutes ces fautes d'ortho, na j'dec <3]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Itan saikou Fuck off gizensha [Pv Ryuku]   Dim 11 Jan - 21:14

Leurs deux mains se serrèrent et ils se sourirent mutuellement. Le jeune chanteur entendit enfin le nom et prénom du bassiste. Yoru Mikazuki, était donc ce bel homme aux cheveux blonds dorés et au bandeau sur le nez. En tout cas, une fois son regard plongé dans celui de Yoru, Ryuku avait du mal à s’en dépêtrer. Ces yeux si sombres et si profonds, ce regard noisette le foudroyait. A peine fut-il sorti de cette chose ténébreuse que le jeune homme lui annonça qu’il partait. Ryuk’ fut malgré tout un peu déçu puisqu’il l’avait attendu exprès mais il comprenait la fatigue de ce jeune garçon. Il avait la même douleur qui lancinait dans sa tête. Soudain, Yoru répliqua une nouvelle parole qui ne manqua pas de ravir Ryu. Le ramener serait un plaisir. Cela leur permettrait de faire mieux connaissance et qui plus est de parler de leur passion pour la musique. S’en suivit un mouvement du blond qui indiqua où se trouvait sa voiture. Nakatsu prit son camarade par le bras pour l’aider à marcher car il semblait bien amoché par la fatigue et ils se dirigèrent vers ladite voiture. Il l’y installa et alla au volant en faisant le tour de l’engin. Une fois sur son siège, il enclencha la clé et démarra. Il demanda à son compagnon où était son appartement et l’y conduisit. Une fois arrivé à l’hôtel, ils montèrent les escaliers et arrivèrent dans la chambre du bassiste. Katsu le déposa doucement sur son lit et lui enleva sa chemise,…

[Déso j'ai eu un petit problème et du coup ça m'a gâché tout, désolée u_u. Et déso pour les fautes la flemme de me relire]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Itan saikou Fuck off gizensha [Pv Ryuku]   Dim 11 Jan - 22:00

Yoru se sentait vraiment dans un sale état. En plus de ça ce n'était pas du tout mais vraiment pas le moment d'être dans une situation pareille. Certes, il avait encore quelques réflexes, mais c'était déjà limite s'il arrivait à marcher droit, c'est pourquoi le jeune chanteur s'empressa de venir à son aide pour le tenir afin qu'il ne s'écroule pas contre le sol en béton.
Il se faisait tard, et la lune était dissimulée derrière une masse de nuages qui se déplaçait à une allure lente. Le temps semblait ni trop frais, ni excessivement chaud bien sûr, mais en cette saison, les soirées sont souvent froides et la pluie ou la neige se tient au rendez vous, seulement ce soir, ce n'était pas le cas.

Ils arrivèrent rapidement au parking, Yoru s'installant sur le siège à côté du conducteur. Il se tenait le front avec sa main, en rentrant il prendrait un doliprane (petite dédi' à Mr A. 8D). Ryuku s'empressa de s'assoir dans le véhicule, puis il démarra. Pendant tout le trajet, aucun des deux jeunes gens n'avait prononcé un seul mot. D'ailleurs, le jeune bassiste ne comprenait pas pourquoi un silence si pesant s'était formé, c'était vraiment étrange....

Le chemin sur la route se passa bien, les embouteillages n'étaient guère fréquents à cette heure si. Quand ils arrivèrent, Ryuku alla garer la voiture au parking privé, puis ils sortir chacun de leur côté.
Yoru aurait préféré continuer à rentrer tout seul, mais son compagnon ne l'entendait pas de cette oreille et il l'accompagna jusqu'à l'intérieur de l'hôtel.
Ils prirent les escaliers, le jeune host se tenant lamentablement à la barre de l'escalier pour ne pas tomber ou trébucher.
Il indiqua ensuite où se trouvait son appartement, marchant tout deux dans un couloir. Le bassiste s'arrêter d'avancer lorsqu'il se retourna pour voir le numéro 125, puis il lança un petit: "c'est là" à Ryuku.


L'intérieur était tout éteint, et Yoru ne savait même pas s'il avait allumer le salon qu'il se retrouva dans sa chambre, allongé sur son lit à moitié en train de se faire déshabillé par l'homme qu'il avait rencontré dans le bar il y a déjà deux jours environs. Mais que faisait il ? Yoru aurait bien aimé le savoir seulement c'était presque s'il ne distinguait plus rien. C'était il évanouit ? Ryuku lui avait il fait quelque chose ? Il ne savait pas... Mais en plus de tout ça, quelque chose l'empêchait d'agir, il se laissait faire sans se débattre.

*Aie... ma tête...*
Il leva l'une de ses mains vers son front, il n'avait pas pris de médicament pour calmer sa douleur.
Le jeune nippon croyait à un rêve complètement incensé, ce ne pouvait être la vérité. Il ne comprenait rien, il paniquait à moitié malgré l'alcool qui le rendait détendu. Il lança un murmure presque inaudible à travers la pièce:


« Ryuku...»

Le chauffage n'étant pas en route, il faisait froid dans la chambre du jeune homme surtout quand Ryuku lui avait lentement retiré sa chemise avec une délicatesse...
Les yeux de Yoru commencèrent à y voir plus clair et il distingua bien que le jeune chanteur était juste au dessus de lui, ses deux mains le caressant à travers son torse mis à nu... C'était si agréable. Mais, pourtant, Yoru n'avait pas de clients ce soir ou peut être que si ? Etait ce donc lui ? Non, impossible...

Yoru attrapa le col de la veste du jeune chanteur, puis il le tira contre lui, obligeant Ryuku à se courber un peu plus puis il lui déposa un baiser sur ses lèvres. Etait ce l'emprise de l'alcool ? Ou était ce totalement autre chose qui puisse obliger Yoru à réagir de la sorte ?


[Mais naon, t'inquiètes pas :D ♥ j'adore ta façon d'écrire puce]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Itan saikou Fuck off gizensha [Pv Ryuku]   Dim 1 Fév - 1:58

    Le chanteur n’avait rien vu venir. Dans un élan de force, le blond l’avait tiré vers lui, l’obligeant à se courber. Et dans un geste presque trop rapide, il avait posé ses lèvres sur celles de Ryuku. Ce dernier n’avait pas résisté et d’ailleurs il ne se l’expliquait pas lui-même. Il n’avait même pas pensé à Reila sur le coup. Il avait regardé les yeux bruns de l’autre en cherchant à les comprendre. Cet homme si renfermé en temps normal venait ouvertement de lui faire partager un goût doux et sucré qui n’était pas le moins du monde déplaisant. Tout était parti de ses mains, et pourtant il n’avait rien insinué. Il avait juste voulu débarrasser le bassiste de sa chemise pour qu’il se sente mieux et l’autre avait peut-être pensé que c’était un jeu. Du moins, il était vrai que les mains de Ryuk étaient restées longtemps posées sur le torse musclé du jeune japonais. Mais maintenant il ne pouvait pas reculer, il n’osait pas dire non à cet homme qui l’avait poussé contre lui. Il lui déposa un autre baiser qui fut langoureux et où leur salive respective se mélangèrent puis ses mains descendirent le long de la musculature du garçon au bandeau. D’ailleurs, le verrait-il sans ? Telle était la question. La chambre était sombre. Le seul éclairage était cette lampe de chevet disposée sur la table de nuit. Cela offrait une ambiance chaude, mais moins tempérée que la scène qui allait se produire. Les lippes de Nakatsu descendirent dans le cou de l’autre et le léchèrent. Peut-être que cette soirée gâcherait leur première rencontre, mais après tout on mettrait ça sur le dos de l’alcool, car même si il n’y paraissait pas, si Katsu n’avait pas pensé à Reila, c’est que finalement il en avait quand même dans le nez. Et pas qu’un peu (même si il avait conduit la tuture), mais sûrement moins que ce pauvre Yoru qui n’était même plus maître de ses actes (pauvre créature xD). Le chanteur n’osait aller plus loin. Le premier baiser l’ayant surpris, il préférait que Mikazuki engage la suite pour ne pas avoir de mauvaises choses sur la conscience le lendemain matin.
    Cela allait être une première pour Pandora de ne pas voir rentrer son locataire. Elle allait sûrement se poser mille questions. Elle se demanderait si il n’était pas tomber sur un trottoir à cause d’un abus d’alcool, ou si il n’avait pas fait une bêtise l’obligeant à aller au commissariat, et sûrement la chose la plus improbable : qu’il passe la nuit avec quelqu’un. Mais Ryuk n’y pensait pas, à vrai dire il ne pensait pas à grand-chose hormis la magnifique chose qui se trouvait sous ses yeux. Il avait envie de la croquer, et même bien plus encore. Il se demandait, ce que la soirée leur réserverait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Itan saikou Fuck off gizensha [Pv Ryuku]   Dim 1 Fév - 20:57

Yoru n'arrivait pas à prendre totalement conscience de ce qui se passait là, juste devant lui. Le peu de lumière vive qui se dessinait dans la pièce lui permettait de constater parfaitement ce jeune homme qu'il avait embrassé une première fois, puis une seconde sans qu'il n'en fût averti par son compagnon. De plus, c'était à peine si le jeune bassiste arrivait à bouger ou à lever une main en l'air. Son corps lui semblait complètement paralysé et extrêmement lourd; il avait sommeil mais aucune envie de laisser partir le chanteur sans lui avoir donner quelque chose....
Pauvre Yoru qu'il était, surtout qu'il ne l'avait jamais fait de sa vie ou plutôt il l'avait fait inconsciemment... et une fois de plus, il était encore soûle et faible.
Mais la question se posait sans cesse, est ce qu'au fond de lui, n'avait il pas eu envie de cet homme à la voix si mélodieuse qui l'avait rendu à moitié dingue. Ce cri de détresse que Ryuku avait poussé sentimentalement à travers ce bar et devant des personnes qui étaient restées bouche bée devant cette prestation... Un passé douloureux devait peser sur ses épaules bien trop fragiles pour lui, alors était ce l'une des raisons qui avait donné l'idée à Yoru de lui faire oublier "Reila" ?

Il fût parcouru d'un long frisson lorsque l'homme qui était presque allongé sur lui, descendit son visage vers son cou pour y laisser un long filet humide lorsque sa langue passa. Les cheveux rebiqués du chanteur caressait la joue de Yoru lui donnant encore plus froid, il en avait la peau hérissée...
Le bassiste réussit à déposer l'une de ses mains dans la chevelure de Ryuku, s'amusant à tirer quelques mèches qu'il relâchait presque immédiatement puis en en prenant d'autres. C'était un petit manège continuel mais ils étaient si soyeux que ça en était agréable à toucher. Pendant ce temps là, l'autre main de Yoru qui était parfaitement libre, grimpa jusque sous le t-shirt de Nakatsu et continua d'avancer jusqu'à atteindre le torse de ce dernier et elle revint en faisant marche arrière pour s'arrêter sur la boucle de la ceinture du chanteur.

Allait il le faire ou pas ? Oui très certainement, mais Yoru n'était pas du genre à aller trop vite surtout quand il était à moitié ivre. Il laissait les choses se faire tranquillement, attendant tout simplement le bon moment.
Le meilleure à faire serait que notre jeune nippon aille prendre une bonne douche pour se remettre les idées en place mais dès qu'on est sous cette emprise, on a toujours du mal à s'en débarrasser et il faut attendre quelques heures... Pourtant il n'avait pas beaucoup consommé pendant cette soirée au Coyote Girl.


[T,T c'nulllllll nulllll nullll ....]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Itan saikou Fuck off gizensha [Pv Ryuku]   Lun 23 Fév - 22:30

    Niché dans le cou de l'autre homme, il réalisa enfin ce qu'il était en train d'accomplir. Une trahison. Reila venait de revenir devant ses yeux. Il avait levé la tête, il la voyait. Des larmes déferlaient sur les joues de ce fantôme du passé. Elle hurlait, elle brûlait, et son coeur s'enflammait sous les yeux de Ryuku. Une image trop violente à ses yeux, une douleur passée trop dure à revivre. Il s'écarta brutalement du jeune blond et attrapa sa ceinture qu'il raccrocha. Il se retourna comme pour aller vers elle, mais elle n'était plus de ce monde, il le constata une nouvelle fois. Elle s'était évaporée une nouvelle fois, comme jadis. Il baissa ses yeux, remplis de perles argentées. Il constata que le col de sa chemise était un peu trop ouvert. Il le reboutonna et alla vers le blondinet. Il ramassa au passage le t-shirt noir de Yoru. Il s'assit au bord du lit, et plongea dans le regard brun de ce dernier.

    - Tu es sous l'emprise de l'alcool...moi aussi. N'allons pas plus loin. C'est mieux pour nous.

    Sur ces mots, il redressa son compagnon et lui enfila ledit t-shirt. Mais avant même qu'il eut le temps de l'en habiller complètement, il constata la pâleur de l'autre. Il lui agrippa le bras et tout en l'aidant à marcher, il l'emmena à la salle de bain. Il fit coulissé la porte de la douche, un douche très luxueuse. Nakatsu se demandait d'ailleurs combien coûtait cette chambre d'hôtel à Mikazuki. Il se tourna vers l'homme au bandeau et lui fit signe de venir, mais beau blond n'avait pas assez de force pour se lever de la chaise sur laquelle il était assis, alors Ryu dut aller l'en délivrer. Il lui enleva son pantalon, mais Kazuki plantait toute la force qui lui restait sur les épaules du pauvre garçon, l'empêchant ainsi de se relever.

    - Yoru...laisse-moi me relever bon sang.

    Une fois de bout, il acheva de mettre à nu le bassiste en lui enlevant son habit noir. Il le dévisagea de haut en bas. C'était un homme musclé. Chacun de ses membres étaient parfaitement dessinés et aucun n'étaient disproportionnés. Tout était parfait chez la personne qui se tenait debout devant lui. Mais il fut sorti de sa rêverie et brève contemplation quand il remarqua l'homme chancelant. Il le rattrapa et le colla contre son torse. Il le poussa sous la douche qu'il alluma. Le blond poussa un cri d'effroi constatant la froideur de l'eau. Il voulut sortir de ce coin gelé mais Katsu qui avait rapidement enlevé sa chemise, se jeta dans la douche et le poussa contre lui. De là il s'empara du savon et posa une nouvelle fois ses mains sur le torse du jeune garçon aux cheveux dorés. L'autre releva la tête une fois sa toilette terminée. Il semblait vouloir remercier le chanteur de l'avoir aidé, mais la façon dont il manifesta son remerciement dut contraindre Ryuku à le repousser. Les lèvres frêles du jeune homme s'étaient approchées de leurs jumelles et leurs lippes s'étaient frôlées. A cet instant, la tête de notre autre blond s'était éloigné. Il avait sorti le musicien de la douche puis de la pièce et l'avait allongé dans son lit. Il ré-enfila sa chemise pour la énième fois et se retournant, jeta un dernier regard à l'homme endormi auquel il avait déposé un doux baiser sur le front avant de se diriger vers la porte où il se tenait à présent et qu'il referma après l'avoir quitté des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Itan saikou Fuck off gizensha [Pv Ryuku]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Itan saikou Fuck off gizensha [Pv Ryuku]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ N a n a & C i e :: | RPG | Tokyo City. :: Rues Piétonnes. :: Coyote Girl-
Sauter vers: